[ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Partagez
    avatar
    Libellule
    Admin Malvoyante
    Admin Malvoyante

    Féminin Âge : 36
    Inscrit le : 06/11/2007

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 21 ans, Damoiseau
    Élément: Eau
    Emploi: Caissier de nuit

    [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Libellule le Mar 22 Jan 2008 - 2:58

    [ Rhôôôôô les timides ! Allez, j'inaugure la partie RP, go go go n______n ]


    Encore une matinée où le sommeil s'est fait trop rare, trop léger, interrompu irrégulièrement par le trafic ferroviaire bien dense décidément... Et oui, c'est cela de travailler de nuit : on récupère - du moins on essaie - alors que la ville au dehors s'éveille.

    Il est 17hoo, le soleil est presque couché en ce jeudi d'hiver ; le temps est doux , sans la moindre once de vent d'origine naturelle. Un grand efflanqué dont le cou est chaudement emmitouflé dans une large écharpe de la couleur du ciel un jour de pluie descend les marches plates de la piscine. Les joues rosies par l'effort fourni quelques minutes plus tôt et par la douche écossaise qu'il a prise à la sortie, ses vieilles tennis autrefois vert anis avancent indolemment sur la pierre. Les jambes maigres du jeune homme au cache-nez sont couvertes d'un jeans délavé tandis qu'un gilet sans manches sombre d'où dépassent les manches d'un épais pull écru enveloppent ses épaules. Aujourd'hui, Libellule était en avance et il avait envie de faire quelques longueurs. C'est pourquoi au lieu de se contenter de squatter les douches comme il en a l'habitude, il a passé le pédiluve et s'est glissé dans le grand bassin tout à l'heure. Comme un poisson dans l'eau, il s'est surpris à étendre les bras et les jambes dans cet Élément qui est finalement le sien. Une redécouverte. Un ressourcement. Ça faisait longtemps. Il faudra qu'il vienne nager plus souvent, après tout, il a un abonnement. Et même si c'est juste pour avoir un endroit où faire sa toilette, il serait regrettable de se priver d'un petit plaisir comme celui-ci. Combien de fois s'est-il décidé à le faire depuis qu'il est là ? Lui-même ne doit plus se souvenir, sa détermination est volatile vous savez...

    C'est donc presque de bonne humeur qu'il se met en chemin vers la supérette. De son pas lent, doucement, doucement. Puis ça lui prend, brusquement. Un vertige. Finalement, faire un effort physique avec dans le ventre un petit café agrémenté de trois pauvres sucres, ce n'était peut-être pas une si bonne idée. Il porte sa main nue à son front, sa vue s'embue, il vacille, oscille, jusqu'à ce que ses jambes ne le portent plus. Les passants ne verront que l'allumette aux cheveux bleus s'écrouler en avant et avoir un léger sursaut avant de toucher terre. Dans un élan de dévotion, Poi Yin a relié les dimensions et matérialisé son dos sur la route du buste de son maître pour lui éviter le choc du bitume. Ses aboiements inquiets resteront sans réponse. Personne hormis son protégé à moitié conscient ne les entendra alors que faire ? Du bout de la truffe, il pousse les doigts de l'humain à la recherche d'une réaction. Li' respire. Ça va aller. Ça va aller. Quoique les mots n'atteignent pas ses lèvres, le jeune homme haletant se veut rassurant envers son partenaire à quatre pattes qui couine tristement. Ça ne va pas durer. L'indifférence, c'est toujours mieux que de prendre des coups. Encore quelques instants, il va se relever.



    Le n_n dominera le moooonde !!
    Illustration avatar made in ©Vân, Brush de Green-eyed-butterfly
    avatar
    Noska
    P'tit joueur ù_ù

    Masculin Âge : 27
    Inscrit le : 22/01/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Chanteur

    Re: [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Noska le Jeu 24 Jan 2008 - 15:17

    « Hé. Tu tiens plus debout ? »





    Le trajet fut long. Très long. Le stop n'est ni le moyen plus rapide de parvenir à destination, ni le plus confortable des transports. Ca dépend, me direz-vous. Et bien, si vous avez plus de chances que Noska, vous tomberez peut-être sur une jolie demoiselle à la poitrine généreuse et à la chevelure de blé ou, le cas échéant, un jeune homme aux muscles épais et au sourire divin. Le chanteur n'avait eu le droit à aucun des deux mais plutôt à un homme imposant sur tous points de vue, aux yeux cachés sous deux épais sourcils, à l'épaisse barbe noire, à l'haleine chargée de tabac et d'alcool. Et s'il n'y avait que ça... La "voiture", si l'on peut appeler ça une voiture, avait peut-être eut une apparence à peu près potable il y a quelques dizaines d'années mais désormais, elle n'était plus qu'une plaque de métal posée maladroitement sur quatre roues. La jolie couleur d'antan, un orange cuivré, n'était plus qu'un vert boueux, couvert d'excréments d'oiseaux. Les sièges de cuir était lacérés par quelques animaux surnaturels -ou pas- et la musique qui accompagna Noska ainsi que son hôte charmant ne correspondait plus vraiment aux normes de ce que l'on peut appeler la "musique dans le vent". 250 longs, atroces, douloureux kilomètres durant lesquels Noska priait un dieu providentiel de cesser de glisser des épreuves de ce genre sur son chemin. Puis la délivrance ; la "voiture" s'arrête, à deux mètres d'un panneau routier sur lequel l'inscription Syracuse étincelait au soleil de fin d'après-midi. Le jeune homme partit sans tarder en s'enfoncant à l'aveuglette dans les rues de la métropole, espérant mettre le plus de distance possible entre l'affreux conducteur et lui. Et finalement, après quelques minutes de marche hasardeuse, il débouche sur une large place, ceinturée de jolis arbustes en pots. Le soleil était désormais presque couché tandis que la cloche d'une église environnante sonnait dix-sept coups, les gens affluent, dans les boutiques, les cafés, les bars. Dans quelques dizaines de minutes, les lampadaires s'allumeront, les restaurants ouvriront et la Syracuse du jour deviendra Syracuse de la nuit ; une ville où les gens sortent pour s'amuser, manger, dépenser de l'argent à tout-va. La décadence, la métropole. Finalement, Syracuse était telle que Noska l'avait imaginée : superficielle. Mais rapidement, un gargouillement sonore le tire de ses pensées tandis qu'il porte presque instinctivement la main à son ventre : il a faim. Sa tête pivote dans un mouvement circulaire tandis que son regard scrute tous les petits cafés de la place et finalement, il jette son dévolu sur un petit bar où quelques gens savourent un donut et une douce fin de journée, assis face aux gracieuses tables vertes de la terrasse. Sans écouter les appels de sa Lullaby, Noska se dirige vers l'établissement, s'asseoit et rapidement, un serveur passe prendre sa commande. Puis un, deux, trois... quarante-deux, quarante-trois secondes et le jeune homme revient, un plateau à la main dont le contenu, une tasse de chocolat chaud ainsi qu'une crêpe couverte de sucre, glissera rapidement sur la table, devant Noska qui, d'un geste daidaigneux, fait remarquer au pauvre serveur qu'il fut long. Et, sans attendre d'avantage ni répondre aux supplications de son Esprit, Noska porte la crêpe à sa bouche en prenant de soin de ne pas mettre du sucre sur son pull à col montant rouge. Délicieux. Le chocolat aussi finalement : très chaud, un arôme envoûteur, de quoi persuader le jeune homme de s'installer définitivement dans la capitale. Mais un bruit sourd le tire de sa dégustation ; à quelques mètres devant lui, un homme, visiblement aussi grand que lui, est par terre, inerte, ses cheveux bleus formant une auréole azurée autour de sa tête. Face à ce spectacle, Noska lève les yeux au ciel et envisage de prendre une gorgée de son chocolat quand de nouveau, la voix sévère de Lullaby se fait entendre. Le lionceau, désormais déterminé, le supplie d'intervenir, d'aller voir s'il s'est blessé. Les pupilles du jeune homme se lèvent une nouvelle fois vers l'astre solaire puis, après avoir déposé sur la table quelques pièces de monnaie, se lève, se dirige vers l'inconnu et dit d'une voix presque brutale :

    « Hé. Tu tiens plus debout ? »

    Il s'était autorisé à le tutoyer en raison de son jeune âge mais comme il ne semblait pas répondre, Noska grommela des jurons en le tournant sur le dos tandis que Lullaby le sommait d'être plus délicat. Là, le jeune homme pût enfin voir le visage de l'inconnu. Des traits fins et délicat, des lèvres rosies, un teint laiteux. Il venait de faire un malaise. Noska soupira puis, après l'avoir reposé sur le bitume, se re-dirigea vers sa table, y prit son morceau de crêpe et après être retourné aux côtés de l'inconscient, enfourna l'aliment sans ménagement dans la bouche entre-ouverte.
    avatar
    Libellule
    Admin Malvoyante
    Admin Malvoyante

    Féminin Âge : 36
    Inscrit le : 06/11/2007

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 21 ans, Damoiseau
    Élément: Eau
    Emploi: Caissier de nuit

    Re: [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Libellule le Jeu 31 Jan 2008 - 1:58

    Tout autour se mélangent les sons lointains et plus proches en un maelström indéchiffrable. Seule l'inquiétude dans la complainte du partenaire à la fourrure claire arriveront aux sens endormis de l'Élémentaliste, vidé de ses forces. Soudain, tandis qu'il entend les grognements du dévoué Poi Yin puis ses aboiements, Li' sent une pression qui soulève son abdomen. Il ne voit pas d'où ça arrive, ni de qui ; le contact est dur, aigu, désagréable, ce n'est pas une main qui le brusque de la sorte. Pivot et boum, le voilà qui retombe brutalement sur le dos en grimaçant. La vie à Syracuse n'est pas si difficile et la ville est loin d'être un monde de brutes, même si elle en abrite une population significative. Dans sa douleur, le jeune homme se sent toutefois épargné : le cuir des chausses qui l'ont retourné aurait tout aussi bien pu se retrouver dans sa face. Les forces lui manquent toujours pour faire le moindre mouvement ou ne serait-ce qu'ouvrir les paupières. Alors qu'il peine à respirer, tout à coup, venu d'on ne sait où, c'est l'obstruction. Par réflexe conservateur, son corps va chercher de l'air en une inspiration qui se révèle infernale : d'oxygène il n'est point, c'est une poudre irritante qui viendra à la place, déclenchant une toux de tous les diables ! Le goût du sucre peut être si doux, mais il se fera abominable dans la gorge de l'inconscient qui reprend ses esprits, et pas paisiblement. La tête sur le côté pour évacuer la saccharose importune de ses voies aériennes, ses yeux clignent et redessinent petit à petit les couleurs de la métropole, ses contours géométriques ainsi que ses mouvements de foule caractéristiques.

    Ses gestes se font toujours traînants, languissants, avec peine il s'allonge sur le côté, mais le Gardien est là, tout content. Lentement, le regard fatigué du petit caissier scrute autour de lui. Là, une paire de jambes fixes, celles-là mêmes qui l'ont mis sur le dos certainement. L'appui d'un coude ne suffit pas à Libellule qui appellera le second en renfort pour se remettre d'aplomb. Puis c'est au tour des genoux de se tendre sous sa volonté chancelante. Vacillante, mais debout, la silhouette maladive s'époussette sommairement et détaille celui qui le surplombe d'une bonne demi-tête. Des cheveux aux reflets rubescents, pas d'inquiétude dans son regard, pas d'avenance. Rien d'autre que de l'irritation. Jetant un oeil à ses pieds, le jeune homme aux cheveux bleus remarque le bout de crêpe. Le sucre blanc répandu tout autour et la saveur doucereuse sur sa langue lui permettront de faire le rapprochement.

    "Veuillez m'excusez pour le gâchis." dit-il en lançant un regard direct quoique las à son vis-à-vis.

    Il lui a donné du vous. Pas par respect, pas par peur, pas par soumission. Par habitude. Dans sa boutique, il donne du vous tout le temps, à tout bout de champ. C'est un "vous" de fonction, le "vous" du commerçant au client, tout bêtement.



    Le n_n dominera le moooonde !!
    Illustration avatar made in ©Vân, Brush de Green-eyed-butterfly
    avatar
    Noska
    P'tit joueur ù_ù

    Masculin Âge : 27
    Inscrit le : 22/01/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Chanteur

    Re: [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Noska le Jeu 14 Fév 2008 - 16:23

    Lorsque que l'homme aux cheveux lapis reprit enfin connaissance, toussant et crachant l'aliment que Noska lui avait brutalement rentré dans la bouche, Lullaby souffla un petit reproche à l'oreille du jeune homme qui fit mine de ne pas l'avoir entendu. Accroupis, les poignets sur les genoux, il regardait indifféremment le jeune homme en face de lui s'étouffer. Si une crêpe avait suffi à le réveiller, c'est qu'il devait avoir très faim. Ses yeux azurés s'arrêtèrent sur un sac de sport qui appartenait visiblement à l'athlète. En effleurant le tissu mouillé, Noska comprit qu'il venait tout juste de sortir de la piscine. Dans laquelle il était entré le ventre vide, sans nul doute. Quelle idée aussi, il est bien chanceux de ne pas s'être blessé dans sa chute. Son Esprit a dû le protéger pour éviter tout accident. Il n'empêche que l'attitude je-m'en-foutiste des gens de cette ville irritèrent le jeune homme qui fronça les sourcils, à la fois vexé d'avoir été le seul à être venu au secours du damoiseau et vexé pour avoir perdu sa gourmandise. Furieux contre tout, allant jusqu'à détester cette affreuse ville où les hommes athlétiques tombent dans les pommes, où les passants ne daignent de s'arrêter sous aucun prétexte et où les crêpes au sucre finissent toujours dans la bouche d'un parfait inconnu à la crinière ardoise avant de retomber par terre. Celle de Noska ne fit pas exception à la règle et une fois que l'homme eut bien prit son temps pour savourer la sucrerie, il se décida enfin à la cracher quand elle ne fut plus à son goût. Et après avoir reprit ses esprits, il commence à se lever, doucement, lentement, comme si on venait de la réveiller, elle, la Belle au Bois Dormant, et il posa enfin son regard las sur Noska tout s'excusant pour la crêpe. Le "vous" presque hostile arracha une grimace au jeune casanier qui lâcha un "grmph y'a pas d'mal" inaudible. Enfin, tandis que ses yeux se détournent, il croise les bras et lâche un soupir. La soirée était loin d'être finie ; il devait encore trouver son logement, régler la paperasse, se débarrasser du concierge et des voisins curieux... Mais déjà, il fallait s'y rendre... Ca vous fait une belle jambe lorsque vous arrivez dans une immense ville et que vous n'y connaissez personne... Sans écouter -une nouvelle fois- les réprimandes de la lionne, Noska se tourne vers l'inconnu et dit d'une voix blanche :

    « Tu m'es redevable que je sache. Tu peux m'indiquer où se trouvent les Studios dans cette ville ? Après avoir perdu deux pièces dans une crêpe que je n'ai même pas terminé, je ne meure pas d'envie d'aller m'acheter une carte de la ville... »

    Des paroles lourdes de reproches pour un regard sérieux et glacial. Oui, Noska était énervé, et il comptait bien le montrer.
    avatar
    Libellule
    Admin Malvoyante
    Admin Malvoyante

    Féminin Âge : 36
    Inscrit le : 06/11/2007

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 21 ans, Damoiseau
    Élément: Eau
    Emploi: Caissier de nuit

    Re: [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Libellule le Ven 22 Fév 2008 - 1:29

    [ Désolée, j'ai été longue et c'est court, mais j'aime pas non plus faire des lignes pour en faire u_u" ]


    La culpabilité n'atteint presque plus le petit caissier, les mots agressifs du jeune homme qui le surplombe lui coulent littéralement dessus. Les clients mécontents, il y a droit constamment, ça lui est désormais indifférent. Les gens en veulent souvent au monde entier parce qu'ils pensent que le monde entier leur en veut et s'acharne sur eux. Ce n'est pas contre lui non plus, c'est ainsi sans plus. Les studios... Ah oui, il y a un bloc de petits appart' pas loin du Miri où il travaille. Tel un passe-muraille, d'un ton aussi neutre que faire se peut, voilà ce que lui déclarera Libellule.

    "Il y a des tas de studios répartis dans tout Syracuse. Ceux du Boulevard Basilic Citron sont sur mon chemin, à une vingtaine de minutes de marche d'ici, je peux vous y conduire. Si vous le souhaitez."


    Du peu qui a été échangé, le nouvel arrivé n'a encore montré aucune sympathie pour l'autochtone, aussi ce dernier préfère-t-il prendre ses précautions vu que sa présence semble horripiler son interlocuteur volontaire désigné d'office au plus haut point. Toujours faible, mais tout à fait conscient, Libellule esquisse quelques pas et stoppe, appelé par un aboiement. Un coup d'oeil en arrière : il a oublié son sac en effet. Courbant le dos, son bras se tend tranquillement, récupérant son bien. De nouveau il amorce la marche et propose au bougon au baluchon de le suivre du regard.

    "Si vous acceptez de faire quelques mètres de plus, je peux vous offrir un sandwich, une soupe ou un dessert en remplacement de la crêpe perdue ?"

    Aussi vide d'émotions qu'un distributeur automatique.



    Le n_n dominera le moooonde !!
    Illustration avatar made in ©Vân, Brush de Green-eyed-butterfly
    avatar
    Noska
    P'tit joueur ù_ù

    Masculin Âge : 27
    Inscrit le : 22/01/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Chanteur

    Re: [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Noska le Mar 26 Fév 2008 - 21:14

    [ C'est plutôt à mwah de m'excuser, j'mets à chaque fois trois plombes à te répondre, j'ai trop de choses à faire <w< ]

    No a de quoi être vexé ; aucun de ses piques ne vinrent blesser l'individu. Pas une seule fois il ne cilla sous la houle de reproches du jeune homme, ses lèvres restèrent hermétiquement scellées pour être sûr de ne jamais se répandre en excuses. Imperturbable, l'homme aux cheveux pastel reste stoïque, le regard fixé sur l'impudent pour l'avertir qu'il l'écoute toujours mais sur son front, se doutant qu'il aurait déclenché toute une polémique s'il avait posé ses yeux sur ceux du nouveau. Tout aussi immobile qu'une icône. Les fins sourcils de Noska se froncent de mécontentement tandis que ses lèvres se pincent. Qu'à cela ne tienne, l'inconnu à intérêt à avoir le cœur bien accroché lorsqu'il devra répondre de son indifférence. Commençant déjà à méditer sur sa prochaine vengeance, il écouta d'une oreille distraite les explications blanches du jeune homme, comptant sur Lullaby pour lui faire un briefing le moment venu. Seulement, M. Je-Tiens-Pas-Debout ne l'entendait pas de cette oreille et le sadique susurra de sa voix blanche (quel oxymore...) les tendres mots "sandwich", "soupe", dessert". Animé d'une motivation nouvelle, il releva brusquement la tête et fixa de nouveau l'inconnu. Cette question ! Avec autant d'émotions dans la voix, il ne pouvait pas refuser... Il glissa donc le pied droit pour faire presque brusquement face au jeune homme et, de sa voix gutturale, lança dans un souffle ces six mots dont l'accent ne semblaient pas dénués de reproches :

    « C'est bien la moindre des choses ! »

    Seuls un regard pétillant et un fin sourire purent effacer l'impression d'hostilité qui se dégageait de cette dernière admonestation. Et le jeune homme de pivoter, pour inviter son compagnon (?) d'infortune à bouger un peu ses fesses.

    Qu'on se le dise !

    [ Allez zou, à continuer ailleurs ^w^ ]
    avatar
    Libellule
    Admin Malvoyante
    Admin Malvoyante

    Féminin Âge : 36
    Inscrit le : 06/11/2007

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 21 ans, Damoiseau
    Élément: Eau
    Emploi: Caissier de nuit

    Re: [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Libellule le Mer 12 Mar 2008 - 13:07

    Pas tout à fait un rire, mais un sourire viendra tout de même parer le visage du petit caissier lorsque le barde accepte son invitation. Oui oui, il suit. Enfin, il guide, mais laissons croire au voyageur que c'est lui qui mène la danse car apparemment, c'est ainsi qu'il souhaite voir les choses. En route pour le Miri. Ce geste commercial se verra peut-être récompensé par les visites régulières d'un nouveau client qui semble habiter le quartier. La modeste boutique grouille rarement de monde, pour autant elle fonctionne bien, les stocks s'écoulent, il y a peu de déchets, notamment grâce aux ventes au rabais des produits périmés. Les commissions reçues pour les distribiteurs automatiques équilibrent le budget également, une soupe ou un chocolat ne sont pas une grande perte quand on y réfléchit. De son pas lent, doucement, silencieusement, voilà les deux compères partis à l'assaut du quartier commerçant.



    Le n_n dominera le moooonde !!
    Illustration avatar made in ©Vân, Brush de Green-eyed-butterfly

    Contenu sponsorisé

    Re: [ Semaine o1 ] Chute de tension (fini]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Jan 2019 - 1:17