[Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Partagez
    avatar
    Aodan
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 16/04/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 18 - Homme
    Élément: Feu
    Emploi: livreur de journaux gratuits le matin

    [Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Message  Aodan le Ven 17 Avr 2009 - 19:58

    ... et pour faire du vélo, vous en conviendrez, ce n'est pas bien pratique... Pour faire bonne mesure, Aod descendit de sa bicyclette d'occasion rafistolée façon maison, avec un guidon récupéré ici, une roue arrière récupérée là... Système D. Bien obligé quand on est un étudiant fauché.
    Fauché, malgré son emploi, qu'il avait trouvé presque aussitôt, à son arrivée. Une affiche sur le panneau à l'entrée de la gare. "Recherche livreur qui n'ont pas peur de se lever à pas d'heure." Bah voilà, c'était tout lui! Il se levait donc à quatre heures tous les matins, se passait la tête sous le lavabo, s'habillait, prenait une biscotte, et dévalait les escaliers de sa résidence pour prendre son vélo, garé en bas, contre un lampadaire. Il allait chercher les journaux du jour au centre de distribution, puis faisait sa tournée...
    Après un tel effort avec une seule biscotte, il se rendait dans un Seven Eleven pour prendre un café et un croissant, et enfin, allait à la piscine, pour se doucher. Les abonnements, ça a du bon! Après tout ceci, rendez-vous à l'Université, pour étudier.

    *Pfiouuuu je suis clamsé! Pourquoi tous les cours sont-ils dispensés le matin?*

    Très bonne question en effet. S'il avait choisi le droit ou les sciences politiques, il aurait eu plus de cours éparpillés les après-midis. Mais non, il avait pris math et chimie... En compagnie d'autres fans d'équations qui ne dormaient pas la nuit pour converser sur internet à propos du dernier problème. Aod, lui, n'avait pas ce tempérament. Il avait été admis en sciences parce qu'il avait été refusé ailleurs. C'était une vraie bille en littérature, une quiche en histoire, un hamster en géographie... ne parlons pas de la philosophie. Alors quand il avait postulé, son dossier avait été accepté, par discrimination positive en plus. Il était le villageois de service. Le mec qui venait d'on ne sait où, un trou paumé que personne n'avait encore jamais vu figurer sur une carte. Trop petit. Trop loin. Et surtout, manque de volonté de la part des autres. Enfin, discrimination ou pas, il était là, et content de l'être!

    *Pffffff... mais rhaaaaa cette équation différentielle là... mais ça veut dire quoi?*

    Attablé à une table du café de la fac, il regardait son livre de math. Il griffonnait quelque chose sur son cahier. Autant de tentatives avortées de résolution. Pas glorieux. Pas glorieux du tout. Au dernier examen, il avait eu pile la moyenne. Il soupçonnait le jury de lui donner la moyenne, pour les statistiques "voyez, ce gars du village, il réussit à Syracuse." Non, véritablement, ça fait bien dans les papiers et parutions trimestrielles.

    9h30 un mardi. Aodan finit par piquer du nez dans son livre. Ce rythme de vie n'était pas l'idéal pour étudier. Mais il n'avait pas le choix... Mais là, il faisait le choix de ne pas rester éveiller. Tant pis! Une petite pause dodo, et on repart... ou pas!
    avatar
    Sohma
    Mini-staff
    Mini-staff

    Inscrit le : 06/03/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 20, F
    Élément: Eau
    Emploi: Étudiante ^.^v

    Re: [Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Message  Sohma le Lun 20 Avr 2009 - 13:34

    Un bâillement à se décrocher la mâchoire, masqué par une main un peu pâle. Puis voilà que la main va se perdre au fond de la poche d'un pantalon de rando couleur sable.

    *Allons, Sohma, est-ce une heure pour bailler de la sorte?*

    Sohma se tourne vers son esprit en lui jetant un coup d'œil quelque peu agacé. Mais soit que celui-ci ne l'ait pas remarqué, soit qu'il ait décidé de l'ignorer allègrement, il continue:

    *Je veux dire, surtout pour toi, ce n'est pas une heure qu'on puisse vraiment qualifier de matinale.*

    Un rapide coup d'œil noir vers son poignet gauche, là où elle porte habituellement sa montre, indique à la jeune femme que l'esprit a sans doute raison; il est dix heures. Mais elle ne semble pas d'humeur à lâcher prise aussi facilement.

    "Mizu, une heure matinale dépend grandement de l'heure à laquelle on se couche. C'est ma philosophie."
    *Et depuis quand?*
    "Depuis maintenant." Elle étouffe un autre bâillement, puis reprend. "Et puis, je ne vois pas où est le problème. Se lever tard n'est pas forcément ce qu'on puisse appeler une mauvaise chose. D'autant plus que j'avais besoin de sommeil."
    *Tu en avais besoin parce que tu as eu l'idée d'emprunter ce pavé que tu oses appeler bouquin. Si tu ne l'avais pas eu, tu n'aurais pas eu a...*

    La main de Sohma quitte une nouvelle fois sa poche pour aller vers son esprit. Bien sûr, ils ne peuvent pas se toucher, mais elle n'entoure pas moins la bouche du dragon de sa main avec une précision étonnante. Mizu, comprenant ce geste se tait presque comme si la main de la jeune fille eut en effet pu retenir ses mots. Pendant toute leur conversation, il flottait un peu devant elle, de la taille de l'avant bras de la jeune fille. Le dragon laisse échapper quelque chose qui ressemble fortement à un soupir, puis revient à sa place privilégiée: sur l'épaule gauche de la jeune fille (souvent elle dirait en riant qu'il était ainsi comme cette conscience que l'on voit dans les dessins animés. Et, ajoutait-elle amusée, elle se demandait bien s'il était l'ange ou le démon.).

    Pendant quelques secondes, ils marchent en silence. Puis:

    *Où va-t-on? Ce n'est pas la direction de la fac.*
    "Non, on va d'abord boire un petit café."
    *Un café? Mais tu n'aimes pas ça.*
    "Il paraît qu'on s'y habitue."
    *Ça fait trois ans que tu essaies, toujours sans succès.*

    Elle hausse les épaules, mais ne peut retenir un petit rire. Il n'a pas entièrement tort.

    Elle s'arrête dans le premier café qu'elle croise. Aucune surprise, l'endroit est rempli d'étudiants qui viennent prendre un café ou tout simplement socialiser un peu. Elle rentre et curieusement peut commander après quelques minutes d'attente seulement. Mais voilà que lorsqu'elle veut trouver une table pour s'asseoir, c'est une toute autre histoire. Il ne semble pas y avoir de place libre. Ou, si. Enfin, pas exactement. Il y a bien une table qui est moins pleine que les autres.
    Sohma hésite. Aller ailleurs? Bah.
    Elle s'approche de la table en question. Il semblerait que ce soit un jeune homme qui est là, si la nuque de la personne en question est assez fiable pour pouvoir le dire.

    *Sohma, je crois qu'il d...*
    Mais l'avertissement de Mizu vient trop tard, Car déjà Sohma lâche d'un ton enjoué:
    "Bonjour! Excusez-moi, mais ça vous dérange si je m'assois ici? Les autres tables sont pleines a craquer."
    *...ort.*

    Elle arbore un sourire radieux, tenant dans sa main gauche une tasse fumante de café, et dans sa droite au moins sept sachets de sucre.



    Merki Libellule ^o^

    Avec la fonte des pôles il y aura plus d'eau dans les mers - et donc... davantage de place pour les poissons. - Le malheur des pingouins fait le bonheur des sardines...
    avatar
    Aodan
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 16/04/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 18 - Homme
    Élément: Feu
    Emploi: livreur de journaux gratuits le matin

    Re: [Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Message  Aodan le Lun 20 Avr 2009 - 22:03

    "DEBOUT FEIGNASSE!!!"

    Là, c'était l'esprit, Siobhan, la charmante jeune femme qui l'accompagnait depuis un peu plus de dix ans. Elle lui faisait souvent le coup, pour rigoler, mais Aod dormait trop bien. Du moins, il fit abstraction, et sombra dans le sommeil, le nez entre les pages 27 et 28.
    Siobhan s'assit, pour ainsi dire, à côté de lui et le regarda tendrement. Elle le maternait presque.

    "Tu vas te tuer avant d'avoir ton diplôme, avec ce rythme de vie." chuchota-t-elle.

    Aod, lui se reposait, rêvait. Il ne savait pas si dans ses rêves, ils pouvaient toujours communiquer. SI c'était le cas, ce serait véritablement gênant, vu que bon nombre de rêves concernaient Siobhan.
    Si seulement il pouvait la toucher, même une fraction de seconde... Si seulement il pouvait frôler sa peau, du bout des doigts. Au lieu de ça, son esprit tutélaire restait un rêve d'adolescent. Juste un rêve.

    Racine carrée, polynôme, différentiel... Et tout un tas de chiffres... Ce rêve tournait au cauchemar! Siobhan revêtait une blouse de professeur, mais au lieu de mener à une scène de fantasme, cela tournait au carnage mathématique. Siobhan avec une tronçonneuse.
    *Alors Alors Alors!!!! Quelle est la racine de ce polynôme? Aod, tu connais la réponse n'est-ce pas? Sinon, ma tronçonneuse va te l'apprendre...*

    Et puis... Le sursaut. Une fille venait de demander si elle pouvait s'attabler... Il fit un bond, tomba de sa chaise, l'air complètement effaré. Sur le moment, il hurla:

    "Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan! Pas la troncçonneuse! Pas la tronçonneuse!!"

    Siobhan se pliait déjà en deux sur sa chaise, effondrée de rire. Décidément, cet Aod était... désopilant! Aod lui, ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle!

    "Rigole, ça se voit que c'est pas toi qui a ces satanées équations à résoudre!"

    Il était assez en colère, en plus tout le monde riait dans la cafète, vu qu'il s'était donné en spectacle. Le villageois qui risquait de passer dernier de la classe, le rêveur, l'amuseur de galerie qui ne sait rien faire d'autre à part faire rire les gens à ses dépends! Hahaha!
    Il s'assit sur sa chaise, avec tout le peu de dignité qui lui restait.

    FLAAAAAAAM! Son livre venait de flamber d'un coup. Cela arrivait fréquemment sous le coup de l'émotion. Son pouvoir était mal contrôlé et quelques incidents mineurs se produisaient... Son livre de math était en cendres.

    "Oh Non! Pas encore! Mais comment je vais faire? Comment je vais faire?"

    A vrai dire, il n'avait pas vraiment fait attention à la jeune étudiante à côté de lui, un café et un kilo de sucre dans les mains. Il la remarqua en tournant la tête.

    "Ha heu... hum...."

    Oui, pour ouvrir la conversation, c'est un bon début, mais on a fait mieux. Il était tellement fatigué que finalement sa colère et sa frustration descendirent en flèche. Il désigna la chaise en face de lui.

    "Je t'en prie, elle est libre."

    L'autre chaise, était "occupée" par Siobhan, qui ne se remettait pas de son fou-rire. Elle envoya un bisou en soufflant dans sa main, et fit uin clin d'oeil à Aod.
    "T'en fais pas mon chou, je suis sûre que la prochaine fois, ce sera le livre du voisin qui flambera..."

    ARGH! Pas besoin d elui rappeler qu'il était maladroit comme pas deux! Il détourna son regard, et ses yeux tombèrent sur le visage de Sohma. Avec un peu de chance, elle serait assez distrayante pour lui changer les idées!
    avatar
    Sohma
    Mini-staff
    Mini-staff

    Inscrit le : 06/03/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 20, F
    Élément: Eau
    Emploi: Étudiante ^.^v

    Re: [Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Message  Sohma le Mar 21 Avr 2009 - 15:48

    Quand elle avait parlé, elle voulait attirer l'attention du jeune occupant de la table. Mais pour être tout à fait sincère, elle n'avait pas du tout imaginé le succès de son opération. Non seulement a-t-elle l'attention du jeune homme (elle est sûre maintenant qu'il s'agit bien de quelqu'un de la gent masculine), mais le voilà qui fait un saut qui semble prodigieux à la jeune fille.
    D'ailleurs, tellement extraordinaire lui semble-t-il, qu'elle s'attend presque à ce qu'il retombe les bras ouverts, avec un "ta-dam!" digne des plus grands acrobates.
    Mais voilà que la trajectoire du jeune diffère de ce à quoi elle s'attendait: elle s'écarte de la chaise pour finalement terminer par terre. Puis au lieu du ta-dam, c'est quelque chose sur les tronçonneuses qu'il dit. Pas la tronçonneuse? Sohma se sent sourire à ces mots, mais la surprise l'empêche d'imiter ceux autour d'elle et de rire.

    Elle allait tendre la main pour proposer son aide au jeune, mais la façon dont il se relève, avec une sorte de fierté dans le geste l'en dissuade rapidement. Peut-être prendrait-il son geste à mal.

    "Rigole, ça se voit que c'est pas toi qui a ces satanées équations à résoudre!"

    Rigoler? Des équations? Les yeux sombres vont vers l'espace de la table qu'il occupait avant de ses bras et de sa tête, et voilà qu'au moins la moitié de sa phrase prend sens. Sur les quelques feuilles qui couvrent la moitié de la table, elle voit des notes qui ressemblent fortement à des notes mathématiques.
    Quant à l'autre partie, avait-elle donc ri? Il lui semble pourtant bien que ce n'est pas le cas. Enfin, sait-on jamais. Pourquoi a-t-il dit cela sinon? Si c'était le cas, autant lui présenter des excuses en bonne et due forme. La bouche de la jeune fille s'ouvre:

    "Poufff"


    Poufff? Quoi poufff? Comment ça poufff? Une fraction de seconde, et elle se rend compte de la cause de ce bruit étrange qui a remplacé ses mots. C'est le livre devant le jeune qui a pris feu. Un livre, en feu. Quoi?!
    Sohma jette de rapides coups d'œil autour en quête d'eau qu'elle pourrait utiliser pour mettre fin au petit incendie. Mais autour il n'y a rien qui puisse faire l'affaire. Prise dans le feu de l'action, elle ne prend pas vraiment le temps de réfléchir et utilise le liquide qui se trouve le plus près. En l'occurrence sa tasse de café.

    "Oh Non! Pas encore! Mais comment je vais faire? Comment je vais faire?"

    Les mots du jeune homme couvrent le pchiiiiiiit lamentable que fait le café lorsqu'elle le verse sur le livre. Initiative dont le résultat se trouve être fort peu utile, car peu de temps après, c'est un tas de cendre qui a pris la place de l'ouvrage.

    *Du côté positif, au moins les feuilles d'exercices ne se sont pas tâchées avec le café.*

    Merci Mizu. À vrai dire, elle ne se sent pas très fière de son initiative et curieusement, les mots de son esprit ont pour effet de la détendre. Elle se garde pourtant de rire.
    Elle prend la chaise que lui offre le garçon, puis s'assoit en silence. Elle pose distraitement sa tasse en plastique vide et ses sachets de sucre devenus à présent quelque peu inutiles. Son regard noir reste pourtant toujours sur le petit tas de cendres.

    "Combustion spontanée" murmure-t-elle. "J'avais déjà lu là-dessus, mais... en général il s'agit plutôt de personnes... ou du moins d'êtres vivants..."

    Puis soudain, un doute l'assaille. Son regard va vers la grande silhouette du jeune cascadeur, vers ses cheveux qui partent dans tous les sens.

    "À moins que..."
    elle se penche légèrement en avant. "Peut-être avez-vous fait la rencontre de votre Esprit?"

    Elle est sur le point d'ajouter quelque chose, lorsque un bruit discret l'en empêche. Le bruit de pas qui s'étaient approchés, puis arrêtés juste à leur table. Cette personne est-elle quelqu'un de la cafétéria? En tout cas, le jeu pyrotechnique n'était sans doute pas passé inaperçu.



    Merki Libellule ^o^

    Avec la fonte des pôles il y aura plus d'eau dans les mers - et donc... davantage de place pour les poissons. - Le malheur des pingouins fait le bonheur des sardines...
    avatar
    Libellule
    Admin Malvoyante
    Admin Malvoyante

    Féminin Âge : 35
    Inscrit le : 06/11/2007

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 21 ans, Damoiseau
    Élément: Eau
    Emploi: Caissier de nuit

    Re: [Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Message  Libellule le Lun 25 Mai 2009 - 23:53

    [ Déblocage riquiqui pour que tu puisses entamer la So6, j'ai du mal pardon u.u ]

    Toc. Ce n'est ni un poing furieux, ni de la colère dans les yeux qui vient s'abattre sur la table aux cendres fumantes et à la chaise volante. Au contraire, c'est un nouveau gobelet au contenu cacao et bouillant qui est déposé gentiment par une main blanche et maigre. Le temps de lever le nez, l'auteur de la politesse a déjà filé sans la regarder. Il aurait l'âge de faire des études s'il avait voulu, parfaitement il se fond dans la masse. Il est encore tôt en ce mardi matin, vous ne devriez même pas voir ce jeune homme à la chevelure bleu chimique et son hoodie sans manches noir. Comme de coutume à 1ohoo du matin, son compteur de sommeil affiche 6 pauvres heures. Des fois cela suffit, des fois pas. Aujourd'hui est un jour avec il faut croire. Il a un sachet de viennoiseries sous le bras et a laissé à l'étudiante aux iris de jais son courrier. Oui son courrier. Le damoiseau occupant la première estudiantine de l'étage, il arrive qu'il récupère les missives adressées a ses voisins. La gestuelle de l'Élémentaliste laisse peu de doute sur son identité et pour l'apercevoir un peu de temps en temps, l'intuition du petit caissier n'en est pas réellement une. Une dosette de sucre supplémentaire trône à côté du cadeau. Le jour où Sohma apprendra à apprécier le café n'est pas encore arrivé : c'est un chocolat au lait.



    Le n_n dominera le moooonde !!
    Illustration avatar made in ©Vân, Brush de Green-eyed-butterfly
    avatar
    Sohma
    Mini-staff
    Mini-staff

    Inscrit le : 06/03/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 20, F
    Élément: Eau
    Emploi: Étudiante ^.^v

    Re: [Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Message  Sohma le Jeu 28 Mai 2009 - 1:27

    [Merci bien ^^]

    Une main qui semble finement sculptée dans l'ivoire pose devant elle une tasse à l'odeur appétissante. Puis à cette tasse, suit un paquet composé principalement d'enveloppes. Et sur ces enveloppes, son nom, prénom et adresse actuelle. Des lettres qui lui étaient destinées. Son courrier?
    Malgré elle, son regard s'attarde sur l'une des enveloppes. Celle dont une écriture particulière orne le papier blanc, indiquant le destinataire. Peut-être ce simple regard est-il trop long, car lorsqu'elle relève la tête, cherche des yeux le messager, elle ne voit qu'un dos au-dessus duquel trône une chevelure au bleu si caractéristique. Son bienfaiteur s'éloigne de son pas tranquille.
    Qu'est-ce qui...
    Une inspiration. Une expiration. Puis voilà la jeune aux cheveux d'ébène qui se lève rapidement et fourre hâtivement les enveloppes dans son sac. Elle s'excuse auprès du jeune homme aux cheveux en pétard, puis après un rapide salut de tête, elle prend le gobelet fumant et emprunte le même chemin que l'éclair bleu.

    Le jeune homme n'est pas particulièrement rapide, mais elle, une tasse pleine de liquide chaud, l'est beaucoup moins.

    *Je crois que nous l'avons perdu.*

    Pour toute réponse, elle hoche la tête. En effet, il s'est fondu dans la masse humaine. Dommage. Elle aurait vraiment aimé le remercier.
    Son regard va vers le gobelet qu'elle tient à sa main gauche. Puis lentement, un sourire se dessine sur ses lèvres, illumine son visage.



    [Désengagée]

    Contenu sponsorisé

    Re: [Semaine 05] Sur les rotules... (fini)

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 17 Déc 2018 - 2:14