[ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Eon le Mer 4 Mar 2009 - 2:16

    Tic tac tic tac tic. Le Soldat de la Réitération Cyclique est là, tac tic. Remonte remonte la clé mécanique, crac cric, et se répète le Rituel périodique, tac tic.

    Qu'il est dur de se lever ! Le soleil en a la force lui. Il n'est pas bien haut dans le ciel, mais cela se comprend : il n'est pas encore 6hoo du matin. Chose curieuse, des personnes s'amassent pourtant sur le quai : et oui, votre train a du retard ! C'était bien la peine de vous lever aux aurores, tiens ! Vingt minutes déjà que les plus matinaux poireautent, leur billet composté à la main. Et toujours rien, même pas un communiqué qui dise autre chose que "durée indéterminée", c'est bien votre chance ! Quarante-cinq minutes encore, quarante-cinq loooongues minutes vont passer. Et là, vision surréaliste, cahin caha, le voilà qui arrive de son pas nonchalant, l'air de rien, avec ses allures de brontosaure : massif, une carrosserie bosselée voire éraflée par endroits, une ligne baroque, tuyauterie apparente, le train 1656 entre en gare. On est presque surpris qu'il ne fonctionne pas à la vapeur, le bougre ! De couleur cuivre, il se compose de 5 voitures uniquement, numérotées de 8 à 12. Celle de tête est en 1ère classe paraît-il. Oui bon, c'est vrai, il y a des repose-pieds, ne soyons pas mauvaise langue.
    À l'intérieur, point de bonne surprise, les sièges sont des bancs (!) deux places, tous dans le sens de la marche. Pas de panique pour les longs trajets, ils sont matelassés et ça, c'est plutôt récent. Mais oui, regardez donc la couleur du coussin : c'est encore bleu marine ! Point de tablette, mais des encarts pour mettre vos papiers sur les hauts dossiers. Chaque rangée est donc protégée des autres, les fauteuils formant des mini cabines vous coupant presque du reste du wagon. Une loupiote au plafond à la manière des cars éclairera vos lectures si nécessaire, par contre, pour la clim', on repassera...

    Trente-cinq minutes d'arrêt, en voiture tout le monde ! Tout le monde, c'est le cas de le dire : il y a foule, le train va être bondé car s'ajoutent les passagers du train suivant...



    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Sign_eon
    Hécate
    Hécate
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 22/02/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 17, Feminin
    Élément: Eau
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Hécate le Sam 7 Mar 2009 - 19:31

    Enfin le train arrive. Hécate était aujourd'hui d'une impatience rare, même si elle ne laissait rien paraître de celle-ci sur son visage neutre, quoi qu'un peu tendu.
    Ce moment qu'elle attendait depuis si longtemps arrivait enfin ! Elle repensa alors à tout ce qu'elle avait traversé pour en arriver là, à la souffrance qu'elle avait dû endurer tout au long de sa vie, puis à la joie qu'elle avait eu tant de mal à contenir quand son "père" avait accepté qu'elle aille à Syracuse, quand il lui avait dit qu'il lui avait trouvé et loué un studio là-bas, quand elle avait envoyé toutes ses affaires dans son studio,... Ah tant de bonheur qu'elle n'avait ni pu transmettre, ni partager et qui s'était transformé très vite en impatience à l'approche de la date clef et presque en ivresse en cet instant où le train approchait après lui avoir fait croire qu'il n'arriverait jamais en gare tant il lui semblait en retard.

    "Bravo, ton train est entré en gare, tu dois être ravis !" la voix claire et sèche de Keren la sortit de sa rêverie.

    Elle ne répondit pas et ne dénia pas seulement tourner la tête vers lui, elle s'efforça de marcher calmement vers son wagon malgré le sentiment fort qui l'envahissait, qui faisait battre son coeur si vite, et qui aurait pu la faire courir en riant aux éclats jusque son wagon, si Keren n'avait pas encore été là. Pourtant, déjà, malgré sa présence, tout autour d'elle semblait refléter la liberté : sa besace blanche lui semblait si légère et la brise matinale caressait si doucement sa robe noire si fine, qu'il lui semblait qu'à tout moment, son âme pu s'élever vers le ciel.

    Hécate sourit : elle était devant son wagon. Avant de monter dans celui-ci, elle osa jeter un regard vers Keren, il la regardait certes avec haine et mépris mais, non sans une pointe de tristesse aussi, ce qui surpris tant Hécate qu'elle ne put détacher son regard du sien tandis qu'elle continuait son ascension dans le wagon, ce qui eût pour effet sa chute dans le wagon, sous le regard désapprobateur des autres passagers déjà assis.
    Keren était si furieux qu'Hécate ai pu surprendre ce moment de faiblesse dans ses yeux, qu'il fit passer sa colère en hurlant des reproches à Hécate à propos de sa maladresse, mais aussi sur la stupidité et l'incohérence qu'elle avait et qui la poussaient à faire ce si ridicule voyage. Ce n'était pas la première fois que Keren lui faisait toutes ces reproches mais cette fois elle laissa enfler en elle la colère. Elle chercha sa place, s'assit le dos parfaitement droit sur le siège 80 puis répondit violemment à Keren :
    "Assez !! Je suis dans le train et je vais m'en aller Keren ! Tu entends ? Je vais m'en aller et cette fois personne ne m'en empêchera, ni toi, ni personne ! Ne crois pas que tu ais tant de pouvoir sur moi, en vérité, j'espérais que ce voyage te déplairait tant que tu t'en irais ! Loin ! Très loin ! Comme quand je fuguais tu te rappelles ? Quand tu me laissais seule dans la nuit ?! Disparais ! Disparais d'ici ! Disparais de ma vie !"

    Sa fureur avait remplacé sa joie, à la différence que sa colère avait pris le dessus sur ses pensées, et avait totalement explosé sur Keren. Ce dernier avait d'ailleurs en effet disparu pour le moment, cherchant où se réfugier dans la dimension des esprits, laissant Hécate tremblante de rage sur son siège, finissant par éclater en sanglot.
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Eon le Sam 14 Mar 2009 - 19:37

    Les wagons se remplissent, de voyageurs, les uns exténués, les autres irrités en grande majorité, quelques-uns soulagés ou encore ceux-là qui n'ont l'air en rien affectés. Il n'y aura pas de place pour tout le monde, ça ne les empêche pas de se tasser ; ceux-ci par exemple se sont serrés à trois sur un banc, l'absence d'accoudoir central leur profitant.
    Parmi cette foule, il vole par ici, par là, petit être mobile et bariolé dans cet espace où règnent les grises mines en ce matin d'été. Il porte un T-shirt à rayures fines dans les tons verts et jaunes, un short beige et des baskets toutes neuves à velcro qu'il baptise gaiement en tipatapotant fièrement à chaque pas posé. Jordy a 5 ans et demie - et demie hein ! Ils ne sont pas prêts de partir, le départ est annoncé dans plus d'une demi-heure... La sucette plate à la fraise dans la bouche, l'aventurier miniature a échappé à la surveillance parentale et se balade désormais de voiture en voiture. Tout à coup, les taptap stoppent. La tête blonde approche du siège numéro 8o côté couloir, entoure l'accoudoir de ses deux mains boudinées et fixe la demoiselle de ses petits yeux verts, continuant de suçoter sa friandise, agitant la tige de plastique blanc dans les airs avec sa malice toute enfantine. Il ne dit rien, il la regarde, il attend qu'elle fasse un mouvement en souriant.



    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Sign_eon
    Layla
    Layla
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 20/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 18ans / Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Layla le Sam 21 Mar 2009 - 20:13

    [je m'incruste ^^"]


    Layla commençait sincèrement à s'irriter, ou disons plutôt qu'elle n'était pas loin de craquer. Cela faisait des semaines qu'elle économisait, enfin pas très nombreuses non plus car, sur la fin, ses parents l'avaient aidés à payer le billet de train qui l'amènerait en ville. Du moins elle avait attendu si longtemps... pour ça?!

    Voilà déjà plus d'une demi-heure qu'elle poirotait dans la gare, elle n'avait pour tout bagage qu'un petit sac à dos dans lequel se trouvait sa brosse à dent, un pyjama et une tenue de rechange, pour le reste il était convenu que sa famille le lui enverrait quand elle aurait emménager dans le studio qu'il avaient achetés à son égard. A plusieurs reprises la jeune fille hésita à appeler chez elle, ce qui lui aurait permis de parler un peu à sa sœur cadette qui avait assez mal vécut son départ le soir précédant, le matin même elle était partie trop tôt pour avoir la possibilité de lui dire au revoir. En plus elle commençait sincèrement à avoir froid et regrettait presque de ne pas avoir écouter les dernières recommandations maternelles qui lui conseillaient de mettre un pull en laine plutôt que ce léger blouson de cuir. Layla avait d'ailleurs mit de longues minutes à lui expliquer que ce genre de vêtement n'allait ni avec son jean à chaines pendantes ni avec son débardeur noir et ses bottes à sangles, elle se sentait maintenant idiote, les genoux contre la poitrine pour se tenir chaud.

    Après un temps semblant des heures à Layla mais qui, de façon plus objective, devait avoir duré moins de soixante minutes, le train arriva en gare. Enfin bon, un train...? On aurait plutôt dit l'assemblage de legos qu'un gamin de quatre ans vient vous faire admirer, très fier de lui.

    Layla s'apprêtait à s'élancer, d'une façon encore plus hâtive que celle d'un enfant, quand une voix mélodieuse la stoppa dans son élan. Mïkk, qui s'était réfugié "chez lui" en attendant que le temps passe, entama une série de questions pressantes à laquelle la jeune fille ne comprit pas grand chose, au passage elle rendit grâce à la chance qui l'avait dotée d'un esprit qui chantait d'avantage qu'il ne parlait, plutôt que d'un oiseau criard à la voix stridente. Après une courte discussion où le dragon ne cessa de l'interrompre elle finit par saisir ce que Mïkk lui demandait, soit, tout comme une mère poule et protectrice envers son rejeton, vérifier une nouvelle fois, elle n'avait fait que ça durant le temps passé sur le quai, le numéro de sa voiture et de sa place. Ce à quoi Layla rétorqua qu'elle les connaissait par cœur mais, Mïkk refusant tout compromis et semblant sur le point de retourner bouder d'où il venait, elle se retrouva à suivre ses ordres, comme à chaque fois qu'ils étaient en désaccord.

    Une fois son esprit satisfait elle déguerpit jusqu'à son wagon, manquant de justesse d'oublier son sac à la gare et évitant du même coup une remontrance de Mïkk sur son empressement naturel. Mais être dans la bonne voiture ne suffisait pas, elle dut ensuite se frayer un chemin jusqu'à son siège à coups de coudes et de "pardon" répétés. Mais une fois son but atteint un grognement rageur franchit ses lèvres tandis qu'un soupir résigné passait entre les crocs de Mïkk, deux personnes et un nouveau-né s'entassaient déjà sur la banquette, occupant du même coup la place qui lui était réservée. Suivant les indications posées de son esprit elle tacha de leur faire comprendre, sans s'énerver ou se mettre à hurler, que la situation présente lui déplaisait au plus haut point. Après quelques protestations et grincements de dents Layla finit par s'éloigner, non sans raison, déjà elle n'appréciait pas vraiment les cris des tout petits enfants que d'autres trouvaient si mignons, et ensuite une place n'était pas occupée juste devant elle, ô miracle!

    Recommençant son manège Layla dût cette fois éviter un petit garçon qui se tenait au milieu du chemin, l'air joyeux et une énorme sucette à la bouche. La jeune fille s'installa en vitesse, à la place 78 ou 79, elle s'en fichait même si son siège initial était quelques numéros plus tôt, si quelqu'un réclamait sa place, ce dont elle ne doutait pas, elle pourrait retourner virer la petite famille en prétextant qu'elle avait "essayé". Son sac sur les genoux, l'air boudeur et les protestations de Mïkk à l'oreille, il trouvait abominable de voler la place d'un autre même si la sienne était déjà occupée, Layla attendit patiemment de voir si elle tiendrait sa position la demi-heure qui précédait le départ tant attendu du train. Pour patienter elle observa du coin de l'oeil le gamin et s'aperçut qu'il fixait une jeune fille assise juste de l'autre côté du couloir, riant sous cape elle se trouva fort chanceuse de ne point être à sa place, mais il fallait toujours mieux avoir quelque chose à regarder car elle était loin d'arriver à Syracuse... à vrai dire cela semblait plutôt logique, vu qu'elle n'était pas encore partie.
    Akiko
    Akiko
    Mini-staff
    Mini-staff

    Féminin Âge : 30
    Inscrit le : 19/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 19 ~ Féminin
    Élément: Lumière
    Emploi: Libraire au Soleil de Minuit

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Akiko le Sam 21 Mar 2009 - 23:18

    [A mon tour ^^]

    Akiko attendait patiemment l'arrivée du train.
    Elle était arrivée à la gare de son changement, après avoir roulé pendant déjà des heures en direction du sud.
    Appuyée contre un pilier, elle contemplait sans vraiment la voir la foule de gens impatients qui l'entouraient, mordillant machinalement une mèche de cheveux.

    *Ne t'en fais pas tant, Akiko...*

    Elle tourna la tête en direction d'Eino. L'Esprit la dévisageait, l'air inquiet. Elle songea, amusée, qu'il était toujours aussi habile à deviner ses émotions, même lorsqu'elle les dissimulait derrière son masque impassible.
    Elle sourit, et se détendit imperceptiblement. Elle se pencha légèrement en avant, pour défroisser un peu son pantalon en cuir, puis se redressa en soupirant.
    Commençant à s'ennuyer, Akiko commença à examiner les gens l'entourant.

    Elle avait tant lu de romans où les personnages interagissaient ensembles, où ils s'entendaient, se pardonnaient leurs erreurs... Elle savait que c'était ainsi que ça devait être.
    Mais elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait vraiment pas comment ils pouvaient se sourire les uns les autres. Etaient-ils vraiment tous aussi hypocrites que Mikka ? Son cœur se serra à l'évocation de son ancienne amie.
    Akiko soupira à nouveau.

    Elle s'apprêtait à ressortir quelques minutes de la gare pour s'allumer une cigarette afin de calmer son agitation, quand le train arriva.
    Elle le contempla quelques instants, songeuse. Sa vie se déciderait une fois arrivée à Syracuse.

    Elle chercha des yeux le regard d'Eino, et lui sourit.

    *Tout se passera bien, Eino. Tant que nous serons ensembles, rien ne pourra nous atteindre.*
    *Bien sûr, petite princesse.*

    Elle sourit en entendant le surnom qu'il aimait lui donner.
    Elle sortit son billet de sa poche, pour retrouver son numéro de place et de voiture, le parcourut rapidement puis le fourra au fond de son sac bandoulière.
    Puis elle monta dans le train, dans le premier wagon, et chercha des yeux la place n°6, avant de se faufiler dans la foule afin de s'y asseoir.
    Hécate
    Hécate
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 22/02/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 17, Feminin
    Élément: Eau
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Hécate le Sam 28 Mar 2009 - 18:19

    Hécate avait vite séché ses larmes, elle regardait la foule et sentait la honte monter en elle en même temps que la chaleur, elle avait l'impression que tous les regards étaient fixés sur elle et avait la tête qui tournait quelque peu.

    Ô mon dieu, décidément son voyage commençait bien mal, elle avait envie de fuir, plus de sa ville d'origine mais de ce wagon cette fois, elle ne voulait pas affronter le regard de ces gens. Bon, courage, il fallait reprendre son sang froid pour avoir la moindre pensée sensée.

    Keren était parti, c'était ce qu'elle voulait non? Bon alors parfait!... ? Mais alors pourquoi se sentait elle si mal? Était-ce seulement à cause de son ridicule causé par ses larmes? Non elle se sentait angoissé, vide et seule parmi cette foule d'inconnue.

    Un bébé pleurait, son cri perçait le coeur d'Hécate. Elle s'en voulait d'avoir rejeté Keren comme ça, peut être qu'elle pourrait vivre heureuse même s'il était là... Enfin de toute façon, pouvait-elle vivre heureuse sans lui? Cette question à laquelle elle aurait répondu "oui" sans hésiter quelque temps auparavant, était à présent sans réponse, elle se voyait sans ressource face à cette situation si douloureuse qu'elle avait si mal imaginé. Elle aurait voulu qu'il revienne, qu'il soit à ses côtés, qu'elle se jette à ses pieds en le suppliant de la pardonner, qu'il se matérialise et qu'il la prenne dans ses bras. Et puis lui il l'aimait vraiment, elle le savait, d'ailleurs pour qu'elle autre raison aurait-il été triste de voir qu'il ne suivait pas son conseil de ne pas partir pour Syracuse?

    Finalement, elle était si faible, sa colère si grande c'était transformé en une douleur incommensurable, sa volonté faiblissait et elle avait besoin du soutien de Keren. Il avait raison, sans lui, elle n'était rien.



    Hécate s'aperçut alors qu'un petit garçon souriant la regardait. Son air joyeux la fit sourire à son tour malgré sa peine. Alors, un peu perdue, elle parlât à la première personne qui fixa son attention : une jeune fille assise juste de l'autre côté du couloir :
    "Heu bonjour, cet enfant est a vous?" Hécate n'avait pas réfléchi en lui adressant la parole, il y avait beaucoup d'autres personnes autour qui aurait pu être la mère ou le père de l'enfant et puis cette fille était encore assez jeune mais ceci ne la frappa pas.
    "Il est vraiment très mignon!" Hécate caressât les cheveux blonds du petit puis levât la tête vers la jeune fille, attendant sa réponse.
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Eon le Dim 29 Mar 2009 - 16:39

    [ J'espérais faire durer l'action encore un post mais j'accélère étant donné la clôture de la So3 et me permets de désengager Jordy dès maintenant. Bon jeu~ n_n ]


    La damoiselle avec qui Hécate vient d'échanger un regard n'est pas la mère du blondinet et le lui fait savoir avec courtoisie. L'air un peu gêné, sa main vient cacher le sourire timdide qui s'est dessiné sur ses lèvres capucine. Jordy, quant à lui, trop content d'avoir eu une caresse ne s'arrête pas en si bon chemin : un câlin ! Ôtant la friandise de sa bouche, le voilà qui enserre la taille de la voyageuse en souriant. Avec sa menotte boudinée, la gauche, celle qui est libre, le voilà qui se met à caresser à son tour la pointe des cheveux de l'Élémentaliste, affectueusement, comme pour la consoler. Puis tout à coup, "PAF" ! Une tape fulgurante dans le dos ! Et il a déguerpi, plus vite que la lumière le petit bougre !!! Avec son format minipouss, il n'a eu aucun mal à se faufiler entre les jambes des passagers et à sortir du champ de vision de tous les témoins de la scène. Et il est parti les mains vides le petit diable ! Oui ! Mesdames et Messieurs, vides ! Oui, car je vous le dis, la sucette est restée là, dans la chevelure d'ébène de l'occupante de la place 8o ! L'assemblée ne l'avait pas vu venir, elle est restée coite de stupéfaction et aucun geste n'aura pu retenir le garnement.


    [* fuiiiiit en évitant les jets de tomates pourries !!! *]


    ~ Vous avez été embêtés par Libellule ~



    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Sign_eon
    Layla
    Layla
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 20/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 18ans / Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Layla le Dim 29 Mar 2009 - 17:02

    La jeune femme que le petit garçon fixait sembla s'apercevoir du regard de Layla, ceci ne surprit guère la fille qui espéra cependant de pas s'être montrée trop impolie et, ignorant les remarques sarcastiques et glaciales de Mïkk, détourne le regard. Pile au moment où la voyageuse s'adressa à elle, cette fois ce fut au tour de la campagnarde, tout comme l'enfant, de la regarder avec des yeux ronds. Jamais elle n'aurait crut possible que quelqu'un la croie mère, elle répondit donc négativement à la question posée, ses joues prenant une teinte rouge très cramoisie, tandis qu'elle cachait sa bouche derrière sa main délicate.
    Cette gêne si inhabituelle chez elle ne dura toutefois pas longtemps car le gamin, pourtant si mignon quand il avait prit sa voisine dans ses bras, venait de partir en lui laissant sa gourmandise collante et baveuse dans les cheveux. Layla éclata d'un rire joyeux mais se reprit toutefois le plus rapidement qu'elle put, ne désirant pas vexer la jeune femme même si elle avait bien du mal à ne pas laisser ses lèvres s'étaler en un grand sourire.
    Elle sortit un paquet de mouchoir de la poche droite de son blouson et en tendit un à la malchanceuse tout en lui adressant une moue qui se voulait compatissante malgré tout.

    "Tenez..."

    Elle douta de l'intelligence d'engager la conversation ou non mais, comme l'autre ne semblait pas coincée vu qu'elle n'avait pas hésité à lui parler de l'enfant, elle se décida donc.

    "Vous résidez à Syracuse...? Ou bien vous vous y rendez juste comme ça?"

    Comme la voyageuse semblait avoir à peu près son age peut-être était-elle en déménagement aussi, beaucoup de jeunes de la campagne se rendaient en ville, ou peut-être y avait-elle de la famille?
    A nouveau la voix chantante de Mïkk retentit à ses oreilles, la réprimandant pour cette curiosité impolie, mais à nouveau elle l'ignora et elle sentit que l'esprit commençait à bouder, sans pour autant rentrer chez lui car il n'aimait pas la laisser seule pendant la journée.
    Akiko
    Akiko
    Mini-staff
    Mini-staff

    Féminin Âge : 30
    Inscrit le : 19/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 19 ~ Féminin
    Élément: Lumière
    Emploi: Libraire au Soleil de Minuit

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Akiko le Lun 30 Mar 2009 - 12:55

    [J'suis toute seuuule Pleure ]


    Le train était bondé d'une foule bigarrée, et bien trop bruyante aux oreilles d'Akiko. La jeune fille, habituée à son pays natal où les villages de plus de trente habitants étaient rares, n'avait pas l'habitude de voir tant de gens.
    Arrivée tant bien que mal sur son siège, elle se recroquevilla légèrement, tentant de préserver un semblant d'espace vital au milieu de la bousculade.
    La chaleur et la moiteur de ce jour d'été étaient épuisantes.
    Akiko souleva ses cheveux qui, trempés de sueur, collaient à son dos. Elle regrettait amèrement de ne pas avoir de quoi les attacher...
    Soupirant, elle les tordit et les ramena au dessus de sa tête, sans se soucier du ridicule de la chose.

    Son Esprit était aussi mal à l'aise qu'elle, ne sachant où se mettre dans une telle foule afin d'éviter de "passer au travers" des gens, chose qui lui déplaisait affreusement.
    Il prit finalement la décision de s'asseoir sur le même siège que son humaine, en arguant que tant qu'à devoir absolument être "en travers" d'un humain, autant que ce soit elle.

    Akiko jeta un rapide coup d'œil à sa montre. Encore une bonne demi heure avant le départ...
    Elle s'étira quelque peu, afin de soulager les crampes naissant dans ses articulations, et son pied heurta quelque chose. En se penchant, la jeune fille reconnut un repose-pied, privilège du wagon de première classe, dont elle avait obtenu un billet par erreur...
    Elle décida donc d'en profiter, et s'installa plus confortablement, tapotant du bout du pied le morceau de ferraille pour s'occuper.
    L'inaction finissant par lui peser, elle sortit un roman de son sac, et tenta de se concentrer sur sa lecture, ignorant le bruit environnant.
    Hécate
    Hécate
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 22/02/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 17, Feminin
    Élément: Eau
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Hécate le Lun 30 Mar 2009 - 21:36

    [J'avoue ce n'est pas cool mais bon faut voir le bon côté des choses... Tu as un repose pied au moins xD je ne sais pas si ça te console mais bon xD]

    Quand l'enfant l'avait pris dans ses bras, Hécate avait été touché, jamais personne ne l'avait câliné mis à part Keren lorsqu'elle était au bord du désespoir. Alors, quand elle vit que ce n'était qu'une ruse pour lui mettre une claque dans le dos, son sourire s'effaçât et elle sentit son coeur se fendre. Puis elle s'aperçut que le monstre lui avait aussi offert un souvenir : cette sucette collée dans ses beaux et longs cheveux.

    Hécate soupirât, c'est alors qu'elle entendit rire. La jeune femme devant elle riait vraiment de bon coeur, ce qui surprit Hécate, elle se mit à rougir, non pas qu'elle était vexée mais plutôt intrigué par la réaction de cette nouvelle connaissance.

    Elle semblait néanmoins compatissante pour Hécate et la preuve fut qu'elle lui offrit un mouchoir.
    "Tenez, lui dit elle, Hécate le prit en souriant
    -Merci" lui répondit elle alors d'une voix pleine de reconnaissance. Dès ce moment, elle se concentrait pour retirer, non sans mal, la sucette bien empêtré dans ses cheveux. Elle finit par réussir, arrachant en même temps quelque mèches qui ne voulait pas lâcher la sucrerie. Il lui restait du sucre collé dans sa chevelure, qu'elle retira un peu avec le mouchoir gentiment donné. Elle glissa alors les restes de la sucette dans ce mouchoir qu'elle glissa dans sa besace une fois qu'elle fut sûr que la friandise ne pourrait ainsi rien tacher, elle jettera cela une fois arrivé.

    "Vous résidez à Syracuse...? Ou bien vous vous y rendez juste comme ça?" lui demandât celle qu'Hécate avait prise pour la mère du garnement. Hécate était heureuse qu'elle voulut engager la conversation, parler lui changerait les idées, la divertirait même puisque Keren n'était pas là pour tout gâcher.
    "En faite, répondit Hécate avec fierté, je vais tout juste y emménager. Ah et au faite, je ne me suis pas présenté, je m'appelle Hécate ! Et vous, comment vous appelez vous? Parlez moi un peu de vous, je vous retourne d'ailleurs votre question : pour quel raison allez vous a Syracuse?"
    Layla
    Layla
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 20/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 18ans / Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Layla le Mar 31 Mar 2009 - 16:10

    [Et oui, on ne peut pas tout avoir Rire il faudrait trouver un truc pour être à trois il n'y a pas un wagon restaurant ou un truc du même genre par hasard? (enfin je me doute que c'est pas le grand luxe mais sait-on jamais xD)]


    Layla fut ravie de la réaction de la jeune fille, elle lui répondit avec beaucoup d'enthousiasme, ce qui prouvait qu'une conversation allait sans doute pouvoir s'engager et, du même coup, rendre le voyage moins long et pénible. En revanche le débit rapide et ininterrompue surprit d'avantage la campagnarde, elle gratifia néanmoins sa voisine de couloir d'un grand sourire. <<Ô quel hasard! Cette demoiselle s'apprête à vivre dans la cité également!>>. La remarque de Mïkk dans sa tête tira un nouveau sourire à Layla mais elle ne lui répondit que par une courte phrase, réprimant son envie de commenter le temps réduit de sa bouderie.

    "Je me nomme Layla, enchantée!"

    Nouveau sourire, cette fois assortit d'une main tendue vers la voyageuse.

    "Et je me rends à Syracuse pour la même raison que vous, j'y ai un studio!"

    Après un temps d'hésitation Layla se demanda si il y avait une possibilité pour que les deux voyageuses soient également voisines, en ville les logements les moins chers, donc ceux préférés par les jeunes comme elles, se trouvaient tous près de la gare, Hécate avait peut-être un appartement là-bas également?

    "Je ne sais pas si cela est indiscret mais, où résiderez vous?

    <<Ô quelle impolitesse!! Présente donc tes plus plates excuses à la demoiselle, ce comportement malotru va la mettre mal à l'aise!>>. Layla, cette fois, ignora les remarques de l'esprit, riant son cape de la façon, même si elle était chantante néanmoins pas plus ridicule, qu'il avait de s'exprimer.
    Akiko
    Akiko
    Mini-staff
    Mini-staff

    Féminin Âge : 30
    Inscrit le : 19/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 19 ~ Féminin
    Élément: Lumière
    Emploi: Libraire au Soleil de Minuit

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Akiko le Mar 31 Mar 2009 - 17:32

    [Je sais, ça n'a aucun intérêt RP parlant, ce monologue, mais je poste quand même histoire de pas bloquer votre discussion =)]


    Akiko abandonna l'idée de lire, tant le bruit environnant l'empêchait de se concentrer.
    Comment faisaient les gens pour supporter un environnement si stressant ?
    Elle mordilla nerveusement une mèche de ses cheveux, songeant avec nostalgie aux grandes plaines désertiques du Nord.

    Son Esprit perçu son malaise, et lui envoya immédiatement une vague de pensées rassurantes.
    *Regrettes-tu ton départ, petite princesse ?*

    La jeune fille réfléchit quelques instants.
    Elle avait pris la décision de changer radicalement sa vie, de prendre un nouveau départ.
    En restant ainsi isolée dans son pays natal, elle se serait fatalement renfermée sur elle-même à nouveau, et elle voulait lutter de toutes ses forces contre cette habitude.
    C'est pourquoi elle ne regrettait pas ce départ, même si l'angoisse la prenait de plus en plus régulièrement depuis son arrivée dans ces contrées civilisées.

    Elle adressa un sourire à Eino, qui avait suivi le cours de ses pensées.
    *Tout va bien, Eino. Ne t'en fais pas. J'ai promis que je serais forte.*

    L'Esprit, rassuré, lui rendit son sourire, puis se perdit dans la contemplation des passagers.
    La jeune fille suivit son regard, et examina à son tour la foule compacte. Elle observait une famille, entassée un peu plus loin de l'autre côté de la rangée. Les parents essayaient tant bien que mal de maîtriser un bambin que la foule, la chaleur et la perspective du voyage devait énerver, tandis que deux adolescents regardaient la scène d'un air indifférent.

    Elle se prit à songer aux différentes rencontres qu'elle allait faire, aux efforts qu'il lui faudrait fournir...
    A nouveau, l'angoisse la gagna, mais elle se força à respirer profondément pour se calmer.
    C'était sa décision.
    Elle devait s'y tenir.
    Hécate
    Hécate
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 22/02/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 17, Feminin
    Élément: Eau
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Hécate le Mer 1 Avr 2009 - 19:31

    [Merci, mais tu sais, ce n'est pas inutile, ça permet de mieux cerner ton personnage ;-)]

    Hécate sentait l'enthousiasme de sa nouvelle partenaire de voyage ce qui la rendait d'humeur joyeuse. Elle sourit à son tour et serra vivement la main qui lui était tendue.

    Hécate fut très étonné du discours de sa camarade, ainsi donc elles étaient dans la même situation? Elle lui répondit alors qu'elle aussi allait vivre dans un studio où on avait déjà envoyé toutes ses affaires et qu'elle ne trouvait pas indiscret sa question, alors, elle ajoutât sans hésiter qu'elle logerait au 32 Boulevard Basilic Citron.

    Le train commençait enfin à démarrer et Hécate poussât un soupir de soulagement, elle avait vraiment envie d'entrer dans son studio et de prendre une bonne douche pour retirer le sucre dans ses cheveux et se rafraîchir. Cependant, le train en marche procurait déjà un peu de fraîcheur dans les wagons à travers les fenêtres pour le bonheur de tous et elle avait envie d'en savoir plus sur Layla, alors, elle restait patiente.

    "C'est une super coïncidence que vous habitez aussi à Syracuse quand même !, dit Hécate, On se reverra peut être là haut! Vous habiterez de quel côté?
    ...C'est la première fois que je m'y rends, vous, vous connaissez un peu Syracuse? Si vous avez des conseils à propos de cette ville je les accepterais volontiers"
    Layla
    Layla
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 20/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 18ans / Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Layla le Ven 3 Avr 2009 - 17:00

    Layla était ravie de s'être trouvée un compagnon de voyage et même le moral boudeur de Mïkk n'y changerait rien, avec lui elle avait l'habitude, comme pour approuver l'humeur enjouée qui régnait dans le wagon le train se mit enfin en marche et les passagers purent savourer la fraicheur de l'air, il n'y en avait pas beaucoup mais s'était tout de même agréable.
    Quand Hécate donna le lieu de sa future résidence Layla eut un haussement d'épaules mental et une légère déception mais bon, toute coïncidence avait ses limites après tout. L'esprit enchaina sur un petit sermon, du genre qui ne servent à rien et ennuient rapidement dont il était friand.

    "Je vais habiter au 412 Place de l'Eclipse Blanche, c'est juste à côté de la gare m'a t-on dit!"

    Elle sourit largement et sentit l'excitation la gagner, elle n'avait encore jamais vu l'appartement qu'elle nommerait bientôt "chez moi", c'était son père qui l'avait visité et acheté, elle s'était contenté de lui montrer sa gratitude mais n'avait pas pu s'y rendre... Jusqu'à aujourd'hui.

    Un rire frais franchit les lèvres délicates de la jeune fille quand sa voisine lui demanda si elle connaissait Syracuse et un sourire mi-désolé mi-amusé y succéda.

    "Pas du tout! Je n'ai jamais vraiment quitté ma cambrouse!!"

    A vrai dire les seuls voyages qu'elle avait déjà effectué étaient les visites habituelles chez ses grands-parents, et encore ils habitaient aussi la campagne, juste un peu à l'écart!

    "Donc je craint bien de ne vous être d'aucune aide..."

    Elle rit à nouveau tandis que Mïkk signala que, chez l'être humain, le rire était parfois une sorte de moquerie et qu'elle devrait l'employer avec plus de modération devant des inconnus pour ne pas les vexer, elle hésita à lui répondre que cela était bien plus facile avec lui qu'avec n'importe quel "être humain" mais elle s'abstint de froisser à nouveau l'esprit si susceptible.
    Akiko
    Akiko
    Mini-staff
    Mini-staff

    Féminin Âge : 30
    Inscrit le : 19/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 19 ~ Féminin
    Élément: Lumière
    Emploi: Libraire au Soleil de Minuit

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Akiko le Ven 3 Avr 2009 - 19:26

    [C'est dur de trouver quoi dire... Mais je m'accroche !]

    Akiko demeurait songeuse, contemplant sans vraiment la voir la foule disparate s'entassant dans le wagon.
    Son Esprit venait de soulever une interrogation très importante... Quelques secondes auparavant, l'air de rien, il lui avait soudain demandé :

    "Au fait, petite princesse... As tu songé à la manière dont tu gagnera ta vie, là-bas, à Syracuse ?"

    La jeune fille y avait bien évidemment songé maintes fois auparavant, mais elle avait sans cesse repoussé cette question à plus tard... La crainte de ne pouvoir subvenir à ses besoins la submergeais.
    Elle communiqua ses quelques pensées hésitantes à Eino, qui lui sourit d'un air inquiet.

    "Je ne me fais pas de soucis pour toi, tu le sais. Nous trouverons quelque chose. Kaoru s'est bien débrouillé, lui, non ?"

    Le visage d'Akiko s'illumina à la mention de son frère.
    En effet, celui-ci avait travaillé pendant près de sept ans dans la capitale cosmopolite... Elle songea qu'elle pouvait peut-être tirer parti d'une des connaissances de son frère. Malheureusement, ce dernier avait passé six ans dans un cabinet d'architecte, et elle n'avait aucune formation ni même connaissance quelconque de ce milieu. Elle soupira, découragée, quand Eino interrompit le fil de ses pensées. L'Esprit avait suivi le raisonnement de son humaine, et avait une solution à lui proposer :

    "Et avant ? Ne nous as-t-il pas dit qu'avant d'intégrer son cabinet, il avait travaillé à temps partiel chez une de ses connaissances du pays, retrouvé par hasard ? Un certain... Makonen, peut-être ?"

    Une fois de plus, l'Esprit avait retrouvé une information capitale. La jeune fille eut un large sourire, vite dissimulé, par timidité, devant la foule qui l'entourait. Elle tenta de réfréner sa joie.

    *Oui ! Enfin, non, ce n'est pas Makonen... C'est monsieur Korhonen, tu te rappelles ? Il pêchait tous les dimanches avec papa quand j'étais petite, au bord du lac... Et Kaoru nous a dit qu'il était à présent propriétaire d'une librairie à Syracuse...*

    Akiko ne tenait plus en place. Elle venait d'avoir enfin la réponse à ce qui la tourmentait depuis sa décision de partir pour le sud... De plus, elle avait déjà travaillé deux ans en librairie. Son expérience en faisait la candidate idéale !
    Le fait de revoir une figure connue, et de trouver aussi rapidement un emploi, qui plus est un emploi où elle serait en permanence entourée de livres... La jeune fille rayonnait littéralement, n'imaginant pas une seule seconde que ce merveilleux plan puisse échouer.
    Eino ravala ses doutes, et ne trouva pas le courage de gâcher le bonheur de sa protégée en lui suggérant que la boutique avait peut-être fermé depuis, qu'il ne voudrait peut-être pas d'employée...

    Il lui sourit, et matérialisa sa main quelques secondes, le temps de la poser doucement sur celle de la jeune fille, l'étreignant en une douce caresse.
    Akiko soupira d'aise.
    Elle n'avait plus qu'une hâte, que ce train arrive enfin à Syracuse, afin de se précipiter vers cette boutique...
    Elle se figea brusquement.

    *Eino... Nous ne savons pas où elle se trouve...*

    L'Esprit lui sourit.

    "Il suffira de chercher le quartier commerçant, elle s'y trouve certainement. De plus, Kaoru nous avait donné le nom de la boutique, tu te rappelles ?"

    La jeune fille acquiesça. Ce nom était resté gravé dans sa mémoire depuis le récit de son frère, quelques semaines à peine auparavant, tant elle le trouvait poétique et emblématique de son pays natal.

    *Le Soleil de Minuit...*

    La jeune fille s'abîma dans ses pensées, savourant la sonorité de ces mots, s'imaginant déjà le bonheur que cela serait pour elle d'y travailler.
    Perdue dans ses rêveries, la jeune fille ne faisait déjà plus du tout attention à ce qui l'entourait.
    Eino la contempla en souriant, observant la joie de sa protégée en silence.
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Eon le Ven 3 Avr 2009 - 19:39

    [ Akiko, tu postes beaucoup trop vite, nous n'avons pas l'occasion de nous connecter et de publier nos interventions inopinées au bon endroit n_n" On ne va pas attendre un tour de plus car la So4 est déjà finie ; tu laisseras donc Hécate et Layla poster avant de reprendre un tour. Merci~ ]


    C’est que de vieilles jambes, de vieilles jambes raides comme des bouts de bois, ça s’engourdit vite… c’est que ces vieilles planches, faut les déraidir ! Le train bouge, fait des vagues mais le vieillard ne se laisse pas faire et déambule au travers des wagons, un sourire aimable sur son gai visage, se servant de sa canne pour donner des coups à tout ce qui l’empêche de passer. Valises, sacs, jambes, enfants. Parfois il s’attarde, discute un peu, puis repart, tout heureux, content d’avoir fait sonner quelques mots, d’avoir donné son avis sur tout et n’importe quoi. Ah, le train tangue, vire, et le vieil homme se rattrape sur un siège à côté de lui. Son regard alors s’égare sur un livre, tenu entre deux mains féminines. Les rustres virages du train sont oubliés et le voilà qui interpelle la demoiselle. Un joli brin de fille, avec des longs cheveux noirs tout raides, un visage fin et des yeux comme ça, tout grands, tout éveillés, et pas encore une seule ride. Mais c’est pas tout ce joli petit bazar qui l’intéresse, l’homme âgé. C’est le livre. Une exclamation étouffée, et le voilà parti !

    « Aaaaah ! Je l’ai lu ce livre, il y a quelques années… il est bien, hein, pas vrai ? Je me souviens qu’un passage m’avait drôlement marqué… faites voir que j’vous l’trouve, mamz’elle ! »

    Ne tentez pas de l’arrêter, ce serait impossible ! Sans attendre de réponse, il subtilise le livre et en tripote les pages de ses mains tremblantes, cherchant avidement le moment qui, auparavant, l’avant tant fait rire. Mais sa mémoire est défaillante, il ne le trouve plus. Accoudé sur le haut du siège, ses yeux perdus entre les lignes d’encre noire, il reprend la parole.

    « Aaaah, mais il manque des pages à vot’livre mamz’elle ? J’le retrouve plus, c’passage ! Aaaah, attendez m’amz’elle, j’vais demander à ma femme, elle se souvient sûrement… C’est elle qui m’avait conseillé ce livre ! Aaaah, c’est vieux tout ça ! C’est vieux ! Attendez-là hein, j’reviens vite !»

    Le voilà qui repars de son pas mal assuré sans avoir fait attention à ce qu’aurait pu dire la jeune femme, seulement préoccupé par les pages du bouquin. Les minutes passes, lentement, et papi ne revient pas. Le bouquin non plus. L’aurait-il oublié ? C’est qu’il avait l’air bien tête en l’air cet hagard individu du troisième âge.



    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Sign_eon
    Hécate
    Hécate
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 22/02/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 17, Feminin
    Élément: Eau
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Hécate le Lun 6 Avr 2009 - 17:00

    Ainsi Layla habiterait près de chez elle...

    "J'espère que nous nous reverrons alors!, s'exclamât d'un air enthousiaste Hécate, à vrai dire, de mon côté, je ne connais pas non plus Syracuse alors,... nous pourrions peut-être nous entraider"

    Hécate trouvait que le voyage prenait un tournant plus agréable à présent. Elle ne pensait plus à Keren et avait déjà presque oublié l'épisode du garnement et de sa sucette. De plus, Hécate aimait la chaleur de l'été, alors, même s'il faisait encore chaud, l'air qu'apportait le train en marche suffisait à son bien-être. Enfin, elle appréciait beaucoup de parler avec cette compagne de voyage, la joie de vivre de celle-ci se transmettait allégrement à Hécate.

    Le temps s'écoulait plus vite sans qu'elles s'en rendent compte, tant Hécate posait à Layla des questions pour mieux la connaître.

    "Ainsi vous habitiez à la campagne?... Vous vous plaisiez là haut?" Hécate écoutait attentivement les réponses de sa camarade, et elles continuèrent longtemps de parler de la campagne de ses avantages.
    Hécate fut seulement distraite quelque instant où elle se demandât si Keren préférait la campagne ou la ville. Elle ne trouvât pas de réponse, Keren était si mystérieux... Et puis, il lui semblait qu'il pouvait être à l'aise partout.

    Hécate laissât tombé ces préoccupations inutiles et se concentrât de nouveau sur la conversation qu'elle entretenait avec Layla et ajoutât : "Alors... Si ce n'est pas trop indiscret... Pourquoi allez-vous à Syracuse? C'est une grande ville!"
    Layla
    Layla
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 20/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 18ans / Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Layla le Lun 6 Avr 2009 - 21:19

    Layla était tout à son bonheur d'avoir trouvé une compagne de discussion quand la voix chantante de Mïkk lui signala qu'il y avait très peu de probabilité, même si elles allaient habiter pas si loin de l'autre, qu'elles ne se recroisent une fois à Syracuse, pour la jeune fille comme elles avaient le même age, donc sans doute certains centres d'intérêts en commun, le hasard les réuniraient sans doute une autre fois. Elle était absorbée dans cette courte discussion mentale quand Hécate lui demanda si elle aimait la campagne, un sourire joyeux étira les lèvres de Layla, dévoilant ses dents parfaites, telles un alignement de cailloux pointus et blancs.

    "J'adore! J'y vis depuis que je suis tout petite et sincèrement c'est... cool!! J'ai encore ma famille là-bas!"

    Nouveau sourire rayonnant, elle aimait autant sa famille que l'endroit où elle était née, elle en profita pour questionner Hécate à son tour.

    "Et vous, où viviez vous? Et vous avez des frères ou sœurs? Si ce n'est pas trop indiscret...

    La jeune fille continua la discussion, lui demandant la raison qui la poussait à se rendre à Syracuse, cette fois, avec une moue hésitante, Layla réfléchit un peu avant de répondre.

    "Et bien... je suppose que c'est un peu un désir d'indépendance... avec quelques graines d'aventure et de rêve cela forme un mélange des plus attirants!!"

    Elle laissa un rire cristallin franchir sa gorge tandis qu'elle sentait le regard mi-amusé mi-attendri de Mïkk qui, délicatement, s'enroula autour de ses épaules.
    Akiko
    Akiko
    Mini-staff
    Mini-staff

    Féminin Âge : 30
    Inscrit le : 19/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 19 ~ Féminin
    Élément: Lumière
    Emploi: Libraire au Soleil de Minuit

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Akiko le Mar 7 Avr 2009 - 14:49

    Akiko était sous le choc, tout s'était déroulé bien trop vite pour elle.
    Toute à ses pensées, son livre posé sur ses genoux, elle n'avait pas vu arriver le vieil homme, et fut un instant effrayée d'entendre une voix si proche.

    Elle écouta le monologue de ce dernier sans pouvoir réagir, et le vit soudain repartir gaiement... emportant son livre.

    La jeune fille resta un instant sans bouger, pétrifiée, sans savoir que faire. Devait-elle lui courir après pour le rattraper ?
    Cela n'était certainement pas poli...
    Mais ce livre était précieux, c'était son frère qui le lui avait conseillé, la veille de son départ...
    Elle sentait la panique la gagner, empêtrée dans ses pensées et incapable de réagir, quand Eino la pris de court :

    "Je vais voir où il va, qu'il n'essaye pas de te le voler... On ne sait jamais avec les gens."

    Et l'Esprit partit à la suite du vieil homme, disparaissant du champ de vision de la jeune fille.
    Akiko inspira profondément.
    L'intervention de l'Esprit l'avait rassurée, et même amusée : Elle doutait que le vieil homme soit un voleur, il avait l'air honnête et gentil à premier abord...
    Elle se rembrunit quelque peu. Des personnes apparaissant comme irréprochables n'étaient pas exemptes de trahison, elle le savait... Mais elle avait envie de changer, et d'accorder sa confiance.
    Elle s'installa plus confortablement sur son siège, et attendit patiemment.

    Le temps passant, son inquiétude revint. Le train n'était pas si grand, il avait bien du rejoindre sa place depuis longtemps... Que se passait-il donc ? Eino avait-il raison ?
    La jeune fille rassembla son courage, et se leva, remontant le train dans la direction qu'avaient prise le vieil homme et son Esprit, cherchant des yeux Eino, ce qui lui permettrait de repérer plus facilement la place de son mystérieux interlocuteur, dont elle n'avait pas vraiment pris la peine de mémoriser le visage.

    Elle avança doucement, se faufilant entre les sièges en tentant de ne déranger personne, jusqu'à apercevoir son Esprit.
    Hécate
    Hécate
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 22/02/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 17, Feminin
    Élément: Eau
    Emploi: N/A

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Hécate le Mar 7 Avr 2009 - 19:49

    Hécate éprouvait beaucoup de plaisir à parler avec sa camarade si souriante et à l'écouter parler. Quand celle-ci lui demandât de parler d'elle en revanche... Cela la gênait...
    "Et vous, où viviez vous? Et vous avez des frères ou sœurs? Si ce n'est pas trop indiscret..." Lui demandait Layla, Hécate répondit alors en regardant par la fenêtre :

    "J'ai vécu à plusieurs endroits, dans de petites villes. Et non je n'ai ni frère ni soeur" la voix d'Hécate était étrange, elle masquait assez bien sa douleur mais son visage comme son regard semblait vide. Parler d'elle et de plus de son passé faisait renaître d'anciennes douleurs qu'elle pensait pouvoir totalement effacer en changeant de ville.

    Elle se reprit peu après, et, souriant à nouveau, d'un sourire composée mais qui semblait pourtant sincère, elle posa de nouvelles questions à Layla, après les raisons qui la poussaient à aller à Syracuse, elle lui demanda ses loisirs, le travail qu'elle comptait exercer, si elle avait un animal de compagnie,... Hécate écoutait toujours patiemment les réponses qu'on lui donnait mais ne laissait pas le temps à sa camarade de lui en poser.

    A force de poser des questions, Hécate avait soif, elle sortit alors de sa besace une petite bouteille d'eau qu'elle avait prévu pour le voyage. Avant d'ouvrir le bouchon ses yeux s'égarèrent dans l'eau c'est alors qu'elle vit au travers de l'eau et de la bouteille le visage de son esprit si traître.

    La réaction ne se fit pas attendre, Hécate sursautât et lâchât la bouteille d'eau qui, fort heureusement était resté fermé.

    Ses yeux étaient resté fermé un fragment de seconde et il avait disparu. Hécate le cherchait des yeux mais elle ne le voyait plus, elle ne voyait que des voyageurs plongés dans leurs pensées ou dans des discussions avec d'autres passagers et Layla qui la regardait, inquiète, et qui avait saisi sa main.
    Layla lui parlât mais Hécate ne se sentait pas bien alors elle ne comprit pas ce qu'elle avait dit.

    "Ca va, ça va,... J'ai juste cru voir... Quelqu'un..." Mais en réalité elle n'allait pas si bien, elle avait le coeur qui battait très fort, la chaleur était montée dans son corps et elle avait la tête qui tournait. Elle tremblait aussi un peu. Quelques heures auparavant son impatience de partir lui avait coupé le sommeil puis l'appétit, dans cette situation, le mal-être vient donc plus facilement.

    Keren, placé au travers d'une jolie femme assise sur un siège qu'Hécate ne pouvait pas voir, savourait l'instant, il était fier de l'effet qu'il avait produit sur Hécate. Il regardât avec un sourire la bouteille qu'elle avait fait tomber, rouler dans l'allée principale.
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Eon le Ven 1 Mai 2009 - 13:08

    Grâce à l’aide de sa femme, le vieillard arriva à retrouver le passage qu’il cherchait. Ce fut difficile, houleux, les gens se retournèrent vers eux, mais ils y arrivèrent. Dévoilant ce qu’il lui restait de dents en un sourire béat, l’homme repartit à la recherche de la demoiselle. Mais dans quel wagon était-elle déjà ? A quoi ressemblait-elle ? Elle avait des cheveux noirs, non ? Et plutôt jeune… Voilà l’homme qui inspectait le minois de chaque demoiselle aux cheveux sombres, quand il la vit. Ce devait être elle ! En fait non, c’était Hécate et non pas Akiko. Qu’importe, il ne s’en rendit pas compte et lui tapotant sur l’épaule, lui tendit le livre.

    « Voilàààà, je l’ai retrouvé le passage ! »

    A peine eut-il prononcé ses mots que le train s’ébranla et se mit en route. Ouuups, il faillit tomber. S’accrochant comme il pouvait au siège, il finit ses explications sans faire attention au regard étonné de la demoiselle et sans lui laisser le temps de placer ne serait-ce qu’un mot. Puis une fois qu’il eut fini de raconter pourquoi il aimait ce passage, que sa femme pensait qu’il parlait d’un autre et que ses petits enfants ne le comprenaient pas, le vieillard prit congé, prétextant qu’il ferait mieux d’être assis avant de tomber par terre. Ah, ces trains qui cahotent ! Quelle plaie ! Ainsi fut laissé entre les mains de Hécate le livre chéri d’Akiko…


    { Vous avez été embêtés par Amilah ]



    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Sign_eon
    Akiko
    Akiko
    Mini-staff
    Mini-staff

    Féminin Âge : 30
    Inscrit le : 19/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 19 ~ Féminin
    Élément: Lumière
    Emploi: Libraire au Soleil de Minuit

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Akiko le Sam 2 Mai 2009 - 4:29

    [Comme indiqué par Libellule, je prends mon tour en attendant le retour de Layla =3]
    [Agite un paquet de croquettes pour n'Amilah]
    [Edit Amilah : Miaou ! :3]

    La chaleur était suffoquante, étouffant la moindre vélléité de mouvement sous sa masse pesante et oppressante. Mais pire était la foule massée dans le moindre recoin de ce train... Une foule bruyante, remuante, bousculant sans gêne Akiko, qui tentait tant bien que mal d'avancer sans trop de heurts. Elle regardait autour d'elle, jetant de petits coups d'oeils effrayés... Elle était seule. Seule, pour la première fois depuis si longtemps... Depuis sa rencontre avec son Esprit, en fait.
    Oh, pourquoi, mais pourquoi lui avait-il proposé de partir à la poursuite du vieil homme ?
    Pourquoi l'avait-il laissée seule ainsi ?

    Elle se sentait nauséeuse, sa tête tournait. Tant de monde... Comment pouvait-on supporter ça ? La panique la gagnait. Qu'elle aurait aimé rester à l'abri, dans son petit siège, à sa place, où elle pouvait se recroqueviller et tenter d'oublier le reste... Sa résolution d'affronter le monde civilisé s'amenuisait de plus en plus, et elle avait seulement envie de rentrer chez elle, à l'abri du monde, dans les grandes plaines glacées. Chez elle...
    Son esprit se clarifia soudainement. Non ! Elle devait vaincre ses craintes. Elle... ne devait plus retourner chez elle. Elle s'y refusait. Entre deux souffrances, on choisit la moindre...

    Tout à ses réflexions, elle avançait doucement, et ses efforts finirent par porter leurs fruits. Enfin, elle aperçu Eino, venant à sa rencontre d'un air inquiet. Indescriptiblement soulagée, elle sourit à son Esprit, ignorant délibérément les moqueries pouvant fuser à la vue d'une jeune fille souriant dans le vide.

    * Eino ! Te voilà enfin... J'ai... *

    Elle inspira profondément, se refusant à laisser couler les larmes qui menaçaient d'inonder ses joues.

    * J'ai eu vraiment peur, tu sais... *

    L'Esprit se rapprocha d'elle, traversant au passage un enfant gambadant dans la rangée centrale. La jeune fille nota cet effort, de la part d'Eino à qui ce genre de chose répugnait d'ordinaire. Il l'enlaça de ses bras impalpables, et, bien qu'elle ne put sentir le contact de son Esprit, elle en fut réconfortée.

    " Pardonne moi, petite princesse... J'ai fait aussi vite que j'ai pu. Je sais à quel point tu tiens à ce livre... Le vieil homme l'a ramené, mais s'est trompé de personne. Il l'a confié à une jeune fille qui a du se demander ce qui lui tombait sur la tête ! "

    Il lui sourit, tendant d'égayer les sombres pensées de son humaine.
    Akiko lui rendit son sourire, un peu plus rassurée. Elle n'était plus seule... Mais elle se rembrunit aussitôt. Il lui faudrait bien du courage, pour récupérer son bien... Qu'importe. Elle ne pouvait décidément pas abandonner le livre que son frère lui avait conseillé à la première venue...

    * Montre-moi, s'il te plaît... Dis moi qui a mon livre. *

    S'exécutant, Eino la mena à un autre wagon, jusqu'à une jeune fille semblant avoir à peu près son âge, et aux longs cheveux sombres. Il n'était pas étonnant que le vieil homme eut confondu... Attendrie, elle jeta un coup d'oeil discret sur les genoux de la jeune fille.
    Cette couverture vert sombre, illustrée d'une forêt, au premier plan de laquelle se trouvait une femme aux longs cheveux blonds, de dos... Oui ! C'était son livre !
    Mais comment aborder la jeune fille ? Devait-elle se présenter ? Expliquer la situation ? Ou se saisir du livre et partir en courant ? Elle penchait pour cette dernière solution, lorsque le train se lassa d'attendre et décida à sa place : un brusque cahot la projeta en avant, et elle tituba sur quelques mètres, trébucha sur un sac à main posé à même le sol, et s'affala très peu élégamment... Sur les genoux de l'inconnue.

    Mortifié, elle se releva d'un bond, massant sa tête endolorie. Rouge de confusion, elle s'adressa à la jeune fille d'une voix tremblante et presque inaudible.

    " Pardon... Je... Le train... "

    La rougeur de ses joues s'accentua encore. Voilà qu'elle ne savait plus parler ! Qu'elle se trouvait lamentable... Elle se serait frappée, tant elle s'en voulait de son attitude stupide. Elle aurait voulu trouver du réconfort dans les yeux d'Eino, mais ne parvenait pas à se détourner de la jeune fille lui faisant face, et, surtout... De son livre, négligemment posé sur les genoux de cette dernière. A sa vue, les larmes lui remontèrent aux yeux... Non, elle ne devait pas pleurer ! Par tous les dieux, elle n'était pas si faible...
    Inspirant difficilement, tentant de se redonner courage, elle parvint à reprendre la parole.

    " Je... Mon livre... Tu as mon livre... "

    Honteuse, elle se tint devant la jeune inconnue, s'aggripant à un dossier de siège pour ne pas chuter à nouveau, en espérant que celle-ci accepterait de lui rendre son bien. Son nom était marqué à l'intérieur, au stylo bleu, dans la première page... C'était une preuve indiscutable, non ? Akiko répugnait à ainsi abîmer un ouvrage, mais c'était son frère qui avait écrit son nom, avant de le lui offrire... Heureuse initiative, songeait-elle à présent.
    Elle attendit patiemment la réaction de la jeune fille, la frayeur perceptible dans ses yeux, tentant péniblement de retrouver son calme.
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Eon le Mer 20 Mai 2009 - 0:11

    De la même manière qu'Akiko s'était laissée prendre le roman, la passagère de la méprise se le fait rendre avec tout aussi peu d'objection. De nouveau on l'aborde alors la demoiselle aux yeux clairs se raidit. La sucette dans ses cheveux ne lui laisse pas une super impression et très franchement, elle s'en veut de ne l'avoir pas vu venir... Ce souvenir peu glorieux en tête, Hécate rend donc le livre, absente, à la jeune fille à l'air gêné qui le lui réclame. Le train s'est mis en route, alors l'autre voyageuse rousse en profite pour regagner sa place. Lorsqu'Akiko fera de même, malheureusement pour elle, la mécanique sur rails étant en retard, elle est donc bondée. Et elle retrouvera ses affaires certes, mais à terre, à côté de son banc. Les deux prochaines heures promettent d'être longues... Arrivée prévue à 9h14 !



    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Sign_eon
    Akiko
    Akiko
    Mini-staff
    Mini-staff

    Féminin Âge : 30
    Inscrit le : 19/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 19 ~ Féminin
    Élément: Lumière
    Emploi: Libraire au Soleil de Minuit

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Akiko le Jeu 21 Mai 2009 - 16:09

    Elle était retournée à sa place en courant presque, dans le couloir bondé et bruyant. Enfin... Elle avait retrouvé son livre, son précieux livre... Au prix de durs efforts, certes, mais elle était parvenue à ses fins. Elle sentait le soulagement l'envahir, et ne prêtait plus vraiment à ce qui l'entourait, toute à sa joie soudaine.
    Eino la précédait, et elle laissait son regard se perdre dans le dos de son Esprit, le suivant sans réfléchir. Aussi lorsqu'il s'arrêta brusquement, elle eut tout juste le temps de ralentir, s'immobilisant non loin de lui, inquiète.

    * Qu'est-ce qui se passe ? *

    L'Esprit se retourna vers elle, l'air ennuyé et outré à la fois.

    " Hm... Je crois que quelqu'un t'a pris ta place... "

    Akiko ne lui laissa pas le temps d'en dire davantage. Effarée, elle se pencha pour visualiser la situation. Ses affaires avaient été déposées à même le sol, et son siège était en effet occupé. De là où elle était, elle ne voyait que des cheveux bruns, dépassant du dossier. Qui avait donc bien pu prendre une place qui était visiblement occupée ? Qui était assez sans-gêne pour ce genre de chose ? Perdue, elle se retourna vers Eino, cherchant dans son regard un réconfort, une solution.
    Il la regarda quelques instants, l'air désolé.

    " Tu devrais... Essayer de la reprendre. Leur demander... Peut-être accepteront-ils ? "

    Il soupira longuement.

    " Bien qu'à mon avis, ce soit peine perdue. Tu sais comment sont les gens... Egoïstes et suffisants. Maintenant qu'ils ont ta place, ils n'en bougeront pas "

    Elle baissa les yeux, découragée. Il avait raison... Elle ne pourrait jamais récupérer sa place. Peut-être que si un contrôleur passait, celui-ci remettrait les choses dans leur état initial ? Elle parcourut rapidement le wagon des yeux, mais aucun signe d'un employé. Il lui faudrait donc se débrouiller seule... Elle pesa le pour et le contre. L'idée de remonter tous les wagons, sous les yeux de tous ces voyageurs, dans l'espoir de trouver une hypothétique place libre, était très peu engageante.
    Elle soupira à son tour. Pourquoi tout cela lui arrivait-il ? Avait-elle offensé une divinité quelconque ?

    Il lui fallait maintenant agir. Elle n'allait tout de même pas rester ainsi, debout au milieu du wagon, sans rien tenter ?
    Akiko s'avança doucement vers le siège qui avait été le sien, la tête baissée, n'osant croiser le regard de personne. En arrivant au niveau de sa place, elle se planta devant le fameux voleur de siège, fixant désespérément ses genoux.

    " Ex... Excusez moi... C'est... "

    La personne l'entendait-elle seulement ? Sa voix tremblait, sous le coup de la frayeur. Elle s'éclaircit la voix, et reprit la parole, tentant de donner plus de force à ses mots.

    " C'est ma place... S'il vous plaît... "

    Elle n'osait pas relever les yeux. Quel genre de personne pouvait bien être assise sur son siège ? Elle l'ignorait, ne voyant que les genoux de son interlocuteur. Elle pria pour que ce dernier lui réponde, si possible favorablement... Oh, s'il vous plaît, qu'il me rende ma place, qui qu'il soit...
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Eon le Ven 22 Mai 2009 - 1:15

    "Et puis quoi encore ?" lui lance la vielle revêche en tailleur gris et petits mocassins avec sa voix qui part dans les aigus.

    Et la voici qui s'engatse et commence à sermonner la jeune femme comme une enfant qui a fait une grosse bêtise :
    "Vous voyez pas que le train est plein ? Il ne reste même plus un strapontin, on est trois là à se serre et en plus vous voyez pas tous les gens dans les allées ? J'aurais dû prendre le train d'avant mais il n'est jamais arrivé alors le contrôleur m'a dit de me mettre où je pouvais. Moi aussi j'ai payé mon billet et j'avais une réservation. Vous avez quitté votre siège, c'est votre problème, allez voir plus loin."

    Bam, c'est sans appel.

    [ Voilà, cela devrait te permettre de clore tranquillou n.n ]



    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Sign_eon

    Contenu sponsorisé

    [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko) Empty Re: [ Semaine o4 ] Train 1656 Direction Syracuse (Hécate Layla Akiko)

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 24 Juil 2019 - 10:20