[ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Eon le Mer 1 Avr 2009 - 22:15

    Tic tac tic tac tic. Le Soldat de la Réitération Cyclique est là, tac tic. Remonte remonte la clé mécanique, crac cric, et se répète le Rituel périodique, tac tic.

    Qu'elle est fière la mécanique de sa carroserie argent des plus modernes, qu'elle se pavane en arrivant en gare dans un simple murmure en ce beau mardi d'été. Psssssh, à peine si on l'entend. Et elle prend son temps, deux minutes qu'elle est à l'arrêt déjà, immobile, imposante, magnanime. Huit wagons, numéro 7 et 8 en tête pour la première classe, 11 à 16 pour la seconde. Oh qu'elle est majestueuse lorsque les portes coulissent... PAS ! Comment ? un tel bijou de technologie ? Incapable de libérer les passagers qui font escale ? Lui ? Si perfectionné, tellement bourré d'électronique qu'on aurait presque un détecteur de panne de détecteur de court-circuit ? Le flot humain s'amasse de part et d'autre des écoutilles, commençant à en venir aux mains. Vous deviez arriver à Syracuse cet après-midi vers les 15hoo mais vu la tournure des événements, il n'est pas dit que vous partiez bien à 11h48 comme prévu... Plus de cinq minutes viennent de passer déjà, aucun des voyageurs présents sur le quai n'a encore eu l'occasion de voir la couleur des sièges, qu'allez-vous faire ?


    [ Tout le monde embarque de la même gare, vous êtes arrivés de plus loin par le moyen de votre choix et avez une correspondance n.n ]



    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Sign_eon
    Seth
    Seth
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 23/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 23 , Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Jouet pour adulte

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seth le Jeu 2 Avr 2009 - 0:25

    Le train entrait en gare, sous les yeux des voyageurs présents sur le quai.
    Seth, assis par terre, appuyé à un pilier, étouffa un baillement, et s'étira longuement, savourant la chaleur du soleil sur sa peau. Le réveil avait été dur, et il était arrivé juste à temps à la gare... Même à présent, il n'avait qu'une seule envie, c'était d'aller s'affaler tranquillement sur son siège, et de finir sa nuit.

    Il se releva, s'étira à nouveau, et bailla franchement. Son estomac se manifesta, lui rappellant qu'il était bientôt midi et qu'il n'avait pas pris le temps de manger quelque chose avant de partir. Il soupira en entendant le rire moqueur de son Esprit, venant de quelque part au dessus de lui.

    *N'espère même pas que je lève la tête pour te regarder voleter au dessus de moi comme un moucheron géant*, songea-t-il à l'attention de Stan. Sur sa lancée, il continua gaiement à le taquiner.
    *J'suis sûr que rien que de te voir, ça va me refiler le mal de crâne que je viens juste d'arriver à faire passer*

    Celui-ci redescendit doucement, assis en position du lotus, jusqu'à avoir sa tête au niveau de celle de son humain. Il lui sourit malicieusement, et lança :

    "Le petit louveteau devrait apprendre les vertus de la patience, au lieu de grogner tel un ours mal luné..."

    Seth soupira à nouveau.

    *Pourquoi parler de patience, hein ? L'es pas si long, le trajet jusqu'à Syracuse... A peine trois heures, ça passera vite...*

    Il se pencha en avant pour saisir son sac de voyage, et projeta machinalement un souffle d'air depuis la peau de son front pour repousser les cheveux lui tombant sur le visage. Il réfléchit un instant, tentant de se rappeler le numéro de son wagon, qu'il avait regardé pas plus tard que la veille au soir, mais échoua lamentablement à se rappeler la moindre chose concernant cette soirée, mis à part l'arrivée des membres de son ancien groupe s'étant réunis pour lui dire au revoir, à grand renfort de bouteilles en tout genre.
    Il commença alors à se diriger en direction du train, fouillant au fond de son sac pour retrouver son billet.
    Ayant réussi à le récupérer, il le parcourut du regard en avançant toujours, sans regarder devant lui.

    *Hm... Voiture 16... Arh, ça va encore être à l'autre bout, ça... J'suis vraiment destiné à crapahuter un max, aujourd'hui... Place 36, ok... En espérant qu'elle soit côté fen...*
    "Ouch !"

    Il fut interrompu dans ses pensées par l'exclamation outrée d'une femme d'un certain âge qu'il venait de bousculer dans sa marche aveugle.

    Il fit un pas en arrière, s'inclina légèrement en souriant, et s'excusa :

    "Pardonnez ma maladresse, madame..."

    Il s'inquiéta auprès d'elle avec prévenance d'une éventuelle blessure suite à leur heurt, tant et si bien qu'elle finit par lui sourire en lui disant qu'elle n'avait rien.
    Ravi d'être passé à côté d'un esclandre, il se tourna alors vers le train, se préparant à se diriger vers son wagon, mais...

    "Hein ? Y s'passe quoi, là, au juste ?"

    Autour de lui, devant les portes bloquées, les voyageurs commençaient à s'échauffer, le ton montait.
    Il soupira.

    *Ok... La patience... Je comprends mieux... Ils ont intérêt à nous rembourser, si on ne peut finalement pas partir...*

    Il se recula un peu, se mettant à l'écart de la foule, s'alluma une cigarette pour patienter et s'accroupit afin de reposer ses jambes fatiguées par sa nuit courte, observant l'évolution de la situation sous les rires moqueurs de son Esprit.
    Seira
    Seira
    P'tit joueur ù_ù

    Âge : 31
    Inscrit le : 29/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seira le Jeu 2 Avr 2009 - 1:46

    La chaleur estivale de midi commençait à envahir l'air ambiant, lorsque le train en partance pour Syracuse entra en gare... seulement quelques secondes après l'arrivée de Seira sur le quai.
    Une seule valise à la main, la jeune femme observa quelques instants le train qui allait la conduire vers son... comment le qualifier... nouveau chez-soi... pourquoi pas. Reste à savoir pour combien de temps.
    Des lignes graphiques, une teinte argentée, il semblait être de dernière génération, mais elle ne sourcilla même pas.

    Seira sortit alors un ticket de train de sa poche:
    "Voiture 7, place numéro 36..."
    Elle leva la tête et pu lire "Voiture 16".
    Airos sentit l'énervement de son élémentaliste:
    *Laisse-moi deviner! Tu fulmines contre le chauffeur de taxi qui t'as déposée au mauvais bout du quai?!*
    *Est-ce que j'ai donné l'impression de vouloir ton avis sur la situation?*
    *Insolente.*
    *Fouineur.*
    *Tu t'entêtes à avoir le dernier mot. Tu es exaspérante.*
    *Puisque tu en es conscient, ne me provoque pas, tu risques de te fatiguer.*

    Airos se retint de lui passer un savon et ravala sa colère. Après tout, Seira était toujours comme ça, surtout avec lui.
    Seira soupira avant de se décider à avancer vers la voiture qui correspondait à son ticket, quand soudain des voix des mécontentements correspondant au rassemblement d'une dizaine de personnes la stoppèrent nette.
    La jeune femme observa la scène et comprit rapidement le problème: les portes du train étaient bloquées, ne laissant ni sortir ni entrer la moindre personne.
    Une brise rafraichissante vint faire danser les voix des passagers ainsi que les quelques mèches de cheveux laissées libres et les plis de la robe de la jeune femme.

    *Tu crois qu'ils vont mettre du temps à arranger cette pagaille?... N'empêche que d'incompétence dans votre monde...* lança Airos.
    *...*
    *Cela t'es égal, je sais.*
    *Dis-moi... c'est parce que tu sais tellement de choses que tu parles pour rien dire.*
    *Seira...*

    Airos et Seira furent couper dans leur châmaillerie habituelle à cause ou grâce à l'intervention d'une femme d'un certains âge:
    "Non mais vous avez vu ça, Mademoiselle! C'est une honte! Les faire attendre et NOUS faire attendre, alors qu'il va faire de plus en plus chaud! ... Et évidemment aucun responsable en vu! Ils ont intérêt à tout remettre en ordre et vite!... Sinon je leur fais un procès et je les fais me rembourser au centuple! ... Franchement, je ne comprends plus notre époque. C'est navrant. Je ne comprends pas cette génération, je ne comprends pas..."

    Stoïque face à cette femme qui ne voulait que déverser sa colère et sa frustration, Seira restait impassible face à toute cette situation.
    *Je pense qu'elle comprend très bien notre époque.*
    *Nous sommes d'accord.*
    *Pff*
    *Quoi encore?!*
    *Toi non plus tu ne changeras jamais. ... Parler pour rien dire, juste pour combler les blancs...*
    *Je te signale que je fais ça pour que tu n'oublies pas d'être sociale, que tu saches tenir une conversation et que tu te sentes moins seule.*
    *Tu te prends pour qui? Laisse tomber. Tant que je suis en vie, ça devrait t'aller. Et puis, j'ai des contrats qui m'attendent, tu vois bien que j'ai des relations sociales.*
    *Oh?! Tu me réponds presque correctement et avec une pointe de volonté. Tu fais des efforts parce que je t'ai touché. C'est mignon...*
    *La ferme ou je te fais rôtir!* lança Seira en même temps qu'un regard transperçant le coeur.
    *Ah noonn tu étais en si bon chemin! Tu ne mets déjà plus d'émotions et de nuances dans tes mots. Encore un faux espoir... maahh*
    Airos s'était déjà fait tout un cinéma qui était réduit à néant. Il avait vraiment cru qu'elle répondait à ses inquiètudes, mais non.

    Il savait qu'il était maintenant sur le fil du rasoir et que si il voulait qu'elle lui reparle un jour, il fallait qu'il se taise... pendant un bon moment. Airos laissa donc le silence prendre place entre eux.
    Seira regarda le ciel azuré, le train si agité puis le quai de plus en plus bondé. Aucune émotion ne transparaissait. Indifférente? En apparence oui. Mais intérieurement, elle était agacée et pensait que tout se remue ménage n'était qu'une perte de temps.
    Si les tensions continuaient à augmenter, elle n'arriverait pas à atteindre sa place. Mais en même temps, à quoi bon se fatiguer à tenter de traverser ce quai bondé.

    Seira posa sa valise sur le sol. En attendant que la situation se délboque, le vent frais pourrait bien déposer de douces caresses et l'envelopper. Seira avait décider d'attendre ... sagement.
    Lena
    Lena
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 28/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: Jeune fille de 19 ans
    Élément: Terre
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lena le Sam 4 Avr 2009 - 0:56

    " Pardon !! Pardon !! Excusez-moi, Je suis pressée !! "

    Bousculant les passants qui se retournaient sur son passage avec un air outré, une jeune fille courrait, tirant derrière elle une valise immense, montée sur roulettes, qui brinquebalait derrière elle, tressautant sur les pavés inégaux.

    " Pardon !! Excusez-moi !! Je suis désolée !! Laissez-moi passer s'il vous plait !! "

    Lena, puisqu'il s'agissait d'elle, était en retard d'au moins quinze bonnes minutes.

    * Saleté de réveil ! * pensât-elle, * Si seulement ses piles n'avaient pas lâchées juste aujourd'hui !*
    * Si seulement TU avais pensé à les vérifier hier * Fit une voix narquoise dans son esprit
    * Oh Elza je ne t'ai pas sonnée !! Il faut qu'on se dépêche là !! Il va partir sans nous !! *
    * Bah cours plus vite... Quesque tu veux que je te dise, je ne peux rien pour toi *
    * Tu pourrais être un peu plus, comment dire... soutenante ? Je galèèèère là !! *

    * Certainement pas !! C'est de ta faute si on rate ce boulot qui aurait fait éclater MON tallent au grand jour *
    * Elza, arrête, tu prends encore la grosse tête... *
    Seul un silence boudeur lui répondit.

    La gare était en vue, un coup d'oeil à sa montre (qu'elle avait a priori remise à l'envers après sa douche du matin) lui appris qu'elle avait 20 minutes de retards. Ou alors c'était 40 ? Elle ne savait plus exactement. Elle était juste très en retard et à moins d'un miracle, s'en était fini de ses espoirs.

    Mais sur le panneau d'affichage, surprise !! Son train était toujours là. Les miracles existaient donc bel et bien. Elle se prit à bénir le retard providentiel du convoi et se précipita sur la voie.

    * Patate !! Fais attention à ton billet !! Tu vas le perdre ! *

    Effectivement, le précieux morceaux de papier était d'humeur vagabonde et avait réussit à s'échapper de la poche de la fille. Il voletait à présent au gré du vent, s'éloignant peu à peu.

    Panique dans l'appareil !! Il ne FALLAIT pas qu'il s'échappe !! Lena se mit à lui courir après, comme si elle chassait un papillon, mais sans filet...

    "JE TE TIENS !!"
    Criât-elle en l'attrapant. Un peu fort sans doute, car plusieurs personnes se retournèrent vers elle avec un regard interrogateur. Elle rougit et s'empressa de le ranger dans sa poche, après l'avoir composté.

    Sur le quai, c'était le chaos. Lena compris assez vite que les portes de la merveille de technologie qui devait la conduire à Syracuze étaient bloquées. C'était donc ça l'incident salvateur !! Elle vit aussi qu'un employé de la gare s'employait à les ouvrir les une après les autres, à l'aide d'une bonne vielle clé mécanique. Fébrile, il n'était pas très efficace, surtout avec la foule qui le pressait de part et d'autre.

    Il lui fallait maintenant gagner sa place. Facile me direz vous, sauf qu'elle avait oublié quel était ce fameux numéro. Et elle n'avait strictement aucune envie de refaire une partie de chasse au billet-papillon.

    *Elza ? C'est quelle place déjà ? *
    *... *
    *Oh Elza arrête de bouder !! *
    *Voiture 11, place 97. * Lui répondit enfin son esprit laconiquement.
    *Merci Elza c'est toujours un plaisir de te demander un service... *

    Elle reprit sa valise et la tira derrière elle jusqu'à la voiture donnée, espérant que l'employé libérateur ne mettrait pas trop de temps à tout débloquer et qu'elle pourrait partir au plus vite.

    [Sorry de répondre que maintenant, je n'avais pas vu que le sujet avait été lancé.]
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Eon le Sam 4 Avr 2009 - 15:39

    En Iatynthe, les compagnies ferroviaires, c'est un peu comme les taxis : chacun pour sa pomme, les rails appartiennent aux uns, les trains à d'autres, multiples et variés. Et il n'y a pas forcément d'agents dans toutes les gares où elles ont acheté le droit de faire escale. Inutile de hurler sur les guichetières qui, telles des agences de voyages, se contentent de délivrer les pass en fonction des disponibiltés des transporteurs. C'est pourquoi un seul pauvre technicien appelé en urgence pointera le bout de son nez au bout de 15 minutes d'attente, débarqué en catastrophe de chez lui. Quadragénaire, taille moyenne, les rides d'expression qui commencent à marquer son front et le coin de ses yeux, cheveux noirs et courts et surtout, une blouse grise qui ne passe pas inaperçue auprès de la flottille de mécontents. Et il ne pourra pas faire grand-chose : les portes qui coulissent, c'est bien, sauf quand c'est bloqué ! Une clé n'y fera rien, le problème est électrique, braves gens ! Assailli à peine un pied posé dans la gare, pas évident d'accéder au véhicule avec toute la gentation qui s'accumule autour de vous et des ouvertures. 5 minutes plus tard et quelques "vas-y que j'te pousse", M. Oléis peut enfin toucher la carlingue. Et quand dans un souffle une porte semble translater sur la droite, l'espoir irradie dans votre poitrine... avant de le déserter tout aussi vite ! Vous n'avez pas saisi votre chance, vous avez laissé échappé le battant qui est revenu à sa position initiale. Initiale. Initiale. Tirez tirez, la technologie vous empêchera toute action mécanique, sécurité oblige. Alors ça s'échauffe à l'intérieur, comme à l'extérieur. Plus de 2o minutes que vous patientez patiemment déjà, n'y a-t-il donc personne pour s'occuper de vous ?



    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Sign_eon
    Seth
    Seth
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 23/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 23 , Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Jouet pour adulte

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seth le Dim 5 Avr 2009 - 19:21

    [Tu es loin, Lena, non ? Niveau de la voiture 11 ? Par contre j'ai cru comprendre que Seira était dans le coin ? J'éditerais si j'avais mal compris ^^]

    Le quai continuait à se remplir, les retardataires arrivant l'un après l'autre.
    Le jeune homme s'amusait beaucoup d'observer le défilement des émotions sur leur visage : la frayeur d'être arrivé trop tard, puis le soulagement en voyant le train toujours à quai, et enfin l'agacement et la frustration, lors de la prise de conscience de la panne.
    Ces émotions diverses, exprimées différemment selon les personnes, étaient perpétuellement source d'émerveillement pour Seth.

    Le jeune homme n'appréciait rien tant que les visages toujours si expressifs de ses semblables, qu'il avait appris à décrypter relativement facilement au fil de sa vie. Un bref froncement de sourcil, un regard un instant rêveur, rien ne lui plaisait plus que de décoder les émotions traversant les personnes qui l'entourent...
    Il n'existait pas de plus grand plaisir pour le jeune homme que de deviner sur un visage un bonheur pourtant dissimulé du mieux possible.

    Seth contemplait la foule, perdu dans ses pensées, et suivi machinalement du regard quelques personnes passant devant lui.

    Il releva la tête lorsque son Esprit s'adressa à nouveau à lui :

    "Le champ de rose prêtes à être cueillies présente un grand danger pour l'amoureux des fleurs... Prends garde à leurs épines, petit chien fou"
    Puis il s'envola en une pirouette, éclatant de rire.

    Le jeune homme sourit, et lui répondit :

    *Et alors ? C'est normal de se blesser... Je veux bien risquer de me brûler les ailes pour le prix d'un sourire*

    Stan le contempla d'un air rêveur.

    "Tu as parcouru du chemin. Un simple sourire serait un tel remerciement pour toi ?"

    L'humain le regarda, un sourire dans les yeux.

    *Je n'ai pas besoin de plus, tu le sais. Je suis déjà considéré comme un objet pratiquement tous les soirs. Non que ça me déplaise, hein, mais pourquoi je traiterai les autres comme tels ? Il est bien plus agréable d'aborder les gens sans arrière pensée de ce type, non ?*

    Stan éclata de rire.

    "Comme cette fille, le mois dernier, pour laquelle tu as dépensé la moitié de ta paye, en étant récompensé d'un simple baiser ?"

    Le jeune homme lui sourit.

    *Et alors ? Ca l'a rendue heureuse. C'est triste qu'elle aie été aussi matérialiste, mais bon, si ça faisait son bonheur, ça m'allait... C'est un défi de remporté, et une personne comblée. Moi, je ne considère pas y avoir perdu... Puisqu'au final, ça a marché. Le défi était intéressant, non ? Si ça avait loupé, je me serais retrouvé pauvre et déçu. *

    Il posa son regard sur une jeune fille, debout non loin de lui, attendant patiemment son train. Le vent faisait voleter le bas de sa robe, et il s'amusa un instant de l'idée de provoquer un souffle plus fort, avant de l'abandonner, comme il se doit d'une simple plaisanterie faite à soi-même.
    Il songea à ce qu'il avait dit à son Esprit peu de temps avant, et se fit la réflexion qu'un sourire de cette fille devait être radieux, mais semblait assez rare... Il aurait donné beaucoup pour pouvoir le provoquer, et apprécier ainsi la joie de l'observer et d'en être la cause, mais elle ne semblait pas du genre à apprécier de discuter avec des inconnus.

    *J'y peux rien, si j'aime vivre comme ça. Bon, et puis, je cible jamais les gens qui s'en fichent complètement, hein, j'ennuie personne du coup. Et puis... Ca doit me conforter dans mon ego surdimensionné, non ?*, plaisanta-t-il.

    Il s'étira un peu, détendant les muscles de ses épaules.
    Tout en discutant, il surveillait du coin de l'oeil les mouvements du technicien nouvellement arrivé.
    Voyant que le train n'était visiblement pas prêt de repartir, il se leva, s'étira longuement, et laissa tomber son manteau au sol. Son simple débardeur conviendrait mieux à la chaleur environnante.

    Il s'alluma une nouvelle cigarette, et soupira à voix haute, à l'attention de qui voudrait bien l'écouter :

    "Eh bah... Je crois qu'on serait plus vite arrivés à pied, hein..."
    Seira
    Seira
    P'tit joueur ù_ù

    Âge : 31
    Inscrit le : 29/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seira le Lun 6 Avr 2009 - 1:29

    [Pour moi tu as raison, je suis pas loin de toi ... mais c'est vrai que Lena est encore éloignée]

    Les gens s'agitaient de plus en plus sous les yeux de la jeune femme. Un râle de soulagement se fit entendre non loin de là, quand une des portes failli s'ouvrir, mais le sentiment de d'agacement et de colère reprit vite le dessus. Un faux espoir? Un homme, vêtu de gris, essayait tant bien que mal de remédier à la situation. Mais seul, face à une technologie semble-t-il électrique et à une horde de mécontents devenant agressifs et impolis, il paraissait avoir du mal à maintenir la tête hors de l'eau.

    Seira commençait à s'impatienter. La patience n'était pas l'une de ses plus grandes qualités. Elle était plutôt du genre à prendre les choses en main si cela devenait trop long.
    *Calme-toi.* tenta vainement Airos.

    Seira remis une mèche de cheveux derrière son oreille et soupira légèrement avant d'entendre une voix masculine dire qu'ils iraient certainement plus vite à pieds.
    Un "C'est pas faux!" sortit brusquement de la bouche de l'élémentaliste.
    Du coin de l'oeil, elle observa brièvement l'homme qui avait parlé comme pour lui montrer qu'elle accordait de l'importance à sa présence et à ses paroles...
    ... quand soudain une jeune femme sortit du troupeau de personne qui s'amassait devant une porte. Elle tomba sur les genoux et sa valise s'ouvrit en étalant une bonne partie de ses affaires sur le sol.
    Personne ne s'excusait et ne faisait encore moins attention à sa situation. C'était à peine si il lui marchait dessus.

    Seira fronça les sourcils et fonça droit vers elle. Elle ramassa deux petits livres et une chemise en soie blanche, se baissa à la hauteur de leur propriétaire et les lui tendit. En la fixant droit dans les yeux, Seira demanda:
    "Vous ne vous êtes pas trop fait mal?"
    La jeune femme semblait troublée par la contradiction de son geste et de sa question qui pouvaient sembler amicaux et compatissants, alors que son visage, ses yeux et sa voix étaient si directs, froids? indifférents? Elle n'aurait su dire. Pour toute réponse, des yeux humides, un sourire gêné et des mains tremblantes tentant de rassembler ses affaires.
    Seira l'aida encore un peu, jusqu' à ce qu'un homme recule brusquement poussa la jeune femme et s'apprêtant à marcher sur ce qui ressemblait à une robe. Mais comme par instinct, Seira le stoppa. Une main tenait sa cheville, l'autre était posée sur son dos pour qu'il ne perde pas l'équilibre.
    Il ne comprit pas tout de suite ce qui se passait jusqu' à ce que Seira le lâche et le transperce du regard. L'expression du visage de l'homme exprimait une colère montante. Mais la jeune élémantaliste le coupa dans son élan:
    "Vous n'êtes pas tout seul sur ce quai. Et un gentleman aurait aider une jeune femme en difficulté si tant est qu'il en soit un... et attentif aux autres de surcroît."
    Restant sans voix, il partit énervé.
    La jeune demoiselle referma enfin sa valise et se confondait en "milles mercis" devant Seira.

    Après cet aparté, Seira réajusta sa robe de quelques gestes de mains avant de fixer à nouveau le technicien.
    "Il devrait peut-être regarder si il n'y a pas eu un court-circuit dans le générateur ou le compteur électrique du train..."
    Réflexion à elle-même certes, mais à voix haute.
    *Je sais que tu commences à perdre patience, mais ce n'est pas ton travail. Alors laisse-le régler le problème. Tu as toujours la manie de te préoccuper de ce qui ne te concerne pas. Toi qui soi-disant ne veut pas t'impliquer dans la vie des autres.*
    *Tout ça me fatigue. Je veux prendre un bain, boire un verre et manger. Si je peux faire accélérer les choses, je ne vais pas me gêner.*
    *Ah je vois, c'est parce que tu y gagnerais que tu veux aider. Mais alors ce qui vient de se passer avec cette fille, c'était quoi?*
    *Je fais ce que je veux. Et je ne dois de compte à personne. Alors ferme-la.* conclu-t-elle d'un ton sec.

    Airos pensa qu'il ne pourrait jamais totalement la cerner et qu'elle le surprendrait toujours. Pleine de ressources et habituée de l'improvisation, Seira semblait parfois hors d'atteinte. Mais il sourit, comme si il était fière qu'elle soit aussi ... qu'elle soit telle qu'elle est.

    Une bourrasque de vent vint calmer temporairement la foule, mais Seira la prit de plein fouet, la décoiffant par la même occasion.
    *Le signe qu'il faut que tout cela cesse?* questionna Airos avec philosophie et à laquelle Seira ne fit pas attention, puisqu'elle s'évertuait à refaire son chignon.
    Lena
    Lena
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 28/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: Jeune fille de 19 ans
    Élément: Terre
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lena le Ven 10 Avr 2009 - 0:52

    En fait, Lena se rendit vite compte que la situation n'était pas aussi débloquée ou en cours de déblocage qu'elle n'en avait l'air à première vu. Les efforts désespérés de l'employé se révélaient inefficaces, et il semblait bien qu'ils (c'est à dire les personne sur le quai d'une part et les passagers du train bloqués à l'intérieur d'autre part) étaient condamné à attendre, et ce pour une durée indéterminée.

    Heureusement pour elle, elle avait dans ses affaire l'arme absolue pour contrer ces situations: un livre ! Ne restait plus qu'à mettre la main dessus. Mais où était-il? Dans la poche droite? Non... Dans celle de gauche? non plus... Elle commençât à s'énerver. Elle n'avait quand même pas pu l'oublier nan? Nan?
    Peut être que si en fait... Mais elle ne perdit pas espoir et poursuivit ses recherches opiniâtrement. Elle finit par mettre la main dessus. Il était "rangé" dans la poche ventrale gauche, entre deux paquets de biscuits entamés et des papiers divers.

    La Lune de verre, d'Elliot Millano, pavé de science fiction d'environ un demi millier de pages. Parfait repose neurone et auxiliaire de détente formidable. Avec ça, elle pourrait patienter indéfiniment, ou du moins assez longtemps pour qu'une solution soit trouvée.
    Elle s'assit sur sa veste à même le sol, ouvrit le bouquin et posa le marque page (une jolie esquisse de plume, un peu cornée par l'usage) à coté d'elle. Mais elle n'eut pas l'occasion de s'y plonger.

    * Tu lis encore ça? Tsss... t'es vraiment irrécupérable ma pauvre Lena *
    * Je lis ce que je veux. j'ai bien le droit de me détendre non? *
    * Tu pourrais te détendre d'une manière plus intelligente quand même, au lieu de lire ces... mievreuseries ! *
    * Ce ne sont pas des... mievreuseries comme tu dis. *
    * Pff tu parle, c'est tout juste bon à te ramollir la cervelle... *

    Pendant cet échange silencieux, le vent s'était levé, une nouvelle fois. D'abord souffle, il se fit peu à peu bourrasque et captura dans ses volute le précieux marque page de la jeune fille.
    " Quel beau jouet ! " semblait-il dire en lui faisant décrire des larges arabesques, l'éloignant sournoisement de sa propriétaire. Il était à lui maintenant. Rien qu'a lui !

    " Ehhhhhh !! "

    Damned !! La fille avait découvert le larcin ! Vite, vite, il fallait s'enfuir, l'emporter loin d'ici. La brise se pressait, tentait de fuir. Mais Lena n'était pas restée de marbre. Elle courrait derrière le papier, ayant abandonné ses affaires derrière elle, criant à tue tête aux passants de l'aider à le rattraper. Elle ne voulait pas le perdre. Ce papier était précieux, c'était un cadeau de sa grand-mère.
    Elle courrait droit devant elle, uniquement fixée sur son but. De telle sorte que l'inévitable arriva : elle trébuchât et s'affalât de tout son long, juste dans les bras d'un jeune homme vétu de noir, aux longs cheveux blancs et qui n'avait rien demandé à personne.
    Elle vit le papier s'envoler loin d'elle, quasiment hors de portée à présent.

    Les larmes aux yeux, elle s'écriât à la cantonade:

    " Je vous en prie !! Rattrapez-le !! "


    [Je suis suffisamment proche là? :P]
    Seth
    Seth
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 23/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 23 , Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Jouet pour adulte

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seth le Ven 10 Avr 2009 - 5:42

    [Je crois qu'on ne peut pas faire mieux =) ]


    Seth avait été surpris que quelqu'un réponde aux paroles qu'il avait lancées sans destinataire particulier.
    Amusé par cette réponse laconique, il se tourna vers la personne qui venait de parler, et constata, surpris, qui était son interlocutrice.
    Il ne s'attendait pas à ça, vraiment pas... Après tout, elle avait un air qui semblait vouloir dire :
    "Ose un peu me regarder, hein, tu verra"... Alors, la voir lui adresser la parole...

    Il lui sourit, voyant qu'elle le regardait en coin, puis il se tourna à nouveau vers le technicien, guettant un signe d'amélioration.
    Mais il fut à nouveau tiré de ses rêveries éveillées par le son d'une dispute... Ou, plus exactement, de la voix d'une jeune fille réprimandant sévèrement quelqu'un.
    Il se tourna à moitié, jetta un coup d'oeil à la scène, et contempla quelques instants la demoiselle enguirlandant un passant, puis aidant une jeune fille, le tout survolé de Stan, qui flottait autour de ces gens en fixant Seth d'un sourire moqueur.
    La suite se déroula trop vite pour qu'il puisse intervenir, la valise fut refermée, le sans-gêne et la maladroite s'en furent, chacun de leur côté.

    Le jeune homme soupira. Il avait perdu ses réflexes...
    Il méditait sur un hypothétique entraînement pour tenter de les retrouver, écoutant d'un air distrait les gens l'entourant discourir sur les éventuelles raisons de la panne, quand une bourrasque l'entoura soudain, faisant voleter devant lui ce qu'il prit pour un tract quelconque.
    Il n'y prêta guère attention, et conserva son attention dirigée vers le train, lorsqu'un choc soudain manqua de lui faire perdre l'équilibre : une jeune fille venait de foncer sur lui et de lui rentrer droit-dedans !
    La première sensation qui lui vint fut celle d'un parfum fleuri, qui troubla légèrement ses sens.
    Il eut ensuite à peine le temps de remarquer ses longs cheveux noirs et soyeux flottant doucement dans le vent et ses grands yeux gris scintillant de désespoir, car celle-ci suppliait que l'on rattrape quelque chose ou quelqu'un...

    Instinctivement, il fit volte-face, et analysa rapidement la situation. Il n'avait vu personne passer en courant dans les minutes précédentes, aucun animal non plus... Le tract ?
    Le jeune homme ne prit pas le temps de réfléchir au ridicule de courir après un bout de papier, et ses réflexes reprirent le dessus.
    Sachant très bien qu'il ne pouvait inverser le cours du vent, il projeta un souffle d'air aussi puissant qu'il le put depuis la plante de ses pieds, le dirigeant derrière lui, et se projeta en avant pour rattraper l'objet fugueur. Il entendit derrière lui les cris outrés des jeunes femmes dont le vent avait fait voler la jupe, mais la fin ne justifiait-elle pas les moyens ?
    Par chance, le vent naturel ballotait le petit bout de papier, lui faisant décrire maintes volutes et arabesques, et Seth, modifiant sa direction en fonction des errances de l'objet, parvint à attraper le papier, du bout des doigts.
    Le tout n'avait duré que quelques secondes, et il se trouvait encore non loin de la propriétaire, aussi il se retourna et tendit le bras, présentant l'objet à sa vue afin de la rassurer.
    Toujours en lévitation, il diminua progressivement la force du vent qu'il avait créé, afin de redescendre doucement au niveau du sol, puis il se dirigea tranquillement en direction de la jeune femme, lui souriant.

    " Je crois que nous avons rattrapé votre fugueur, jeune demoiselle. "

    Puis il balaya du regard les quelques victimes de sa propre bourrasque, et sourit à nouveau, d'un air contrit, s'inclinant légèrement.

    " Vous me voyez désolé de vous avoir infligé ces désagréments... J'avoue avoir réagi un peu trop impulsivement à la détresse de cette jeune fille. "

    Il se redressa, chercha rapidement son Esprit du regard. Celui-ci flottait, comme à son habitude, à quelques mètres au dessus du sol, le toisant d'un air narquois.

    " Il aurait été tellement plus simple de créer un souffle d'air, de laisser ce papier s'y glisser, et de le détourner ainsi du vent... Cela aurait été beaucoup moins amusant, n'est-ce pas ? Après tout, les jeunes chiots aiment se donner en spectacle, sans se rendre compte qu'ils sont aussi ridicules que touchants... "

    * Hey, j'aurais voulu t'y voir, toi, hein, avec tes grands airs... *

    Souriant de sa blague qu'il savait relativement pitoyable, il décida d'ignorer le sourire moqueur de Stan, et se retourna vers les personnes l'entourant.
    Seira
    Seira
    P'tit joueur ù_ù

    Âge : 31
    Inscrit le : 29/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seira le Ven 10 Avr 2009 - 20:42

    Après avoir remis ses cheveux à peu près en place, la jeune femme vit virevolter quelques instants bouts de papier divers et eut un instant la pensée que les gens étaient vraiment sans gêne à laisser leurs déchets dans la nature.
    Cette pensée fut vite interrompue, quand sous ses yeux, une jeune fille aux longs cheveux noirs vint percuter le jeune homme à qui elle avait répondu un peu plus tôt. En larmes, elle souhaitait qu'il rattrape quelque chose.
    Seira n'avait pas bien saisi ce qui se passait, jusqu'au moment où le jeune homme se mit à courir après ce qui ressemblait à ... à un marque page. Le vent faisait des siennes et cela était plutôt cocasse à voir.
    *Tu crois qu'il va réussir à l'attraper?* interrogea Airos un sourire moqueur aux lèvres.
    *Regarde ses pieds.* intima Seira
    Et à cet instant, le jeune homme s'envola. Avec une certaine maîtrise, il parvint à attraper l'objet tant désiré.

    *Un élémentaliste de l'air?! Il se débrouille plutôt bien.**Il semblerait que ce soit plus que de la débrouille.* rétorqua la jeune femme.

    Pendant qu'elle observait la scène sans bouger, Seira ne s'était pas rendue compte que le quai n'avait cessé de se remplir de monde, de plus en plus agité. Il n'y avait même plus asez de place pour les éventuels voyageurs d'un éventuel train arrivant sur l'autre voie du quai.

    Des hués se firent entendre derrière elle, mais sans avoir le temps de se retourner, un coup de coude dans le dos, suivi d'un mouvement de cohue firent perdre l'équilibre à Seira... qui... finit par bousculer la jeune fille aux longs cheveux noirs qui s'apprétait à reprendre son marque-page en main.
    Le bord du quai était proche et on entendait, au travers de vieux hauts parleurs, les responsables de la gare prier la foule de s'écarter de la bordure du quai, un train arrivant et ne marquant pas l'arrêt.

    *Seira!*
    Dans l'agitation, les deux jeunes femmes allaient finir sous le train, la jeune fille en premier. Alors, sans savoir comment ni à quelle vitesse elle réagit, Seira saisit son bras et fit contre-poids l'entrenant à tomber sur elle... loin du bord.

    Des pieds, un choc dans le dos, un poid sur elle, puis un bruit sourd et rapide, celui du train qui passait en faisant crisser ses roues sur les rails... Seira commençait petit à petit à se repérer. Elle était allongée sur le sol, tenant enocre la jeune inconnue par le bras.
    Lena
    Lena
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 28/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: Jeune fille de 19 ans
    Élément: Terre
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lena le Mer 15 Avr 2009 - 23:10

    Ô rage !! Oh désespoir. C’était fini, perdu. Autant en faire son deuil, elle ne reverrait jamais son marque page adoré. Elle écrasait ses larmes d’un revers rageur (Les gens devaient la prendre pour une illuminée à pleurer comme cela pour un bout de papier…) quand soudain, coup de théâtre : le jeune homme qu’elle avait percuté, nullement incommodé, venait de décoller sous son nez à la poursuite du bout de papier. Elle restât quelques secondes interloquée ; Alors comme ça, il existait d’autre personne qui comme elle pouvait manipuler les éléments ? C’était incroyable. Et une chance formidable ! Il était déjà de retour, tenant en sa main son bout de papier, son signet, son amour ! Il le lui tendait avec un air charmant, et un trait d’humour amusant. Confuse, elle répondit pourtant, avec sur ses lèvres un sourire éclatant :

    « Merci beaucoup. C’est fort aimable à vous de l’avoir rattrapé. Je ne sais comment vous remercier. Puis-je savoir votre nom ? »

    Mais pendant qu’elle le remerciait, lui s’excusait à la cantonade ; elle parcourut la foule d’un air amusé. Les vieilles mégères courroucées étaient vraiment un des spectacles les plus amusants, sinon intéressants, qu’il lui avait été donné de voir récemment. Mais bon, même courroucées, Lena trouvait qu’elle s’approchait bien trop près d’elle. Si cela continuait, elle ne pourrait plus respirer !! Cependant ce n’était pas de leur faute. Il y avait de plus en plus de monde sur ce quai, passagers ou voyageurs mécontents qui tenaient à le faire savoir par leur comportement.

    *Ils sont tous fous ! Un accident serait si vite arrivé… *
    *Que dis-tu ? *

    Déstabilisée par la remarque de son esprit, elle ne vit pas la jeune fille qui lui tombât dessus l’instant d’après. Elles tanguèrent dangereusement, surtout elle, en direction des rails voisins. Étrange sensation… Lena eu l’impression de vivre la scène au ralentit. La voix des hauts parleurs déformés par ce phénomène, de même que la voix d’Elza, seul surnageait dans ce brouillard le sifflement d’un train que l’on devinait proche. Un train. Sur cette voie. Pas d’arrêt…

    La lumière se fit dans son esprit. Elle tombait sur la voie. Le train ne s’arrêtait pas. Elle allait mourir.


    *NAAAAAAAAAAANNNN !!! *

    Le hurlement d’Elza perçât son brouillard intérieur, mais elle était tétanisée, incapable de réagir. Elle allait mourir. Elle voyait la mort approcher, et elle ne pouvait rien faire. C’était terriblement étrange.

    Elle fut soudain happée, tirée loin de la voie par un bras énergique. Elle tombât, mais sur la jeune fille qui l’avait bousculée plus tôt et non plus sur la voie. Le choc lui fit rétablir le contacte avec la réalité. Elle quittât son état léthargique, le temps autour d’elle reprenant une allure normale, juste à temps pour que résonne à ses oreilles le hurlement du convoi passant a toute vitesse à côté d’elles.
    Elle l’avait échappé belle. Lentement, l’idée que la jeune inconnue lui avait probablement sauvé la vie se fraya un chemin dans son cerveau embrumé.

    *Lena !! Lena, tout vas bien ? *
    *Je… je crois…*
    *Quesqu’il t’a pris de me faire une peur pareil !! Tu aurais pu mourir !! *
    *J’aurais du… Logiquement, je devrais être sous les roues de ce convoi. *
    *Je sais. J’ai tout vu. C’est grâce à elle que tu es encore là. Oh Lena !! Ne me refais plus jamais une peur pareil !! *

    Le ton paniqué d’Elza la fit sourire. Cela faisait si longtemps qu’elle ne lui avait pas parlé sur ce ton. En fait, elle voyait bien qu’elle et Elza formait un duo de choc. Même s’il y avait parfois quelques étincelles, elle était heureuse de l’avoir à ses côtés. Elle prit soudain conscience qu’elle écrasait toujours le corps de sa sauveuse. Vivement, elle roula sur le coté. Autour d’elles commençait à se former un attroupement. Elle parvint à se relever, non sans mal, et à tenir debout, même si ses jambes tremblaient encore un peu.

    « Merci… Sans vous je… je… »

    Elle ne poursuivit pas. L’idée à évoquer était trop forte pour son esprit secoué. Elle tendit la main pour aider la jeune fille à se relever.

    « Puis-je connaitre le nom de celle qui m’a sauvé la vie ? »

    [Début de post un peu bizarre. J'ai relu Cyranno de Bergerac, du coup y a des rimes qui se baladent un peu partout. J'espère que ça ne dérangeras pas ^^"]
    Seth
    Seth
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 23/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 23 , Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Jouet pour adulte

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seth le Jeu 16 Avr 2009 - 1:30

    La foule se pressait de plus en plus autour des jeunes gens, bousculant, gesticulant et remplissant le quai de couleurs bigarrées.

    Seth resta quelques instants sans voix, lorsque la jeune inconnue au marque-page (car il avait enfin identifié l'objet comme tel) le remercia.
    A peine eut-il le temps de lui rendre son sourire, qu'un brusque mouvement de foule la dissimula à sa vue. Elle n'avait même pas eu le temps de reprendre son marque-page de sa main tendue !
    Il soupira intérieurement.

    * C'est pas possible... C'que les gens sont malpolis, quand même... Ils sont quand même pas obligés de pousser tout le monde comme ça, hein ? *

    " La horde se presse, semblant une seule entité, mais la multitude n'est qu'individualité et égoïsme... "

    * Merci, Stan, c'est clair que c'est pile le moment pour une citation hautement philosophique... *

    Le jeune homme, comme à son habitude, répondait sarcastiquement à son Esprit, préférant n'importe quoi plutôt que de lui avouer ouvertement qu'il appréciait sa compagnie, quand des cris soudains interrompirent leur joute mentale.

    Seth se retourna en un éclair dans la direction des hurlements : c'était justement celle où se trouvait l'inconnue au marque-page. Machinalement, il entra en lévitation afin d'observer la situation, et son coeur manqua un battement : deux jeunes filles, déjà étiquetées dans son esprit comme "l'inconnue sauveuse de valise" et "l'inconnue au marque-page" tombaient dangereusement près de la voie, sur laquelle un train arrivait !
    Hélas, la foule grouillant devant lui l'empêchait d'agir... Il serra les poings si fort qu'il s'enfonça profondément les ongles dans la paume de la main, mais le jeune homme ne se rendait pas compte de la douleur : seule comptait pour lui la scène tragique se déroulant sous ses yeux impuissants...

    Quand soudain, la situation bascula à nouveau : la jeune fille à la robe noire avait, d'un bras vigoureux, attiré à elle la demoiselle au parfum fleuri.
    Ni une ni deux, Seth fendit la foule, s'excusant à peine, et se dirigea vers elles.
    Il prit le temps de les observer quelques instants : elles ne semblaient pas souffrir d'autre chose que de légères contusions, ainsi que, certainement, d'une grande frayeur.
    Celle qui avait risqué le pire était déjà en train de se relever, mais ses jambes tremblaient violemment.

    Le jeune homme s'approcha d'elle, tenant toujours le marque page, et regarda tour à tour les deux jeunes filles d'un air inquiet.
    Il se tourna vers celle qui s'était relevée, et lui posa doucement sa main sur l'épaule :

    " Pardonnez mon intrusion impolie, demoiselle, mais vous devriez rester assise quelques instants... Après ce genre d'incident, un contre-coup arrive quasiment à coup sûr, et il ne serait pas bon pour vous de faire un malaise, n'est-ce pas ? Regardez, vos jambes tremblent encore... "

    Il avait tant vu de personnes ayant réchappé de justesse à un accident tel celui-ci se trouver mal dans les minutes qui suivaient... Son inquiétude n'était pas feinte, et , s'il se maudissait de n'avoir pu intervenir, il escomptait bien qu'il n'arrive plus de malheur ce jour-ci, du moins pas sous ses yeux.

    Il appuya doucement sur l'épaule de la jeune fille, afin de l'inciter à suivre son conseil, en prenant bien garde de ne pas y aller trop fort, pour ne pas paraître trop brusque ou impoli.
    Seira
    Seira
    P'tit joueur ù_ù

    Âge : 31
    Inscrit le : 29/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seira le Jeu 16 Avr 2009 - 12:11

    Seira, qui n'avait pas vraiment pu contrôler sa propre chute, semblait encore abasourdie, mais une douleur se fit sentir dans son dos. Certainement dûe au choc. Puis une autre plus aïgue sous son avant-bras, certainement une petite écorchure.

    *Seira! Comment tu te sens? Ca va? Tu n'es pas blessée? ...*
    Airos continuait à poser la même question mais à chaque fois différemment. Il continuait et continuait. Ca y est Seira reprit enfin tous ces esprits:
    *C'est bon ça va, rien de grave. Alors arrête de parler, j'ai mal à la tête.*
    Airos sourit en entendant enfin une réponse de la part de son élémentaliste.
    *Bien mademoiselle.* Soulagé, il n'exprima pas plus son inquiètude sachant pertinemment qu'elle l'enverrait voir ailleurs.

    Seira se redressa par étape. D'abord assise en regardant autour d'elle. La jeune fille qu'elle avait bousculé puis rattrapée semblait aller bien quoiqu'un peu confuse.
    Elle saisit alors la main de la jeune fille aux cheveux noirs pour se relever totalement. Le jeune homme avait qui elle avait échangé une simple phrase un peu plus tôt se tenait là lui aussi, avec prévenance envers celle qui failli mourir aujourd'hui.

    Cette dernière tentait de remercier l'élémentaliste de feu, mais rien qu'en repensant à ce qui venait de se passer, elle en devenait toute pâle.
    *Regarde comme elle est adorable et... perdue. Réponds-lui gentiment et en lui fais pas plus peur que ce qu'elle a déjà ressentit aujourd'hui.*

    L'élémentaliste soupira très légèremment et ne pouvait qu'accepter ce fait. Cette jeune fille n'avait pas eu ne bonne journée.
    Alors, après s'être étiré le dos et avoir remis sa robe en place, Seira s'avança vers la jeune fille et même si son visage semblait neutre, son regard s'était adoucit.
    "Je m'appelle Seira..."

    Elle posa une main amicale sur la tête de la demoiselle comme un geste que pourrait avoir une soeur pour sa cadette.
    "Rien de casser? ... Je crois que le personnel de la gare est débordé. Il ne faut pas attendre qu'ils s'occupent de toi. Tu devrais t'assoir, j'ai une bouteille d'eau dans ma..."

    Seira cherchait des yeux sa valise qui semblait se faire écraser par la masse de gens. Ce n'était vraiment pas la journée tranquille qu'avait espérer l'élémentaliste.
    Airos sentit l'agacement et surtout la colère monter en elle.
    *Euh Seira calme-toi. Ils vont se pousser si tu dis pardon, tu sais.*
    Lui-même peu convaincue par ses paroles, Airos tentait vainement d'apaiser l'atmosphère qui devenait de plus en plus brûlante autour de Seira.
    *Ok! Alors on va essayer.*
    Au plus profond de lui-même, Airos sentait que ça ne se passerait pas bien.

    Seira partit d'un pas énergique en direction de sa valise.
    "Pardon... Pardon... Excusez-moi je voudrais récupérer ma valise..."
    Indifférence totale dans l'assemblée, ils s'agitaient même plus en voyant le technicien passait devant eux.
    Seira inspira profondément et une de ses mains fut entourée de flammes.

    Les personnes les plus près d'elle sentirent la chaleur et furent attirées par la lumière orangée qui venait d'apparaître. Mais la stupeur reprit le dessus et par réflexe défensif, ils s'écartèrent rapidement de l'élémentaliste.
    "Moi aussi j'ai eu une mauvaise journée. Alors pour ne pas empirer la situation, vous devriez tous vous calmer." prononça-t-elle sèchement.
    *Seira t'en fais trop. Même si ils le méritent, tu pourrais avoir des ennuis... mais tu t'en fiches pas vrai?*
    Seira ne répondit même pas et Airos laissa échapper un soupir.

    Au fur et à mesure qu'elle avançait les gens reculaient. Elle put enfin accéder à sa valise. Maintenant récupérée, Seira retourna vers l'élémentaliste de l'air et la jeune fille tout en faisant disparaître les flammes de sa main.
    Sans faire attention à leurs réactions, elle posa sa valise au sol pour mieux trouver la bouteille d'eau. Mais à la hauteur de ses yeux, Seira remarqua quelques gouttes de sang s'écouler des mains du jeune homme.
    Evidemment, pour des raisons souvent professionnelles, elle avait toujours sur elle le nécessaire pour les premiers soins. Un peu de désinfectant sur deux petites bandelettes et sans crier garde, elle saisit les mains de ce dernier et les entoura des bandelettes avec un peu plus de délicatesse.

    "Même si ce n'est pas grand chose, il vaut mieux éviter de laisser ça dans cet état."
    Seira se doutait qu'il s'était lui-même affligé cette douleur, sans vraiment s'en apercevoir, mais elle ne dit rien. Elle posa son regard quelques instants sur lui puis sentit que la jeune fille semblait la dévisageait. Seira pensa alors que c'était parce qu'elle ne lui avait pas donné l'eau. Elle s'exécuta en ce sens.
    "Ah désolée. Tiens."

    Airos observait une scène étrangement attendrissante. Mais il en comprit vite les raisons.
    *Seira, ce n'est pas de ta faute si elle a failli y rester. Tous les autres sont responsables de ne pas avoir fait attention. Ce sont eux qui t'ont poussé.*
    *Hmm tu dis certainement vrai, mais ce n'est pas une raison. Je suis impliquée, d'une manière ou d'une autre...**D'accord, d'accord. C'est toi qui vois.*

    Ce voyage allait être surprenant et intéressant. Ca, Airos en était persuadé.

    Seira ne sentait même plus son écorchure, mais son dos lui faisait encore mal par moment. Rien de paralysant, c'était plus gênant qu'autre chose. Elle s'étirait la nuque en y passant une main.
    Mais elle attendait beaucoup plus de voir la jeune fille aux cheveix noirs reprendre des couleurs.
    Lena
    Lena
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 28
    Inscrit le : 28/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: Jeune fille de 19 ans
    Élément: Terre
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lena le Ven 17 Avr 2009 - 19:38

    Une main sur son épaule, une voix prévenante qui lui conseillait de s’assoir. Un regard lui suffit pour reconnaitre le jeune homme qui avait aimablement récupéré son marque page quelques instants avant… ça. Mais il avait beau dire, pour le moment elle se sentait bien. Enfin bien… pas trop mal.

    « C’est gentils à vous de dire ça, mais je me sens bien, je vous promets » fit elle avec un petit sourire à son intention.

    *Menteuse !! Tu ne sens pas comme tu tremble ? *
    *Pas du tout. Sa vas passer tu vas voir. Ne t’inquiète donc pas tant*
    *Mais je ne m’inquiète pas. Quesque tu vas imaginer là… *

    C’était tout Elza ce comportement. Pour rien au monde elle n’aurait avouée son attachement à sa liée ni les soucis qu’elle lui causait. Illusion d’indifférence qui ne dupait en fait ni l’une ni l’autre.

    L’autre jeune fille s’était relevée sans problème. Elle ne semblait pas avoir de séquelles de l’incident. Heureusement. Finalement, peut-être que toute cette sale histoire finirait bien…
    Ainsi elle s’appelait Seira. Elle nota soigneusement ce nom dans sa mémoire, espérant réussir à le retenir. Elle aussi semblait inquiète pour elle, enfin inquiète… prévenante, comme l’autre. Elle aussi voulait qu’elle s’asseye. Mais qu’avaient-ils tous aujourd’hui. Elle n’était pas une poupée de porcelaine non ?

    « Non non, c’est gentils, je vais bien je vous assure » dit-elle avec l’air aussi enjoué que possible. Mais son sourire s’étiola, contredisant ses paroles rassurantes.

    Ses jambes se remirent a trembler de plus belle, sans qu’elle puisse les contrôler. Il lui semblait que le sang lui manquait à la tête. Elle devait se raccrocher à quelque chose, n’importe quoi. Et il se trouva que cette chose fut le bras du jeune homme qui était toujours a coté d’elle. Les doigts crispés sur la manche de son manteau en cuir, elle tenta de se contrôler, de reprendre ses esprits.

    « Finalement… Je devrais peut-être suivre vos conseils… » Fit-elle en se laissant peu à peu glisser jusqu’au sol.

    Sa mains suivit le mouvement, glissant par à coup le long du vêtement, puis sur la main du jeune homme, pour enfin attraper un morceau de papier qu’il tenait, sans doute sans trop de force puisque sa main en tombant l’emporta avec elle.
    Elle voyait trouble, et du approcher l’objet de ses yeux pour l’identifier. Elle plissa les yeux, elle connaissait cette image non ? Cet arbre aux courbes abstraites tracées à la plume et à l’encre de chine par une main experte… Elle les avait déjà vus quelque part non ?
    Ses mains avaient une curieuse odeur… Masculine, un peu fauve, chaude… Le parfum du cuir. Bizarrement dans le brouillard qui soudainement l’entourait, seuls certains de ses sens semblaient fonctionner. Elle n’entendait qu’on bourdonnement indistinct, elle étai coupée de toute voix, même celle de son esprit affolé lui était inaudible, et un gout rance envahissait sa bouche. Mais cette odeur demeurait forte. Ses mains étaient retombées à côté d’elle mais l’odeur demeurait. Elle se sentait si faible. Les doigts n’avaient plus la force de tenir l’image et elle gisait a nouveau sur le sol.
    Du sucre. Il fallait peut-être du sucre. Bien qu’elle ne soit pas en état d’hypoglycémie, son cerveau envoyait de vagues souvenirs de comportement à avoir en cas de malaise comme celui-ci. Elle tata ses poches, fouilla un peu et n’en sortit qu’un simple morceau de papier. Elle l’approcha de ses yeux. Des signes… Des lettres… Un mot… Syr.. Syracuze. Epuisée par l’effort d’avoir lu ces quelques signes, elle le laissa retomber et porta la main à son front.

    « Syracuze… J’allais à Syracuze… Je crois… »

    Les mots sortaient sans véritable sens. Les yeux dans le vague, elle distingua vaguement une vive clarté, mais il lui sembla qu’elle était loin… Si loin…

    « Lena… a chaud. Il fait trop… chaud » Mais ses mains glacées tremblaient nerveusement, contredisant ces paroles.

    Le jour s’assombrit soudain devant elle. Une silhouette vêtue d’une robe noire lui mit dans les mains quelque chose de frai. De doux et lisse. Sa main effleura une autre main, celle qui tenait la bouteille. Douce peau. L’avait-elle déjà touchée ? Il lui sembla que oui. Qui était cette personne déjà ? Son nom… Elle lui avait donné son nom… Il fallait qu’elle le retrouve. Il le fallait !! Sinon… Sinon…

    Sa tête se mit à dodeliner de gauche à droite, puis d’avant en arrière. Les couleurs se mélangèrent devant elle. Une bulle l’isolait Une bulle immaculée et silencieuse. Une bulle de neige. Elle avait froid maintenant. Ses paupières étaient lourdes… si lourdes. Mais il ne fallait pas… qu’elle…. dorme. C’était dangereux… de dormir… dans la neige. On ne s’y réveillait pas. Pourtant… elle avait envie de dormir, une envie si forte, et elle était si faible. Elle ne pouvait pas… lutter. La bulle rétrécit peu à peu, s’assombrit. Bientôt elle fut dans le noir, un noir complet. Alors elle laissa son esprit s’envoler, renonçant à lutter.

    Sur le quai, son corps s’affala. Étendue de tout son long, les yeux clos, pâle comme une poupée de porcelaine, Lena s’était évanouie.

    [Je vais partir en vacance. Pour ne pas vous bloquer, il m'a semblé que faire s'évanouir Lena était une possibilité correcte. Vous pouvez la déplacer, essayer de la ranimer, mais elle ne bougeras pas avant mon retour, c'est à dire d'ici une semaine environ.
    Bonne vacance si c'est votre cas aussi et N'joy Wink]
    Lila
    Lila
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 27
    Inscrit le : 12/04/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: Jeune femme de 19 ans
    Élément: Terre
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lila le Ven 17 Avr 2009 - 22:28

    [ Je m'introduis Corbeille ]

    Lila descendit tranquillement du taxi, de toute manière, il était clair qu'elle avait raté son train. Elle remercia d’un signe de tête le chauffeur quand celui-ci lui tendit sa valise, avant de s'approcher du quai. La jeune femme soupira en réajustant sa gavroche, échanger son billet ne pourra la perturber que plus face à cette foule gigantesque et énervée. Finie l'époque de la forêt calme et déserte, était venue celle de la ville vivante et mouvementée. Elle regarda le tableau d'affichage avec peu d'espoir et eut la délicieuse surprise de voir que son train était toujours là. Aurais-t-elle donc vraiment de la chance aujourd'hui? Elle s'approcha encore un peu pour identifier la raison de cet arrêt. Toutes les portes étaient closes et un mécanicien semblait tenter de remédier à ce problème. Bien, au moins, elle avait le temps. Elle repéra les numéros du wagon, elle se trouvait près du 12. Parfais, génial et même plus, extraordinaire. Un sourire se dessina sur ses lèvres mais un soupire la sorti de sa vague rêverie.

    " Tu es vraiment chanceuse, comme toujours. Tu as réussit à te dégoter un taxi près de ton coin perdu et en plus tu n'as pas à te presser... C'est exaspérant! "

    Lila ne s'empêchât pas de rire avant d'ajouter à voix haute. " Arrête de te plaindre, soit plutôt heureuse pour moi! Je n'aurais pas à changer de billet, et encore mieux, je n'aurais pas à me frayer un chemin là-dedans..."

    Lys ne put que confirmer cette remarque, une campagnarde, si on peut vraiment la désigner ainsi, qui n'avait jamais pris le train, et encore moins voyagé, en était incapable... Elles contemplèrent toutes deux les passagers énervés qui ne cessaient de se bousculer. Les urbains sont-ils toujours pressés ? L’élémentariste commença à fouiller ses poches pour en sortir un paquet de cigarette… vide. Et voilà, le vent avait tourné. Son esprit ne put s’empêcher de commenter joyeusement la situation.

    " La paysanne tranquille et innocente va devoir partir à la conquête d’un peu de tabac enroulé dans du papier... Arrivera-t-elle à surmonter l’obstacle de la civilisation et trouver par miracle une cigarette ? "

    Cette fois s’en était trop, la jeune fille rit joyeusement au point d’attirer le regard de plusieurs passagers mécontents, qui semblaient croire qu’elle trouvait la situation présente amusante. Ces regards ne tardèrent pas à se détourner quand celle-ci se retint un peu.

    *Tu veux vraiment me faire remarquer ou quoi ? *

    " Tu te fait remarqué par toi-même, tes cheveux sont roses et tu es habillée d’une drôle de façon… Si tu mettais une jupe, tu serais plus jolie déjà. Un pantalon large ne met pas en valeur !"

    Elle soupira, l’attention de son esprit sur ses vêtements l’irritait toujours autant. Sa réponse n’allait pas tarder quand un mouvement attira son regard. Une jeune fille venait de s’effondrer non loin de là. Elle semblait être en compagnie de deux personnes, un homme et une femme. Lila s’approcha du petit groupe doucement.

    " Ne te mêle pas de ce qui ne te regarde pas bon sang ! "

    Ignorant ce reproche, et jouant sur sa chance, elle les aborda, inquiète.

    " Excusez-moi, votre amie va bien ? Voulez-vous que j’appelle un médecin ?"

    Se sentant tout de même gênée par son intrusion, elle n’osa pas poser plus de question, même si elles fourmillaient dans sa petite cervelle. Lila jeta un coup d’oeil rapide vers le mécanicien toujours désespéré, avant de reporter son regard sur la personne évanouie. C’était la première fois dans sa vie qu’elle voyait quelqu’un s’effondrer d’une telle manière, elle ignorait tout des réflexes appropriés dans une situation comme celle-ci. Son espoir était que tout cela ne soit pas grave.
    Seth
    Seth
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 23/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 23 , Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Jouet pour adulte

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seth le Ven 17 Avr 2009 - 23:37

    [Bienvenue Content ]



    En entendant la jeune femme à la robe noire se présenter, Seth réalisa qu'il n'avait pas répondu à la question qu'on lui avait posée auparavant, lui demandant son propre nom... Mais l'heure n'était pas à ça.
    Son esprit étant pour l'instant concentré sur la jeune fille qui semblait terriblement faible, Seth ne se rendit compte de l'initiative de Seira qu'en sentant la peau de la jeune femme effleurer doucement sa main. Surpris, il retint son réflexe premier qui fut de retirer sa main, et l'observa le panser...

    * Eh bah, je dois être sacrément crevé, moi, pour ne pas m'être rendu compte que je m'étais fait ça... Mais comment je me le suis fait, d'abord ? *

    Il eut à peine le temps de remercier Seira d'un sourire chaleureux, quand il sentit la jeune fille aux longs cheveux lui agripper le bras, puis glisser, doucement, tout doucement, jusqu'à s'affaisser sur le sol, évanouie. Le jeune homme eut juste assez de réflexes pour maintenir de sa main libre le dos de la jeune femme, lui évitant de chuter brutalement.
    Celle-ci murmura quelques mots, que Seth entendit à peine, dans le brouhaha ambiant. Il entendit cependant un prénom... Lena. Etait-ce le sien ?
    Peu importait.

    Parcourant rapidement la foule du regard, il aperçut une jeune fille aux étranges cheveux roses qui venait de les aborder, l'air inquiète. En dehors d'elle, les gens se pressaient autour d'eux d'un air curieux et voyeur, bousculant, observant et commentant entre eux sans sembler vouloir aider d'une quelconque façon...
    Seth ressentit une bouffée d'énervement, envers tous ces gens qui ne daignaient même pas lever le petit doigt... Heureusement, ils étaient trois personnes à sembler se soucier un tant soit peu du sort de la jeune évanouie.

    Il s'adressa alors à Seira et à la nouvelle arrivante :

    " C'est pas bon... Faut la laisser respirer, sinon elle va étouffer, ça peut même risquer de la tuer... Les filles, s'il vous plaît, vous voulez bien dire à tous ces empaffés de reculer ? Sans déconner... Aucune notion de respect, les gens... "

    Ses reflexes revenaient au galop, ainsi que les notions de secourisme qu'il avait apprises sur le tas au cours de sa vie, certes courte mais pour le moins tumultueuse. Il s'agenouilla aux côtés de la jeune femme, et lui saisit les mains. Il les serra quelques secondes, puis l'appela doucement.

    " ... Lena ? Leeena ? "

    Constatant l'absence de réaction, il soupira. Se tournant vers les deux jeunes filles, il leur lança :

    " Elle est complètement inconsciente, c'est pas un simple malaise de quelques secondes comme ça arrive parfois. "

    Seth se pencha sur Lena, et observa avec attention le ventre de la jeune fille... Le jeune homme ne se souciait absolument pas de ce qu'on pourrait dire de lui en ce moment présent, et réagissait instinctivement, sans vraiment prêter attention à ce qui pouvait se dérouler autour de lui. Quand il vit que Lena respirait toujours, même de façon plus ou moins régulière, le soulagement l'envahit.

    Le jeune homme s'empêchait volontairement de réfléchir : Trop de choses, trop rapidement...
    Il voyait confusément la silhouette de son Esprit voletant à la limite de son champ de vision, et celui-ci lui disait même quelque chose en ce moment même, mais il ne l'écoutait pas, se concentrant sur ce qui se passait devant lui.
    Il saisit doucement un bras de la jeune fille, et replia celui ci sur le côté de sa tête, avant de la faire basculer le plus délicatement possible sur le côté, tête reposant sur son bras.

    Puis il se releva, et soupira.

    " C'est bon, plus de risque qu'elle s'étouffe... Fiou... Va me falloir une clope, je crois... "

    Il recula de quelques pas, sortit une cigarette de la poche de son manteau et l'alluma avec un nouveau soupir, de soulagement celui-ci. Ce faisant, il songea, amusé, que cette journée était quand même sacrément mouvementée... Un peu trop, même. A croire que quelqu'un ou quelque chose avait décidé de s'acharner sur eux. Une pensée soudaine le traversa, puis une deuxième, et il se remit à parler assez rapidement :

    " Quelqu'un a appelé les secours ? Et, hm... Une des deux jeunes filles ici présentes accepterai-t-elle de regarder dans le sac de la demoiselle ? On sait jamais, y'a peut-être de l'insuline qu'elle aurait oublié de prendre, de la ventoline, ce genre de chose... Et ça peut être important "
    Seira
    Seira
    P'tit joueur ù_ù

    Âge : 31
    Inscrit le : 29/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seira le Sam 18 Avr 2009 - 14:32

    [Bienvenue dans l'aventure Lila!]

    La jeune fille venait de s'évanouir sous leurs yeux impuissants. Elle ne reprenait pas des couleurs, son teint devenait de plus en plus pâle.

    *Pas très résistante la petite...**On t'a demandé de faire un commentaire?!**Hey me parle pas sur ce ton Seira!*

    Mais celle-ci l'ignora totalement. En effet, une jeune fille aux cheveux roses venait s'enquérir de la situation et proposait son aide. C'était bien la seule parmi cette foule de rapace à se sentir concernée.
    Seira lui tendit son portable.
    "Appelez les secours, merci." dit-elle avec précipitation.

    Le jeune homme semblait avoir des notions de secourisme et semblait tranquille dans cette situation qui pourrait en faire paniquer plus d'un. Quand il suggèra qu'il fallait écarter tous ces vautours pour que Lena, apparement c'était son nom, puisse respirer, Seira était déjà en train de s'y atteler.
    Elle rendit simplement sa main à nouveau enflammée et cela suffit à créer un mouvement de recul général.

    "Pff... bande de lâches." murmura-t-elle.
    *En même temps, le feu fait toujours peur au gens...*

    L'élémentaliste s'agenouilla près du jeune homme et observait ses mouvements. Il avait su quoi faire. Il ne restait plus qu'à la surveiller le temps que les secours arrivent.
    Comme il l'avait demandé Seira regarda dans la valise de la jeune évanouie, mais rien. Elle fit juste un signe de tête pour montrer qu'elle n'avait rien trouvé.
    Puis elle sortit de sa propre valise, un chocolat comme ceux que l'on trouve dans les restaurants au moment du café, et un gilet.
    Elle posa délicatement le gilet sur la jeune fille qui tremblait encore. Seira passa sa main sur son visage, puis sur son cou en se stoppant à certains endroits.
    "Sa respiration et son poul retrouvent tout doucement un rythme régulier... Le chocolat, ça sera pour son réveil." dit-elle en regardant droit dans les yeux le jeune homme dont elle ignorait encore le nom.
    "Même si c'est certainement dû au choc... il ne faudrait pas qu'elle tarde à se reprendre conscience quand même..."
    *Seira...*
    Elle posa une main sur sa tête, signe qu'elle avait mal à la tête.
    *Mah! T'en fais pas. Tu vas réussir à arriver à Syracuse.**Tu essayes de me rassurer? C'est rare.* pensat-elle avec une pointe d'insolence.

    La jeune fille aux cheveux roses semblait avoir appelé les secours, un signe de tête en remerciement et Seira récupéra son téléphone portable. Son regard fixait la jeune évanouie comme si elle guêtait le moindre signe de récupération. Elle fronça les sourcils.
    *Ce que t'es têtue! Je t'ai dit que ce n'était pas de ta faute.*

    Airos tentait d'apaiser Seira qui bouillait intérieurement.
    Lila
    Lila
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 27
    Inscrit le : 12/04/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: Jeune femme de 19 ans
    Élément: Terre
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lila le Sam 18 Avr 2009 - 17:12

    [Merci à vous !]

    Lila ne pouvait que contempler le jeune homme qui s’occupait de l’évanouie, jusqu’à ce que la femme les accompagnant lui tende son portable. A vrai dire, elle n’avait pas entendu ce qu’elle lui avait dit, sa phrase avait été trop rapide peut-être, mais les circonstances faisaient que le message était bien passé. La foule se pressant toujours autant la mettait mal à l’aise, elle dut donc s’éloigner légèrement pour pouvoir appeler, isolée du bruit.
    Après avoir composé rapidement le numéro des secours, son regard chercha Lys des yeux, elle se tenait non loin de là, assise. Un peu rassurée par cette présence, ses muscles se détendirent un peu. C’est à cet instant qu’elle entendit quelqu’un répondre. Une voix masculine. Inspirant profondément, l’élémentariste expliqua calmement et dans les moindres détails la situation, ainsi que les premiers secours apporter par l’homme. Une ambulance allait arriver. Le téléphone raccroché, elle s’approcha de nouveau du petit groupe. Lila se rendit compte alors que le « sauveur » avait en sa possession ce qu’elle désirait encore peu auparavant. Son attention se reporta cependant vers la jeune femme en robe noire pour lui tendre son portable.
    Même si l’état de la malade n’était pas extrême, elle était heureuse d’avoir put l’aider au moins un peu. Elle caressa sa nuque légèrement par mécanisme, le brouhaha rendait sa tête bourdonneuse. La main froide de Lys se posa sur son front, apaisante. Mais elle se retira rapidement permettant à Lila d’éviter de justesse un voyageur pressé qui s’éloignait du train en regardant sa montre. Irritée, la voix familière s’éleva de nouveau.

    "Il pourrait s’excuser ! Et puis, le mécanicien ne semble pas s’en sortir, on va devoir attendre. Il manque quand même de la verdure par ici…"

    *On est dans une gare, pourquoi veux-tu qu’il y ai des arbres ? Il n’y a pas assez d’espace pour eux… Et puis pourquoi tu me parles de ça ? Tu pense vraiment que faire pousser une petite fleur réveillera la demoiselle ?*

    "Je ne sais pas, mais une simple plante rendrait l’air plus respirable et calmerait les esprits."

    *Tu as raison, mais j’ai promis à mon crétin de frère que je ne ferais rien pousser tant qu’on ne sera pas à Syracuse. Je sais c’est stupide mais bon… *

    Après le ossement d’épaule de son esprit, elle se retourna vers les deux personnes présentes à ses cotés et se présenta. Sa voix était un peu lente, comme à son habitude.

    "Je m’appelle Lila. Une ambulance va arriver dans une dizaine de minutes. Pardonnez ma question mais connaissez-vous cette jeune fille ? Ah, et si je peux encore vous apporter de l’aide, j’en serais vraiment heureuse, même si je n’en ai pas vraiment l’habitude… "
    Se tournant plus spécialement vers l’homme, elle continua.
    "Pourrais-je également vous demander une clope ? Mon paquet est malheureusement vide, mais je comprendrais votre refus."

    Elle ne put que leur adresser un sourire embarrassé, ce n’était peut-être pas le bon moment pour un discours, et elle s’étalait trop sur le sujet encore une fois.
    Seth
    Seth
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 23/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 23 , Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Jouet pour adulte

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seth le Dim 19 Avr 2009 - 15:47

    La jeune femme au tempérament semblant aussi enflammé que ses mains lorqu'elle avait repoussé la foule venait de recouvrir Lena d'un gilet, et prenait doucement son pouls d'une main experte.
    Cette vision rassura le jeune homme : la pensée d'être le seul à savoir comment réagir impliquait une responsabilité assez écrasante.
    Seth renversa sa tête en arrière, tirant longuement sur sa cigarette. Il se sentait responsable. Cette pensée était assez étrange... Il n'y avait pas que le réflexe d'aider autant qu'il pouvait, quelque fut la personne en ayant besoin... Cette jeune fille s'était jetée sur lui, quelques instants plus tôt, et lui avait demandé son aide. Il ne s'agissait alors que d'un simple marque-page, mais à présent, Lena avait bien plus besoin d'aide, et il se sentait comme... encore sous le contrat ?

    Il chercha du regard son Esprit, et aperçut Stan, lévitant doucement au dessus du sol, semblant se balancer doucement comme au gré du vent. Ressentant les inquiétudes de son humain, l'Esprit avait abandonné, pour une fois, son masque moqueur, et le contemplait d'un air calme et assuré. Cette attitude rassénéra immédiatement le jeune homme. Stan, le regardant toujours, lui lança :

    " L'inquiétude est le premier pas vers le cauchemar éveillé. La tranquilité de l'esprit est la seule façon de pouvoir appréhender les choses sans faire de faute d'appréciation... "

    Seth sourit à son Esprit.
    C'est alors que Seira s'adressa à lui, le rassurant sur l'état de Lena. Elle le regardait droit dans les yeux, et son regard troubla le jeune homme... Celui-ci semblait en permanence froid et détaché... Cette jeune femme était bien étrange.
    Entendant ses paroles, il acquiesça d'un signe de tête à ses voeux de rapide rétablissement concernant Lena.
    En voyant que la jeune fille se tenait le front, l'air fatiguée, Seth songea que tout ceci n'était pas éprouvant que pour lui... Il sortit une boîte de cachets d'antalgiques de sa poche, et la lui tendit sans un mot, en souriant.

    Puis il se tourna en direction du mécanicien, s'essayant toujours à réparer la panne... Tâche qui semblait ne pas devoir aboutir, du moins pas avant un bon moment...
    Il s'accroupit, tendant de reposer ses muscles tendus à se rompre par la pression qu'il ressentait.
    Il semblait qu'ils auraient bien du mal à partir pour Syracuse... Ses pensées revinrent à Lena. Si la jeune fille ne se réveillait pas avant le départ... Il secoua la tête vigoureusement, tentant par ce geste dérisoire de chasser les pensées commençant à l'envahir. Bien sûr qu'elle se réveillerait vite ! Après tout, son malaise n'était pas si grave...

    Sur ces entrefaits, la jeune fille aux cheveux à l'étrange couleur les rejoint, se présentant d'une voix douce et leur annonçant l'arrivée imminente d'une ambulance. Soulagé, Seth se releva, se détendant imperceptiblement, relâchant ses muscles tendus.
    A la fin de son petit discours, la jeune fille leur lança un sourire, honnête bien qu'embarrassé, et le jeune homme lui sourit franchement en retour.
    Lui offrant l'objet demandé, il prit à son tour la parole :

    " Enchantée, jeune demoiselle. Pour ma part, je suis Seth, puisque tout le monde semble se présenter...
    Par contre, en ce qui concerne la jeune femme ici présente, Seira, si je ne me trompe pas, ainsi que notre... belle au quai dormant... Je ne pense pas beaucoup me tromper en disant que nous ne nous connaissions absolument pas en arrivant ici. Le hasard nous aura réunis... "


    Le jeune homme sourit, et tendit son Zippo à l'effigie d'un loup galopant à Lila.

    " Nous n'avons plus qu'à surveiller que son état n'empire pas, et attendre son réveil ou l'arrivée des secours... "

    Il recula d'un pas, et s'étira, ses inquiétudes se calmant au fur et à mesure.
    Seira
    Seira
    P'tit joueur ù_ù

    Âge : 31
    Inscrit le : 29/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Féminin
    Élément: Feu
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seira le Dim 19 Avr 2009 - 19:51

    La jeune fille aux longs cheveux noirs était toujours inconsciente. Les gens autour d'eux commençaient à reprendre leur activité favorite: s'en prendre au seul technicien présent.

    Surprise que quelqu'un lui prête attention, Seira mit un certains temps avant de prendre les antalgiques en main. Mais comme à son habitude, elle ne prononça qu'un simple "Merci."

    *Fais un effort. Vous êtes dans la même galère. C'est un jeune homme qui semble attentionné. Tu pourrais lui sourire au moins... En y repensant ... soit ça fait longtemps, soit je n'ai jamais vu ton sourire.*
    La chose qu'il ne fallait pas lui forcer à faire, voilà ce que l'esprit de Seira venait de dire. Elle ne répondit rien et lui, sentit parfaitement qu'il valait mieux oublier ça pour l'instant.

    *J'espère juste qu'un jour, ça te viendra naturellement et que même toi tu en seras surprise. Ca t'apprendra.*
    Ignorance totale de la part de Seira, ce qui mit Airos en colère. En effet, il détestait cela plus que tout. Qu'elle ne réagisse pas.

    Seira était occupée à avaler un antalgique, quand le jeune homme se présenta. Seth.
    Lena, puis Lila. Pas difficile à retenir. Bien qu'elle se demanda pourquoi elle venait de penser cela. En tout cas, Seth avait retenu son prénom aisément. Seira se mit à penser qu'il était étrangement à l'aise avec la gente féminine, peut-être même trop.
    Mais elle chassa ses réflexion de son esprit, jugeant qu'elle ne devait pas perdre de temps à penser à ce genre de choses.

    "En effet, on vient de se rencontrer." compléta-t-elle tout de même.

    Elle posa une main sur le front de la jeune évanouie. Pas de fièvre. Elle tremblait même moins. Seira soupira, puis se leva.
    Elle s'écarta du petit groupe nouvellement formé, bien qu'elle ne s'inclut pas dedans, pour passer un coup de fil.
    "C'est moi. J'ai un contre-temps. Je préfère vous recontacter une fois que je serais à Syracuse."
    Plus aucun mot ne sortit de sa bouche. L'autre interlocuteur devait parler à son tour.
    "Merci pour l'appartement." [...]
    "C'est noté. Je vous rappelle. A plus tard."

    Elle raccrocha et rangea son téléphone dans sa poche. Succinte, la conversation ne dura même pas 2 minutes.
    *Je t'avais prévenue que prendre un contrat avant même d'être sur-place était absurde.*
    *Oui ça va, j'ai compris. Mais j'aurais eu le temps de l'amener à bien si il n'y avait pas eu ces contre-temps.* pensa-t-elle en jettant un regard au technicien puis aux trois autres personnes qu'elle venait de rencontrer.
    *Au moins ça te fais de vacances.**De quelles vacances tu parles là?**Oui bon d'accord...*

    Seira retourna vers sa valise posée au sol entre Lena et Seth. Elle remit de l'ordre à l'intérieur et aller y ranger les antalgiques. Elle se stoppa, puis les tendit au jeune homme à la cigarette.
    "Pardon, j'avais oublié que je les avais."

    Seira resta fixée un instant sur l'embrasement de la cigarette puis détourna le regard vers l'extérieur de la gare.
    C'était encore à peine perceptible, mais...
    "Les secours arrivent."
    Lila
    Lila
    P'tit joueur ù_ù

    Féminin Âge : 27
    Inscrit le : 12/04/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: Jeune femme de 19 ans
    Élément: Terre
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lila le Lun 20 Avr 2009 - 22:37

    Lila fut gêné encore plus devant le sourire du jeune homme, bien que ce n’était pas son but. Mais elle sentie son cœur se relâcher quand il répondit positivement à sa demande. Ces bouffées de nicotine, de goudrons, d’agents de saveurs et autres composant de la fumée ne lui feraient que le plus grand bien, malgré leur nocivité naturelle. Seth, voilà donc son nom. Seira celui de la jeune femme. Et la princesse du compte de fée modernisée lui demeurait inconnue. Cette formulation fit rire Lys. Sans vraiment qu’elle ne sache pourquoi, le fait que toutes les personnes ici présente ne se connaissaient pas ne fit que la rassurer encore plus, ceci ajouté à la bonne humeur de son esprit.

    Elle ne put s’empêcher de contempler longuement le zippo que lui avait gentiment tendu le garçon, une habitude dont il faudra se défaire. Un loup, animal souvent entouré de mystère et qui ne manque pas d’attirer les curieux. Souvent comparés au mal et qui… De justesse, l’élémentariste s’empêcha de tomber dans ses rêveries pour revenir à la réalité. Après avoir fait frotter la roulette sur la pierre, la flamme apparut immédiatement. … N’avait-elle pas vu la main de Seira s’enflammer tout à l’heure ? Lila haussa des épaules pour elle-même. Peu importait. Un crépitement se fit entendre et la cigarette s’alluma. Une longue inspiration suivit avant qu’elle ne songe seulement à tendre le briquet vers son propriétaire.

    "Merci beaucoup"

    Elle lui sourit de nouveau puis remarqua que la jeune femme s’était éloigner pour appeler. Cette dernière ne mit pas longtemps. Après sa remarque, Lila tendit l’oreille, en effet, les secours se rapprochaient. Arriverait-il à retrouver le lieu qu’elle leur avait indiqué ? Oui, sans doute, il ne fallait pas s’inquiéter pour si peu. Elle avait été aussi précise que ses sens lui permettaient. Un regard vers la foule et elle se demanda soudainement quand est-ce que le train repartirais. Elle ne voulait pas arriver trop tard… Sinon comment allait-elle se repérer ?

    "De toute manière, peu importe l’heure tu te perdra."

    *Merci pour ta coopération complète et tes encouragements, Lys…*

    "C’est pas le moment, les secours sont là-bas."

    Lila se retourna pour les apercevoir à son tour, ils semblaient chercher dans la foule. La jeune femme leur fit signe en espérant qu’ils allaient l’apercevoir, ce fut le cas. Les voyageurs énervés ne semblaient pas se soucier de cette présence et ne leur facilitait pas le passage, mais ils progressaient rapidement pour finalement les atteindre.
    Ezephus
    Ezephus
    P'tit joueur ù_ù

    Masculin Âge : 31
    Inscrit le : 18/04/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 21 ans, Masculin
    Élément: Ombres
    Emploi: N/A

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Ezephus le Ven 24 Avr 2009 - 2:09

    [j'm'incruste aussi... Content ]

    Pfiouuu...

    Cela faisait deux heures qu'il était parti de chez sa mère, Ezephus devait encore prendre un train pour un voyage qui lui semblerait sûrement éreintant. Il descendit du taxi, entra dans la gare et rejoignit le quai où se trouvait son train. Des voix hautes et apparemment irritées s'élevaient au fur et à mesure qu'il s'approchait de son wagon. Il ressortit son billet de sa poche pour vérifier où il devait s'installer quand il vut au loin une petite lueur orangée. Qu'importe...
    A sa gauche, marchait son esprit, Safèdhole, d'un air hautain, tête droite, queue également, les yeux étincelants de bonheur.

    *Voyager en train, un de mes rêves... Finalement, t'as bien fait de prendre la décision de quitter ta momon!!!*

    La remarque de l'esprit n'eut pour effet que de soulever un sourcil d'Ezephus.
    Celui-ci avançait sur le quai, quand un autre train arrivant sur la voie adjacente poussa son cri strident avant d'en entendre un autre: celui d'une jeune femme.
    Il s'arrêta alors et regarda sa montre, puis son train. Par le brouhaha qui résonnait autour de lui, il put comprendre que les portes du train étaient bloquées, et que personne ne pouvait accéder dans leur wagon.

    *Génial, on va devoir poireauter pendant trois heures!!*

    La différence entre Ezephus et l'Esprit qui l'accompagnait, c'est leur point de vue sur les événements alentours. D'ailleurs, le canidé s'empressa de lui répondre.

    *Mais vois ça comme une opportunité de te reposer... Tiens regarde là-bas*


    Ezephus regarda dans la direction désignée par son compagnon et vit une jeune fille, repoussant une foule de gens attroupés non loin d'elle avec une main enflammée.

    *Une élémentaliste de Feu... Intéressant*

    Ezephus sortit une bouteille de sa valise, l'ouvrit et but une rasade de ce liquide vert qu'elle contenait.

    *Comment tu peux boire cette horreur?*

    La remarque de l'Esprit fut encore ignorée. Mais pas par l'indifférence qu'Ezephus éprouvait à ce moment-là, mais par l'arrivée de deux infirmiers qui se dirigeaient vers la fille en noir.
    Ezephus lança alors d'un air enjoué:

    *Viens, on y va*

    Sans avoir le temps d'expirer, Safèdhole vit l'humain se diriger, valise à la main, en courant, vers les infirmiers qui venaient de s'arrêter près d'une autre jeune femme.
    Il vit également Ezephus s'arrêter net 5 mètres avant, se retourner vers lui, et essayer de l'apercevoir.
    En vain...
    L'esprit avança alors et Ezephus ne put s'empêcher de s'énerver contre lui

    *Safèd, tu me simplifie vraiment pas la journée. Dépêche-toi un peu*

    *La curiosité te jouera des tours, mon cher Eze...*

    L'Esprit ne finit pas sa phrase qu'Ezephus trébucha sur sa valise et s'étala par terre. Presque par réflexe, il enchaîna sa chute par un petit spasme de ses doigts, qui libérèrent une petite brume d'ombre, qui lui permit de se relever en toute discrétion. Il s'approcha alors d'un jeune homme, dissipant l'ombre discrète qui venait d'émaner de son corps. L'esprit l'avait rejoint.

    *Un jeune homme, une fille aux cheveux roses, une autre ardente, une évanouie... Quel désastre cette journée, quel désastre.*

    *Au lieu de prévoir la fin du monde, sors une de tes clopes et demande-lui du feu, histoire de t'incruster!!! J'ai vu qu'il a sorti un briquet tout à l'heure.*

    Ezephus regarda son esprit d'un air d'abord désolé mais s'aperçut que c'était une bonne idée, et s'exécuta.

    "Bonjour.. Euh, excuse-moi, tu aurais du feu s'te plaît?"

    L'esprit s'insurgea aussitôt:

    *Eh, malpoli, quand on connait pas quelqu'un, on le vouvoie!*

    Ezephus regarda les secours prendre en charge une jeune femme aux cheveux noirs qui semblait atone.
    Eon
    Eon
    Gardien du Temps

    Inscrit le : 07/01/2008

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Eon le Ven 24 Avr 2009 - 23:39

    [ Incrustationnage inopiné °° Si Yui ne prend pas son tour sous 3 jours, que Lawrence le prenne.
    C'est au tour de Lawrence. Yui a 2 jours pour répondre à sa suite. Autrement ce sera le tour d'Osi. ]


    Du mouvement à l'extérieur, à l'intérieur aussi, mais certains se sont résignés. Tout à coup, vous qui êtes à l'air libre sur le quai, si vous êtes attentifs, percevez un arrêt général dans les wagons : ils semblent tous lever le nez au plafond en choeur. Puis votre tour vient.

    "Madame, Monsieur, votre attention s'il vous plaît. Tous les passagers du train 16o8 à destination de Syracuse présents sur le quai sont invités à s'éloigner de la voie afin de permettre au technicien de réparer la panne. Veuillez suivre les indications des deux agents sur place et laisser descendre les personnes encore à bord avant d'embarquer. Nous vous remercions de votre coopération."

    Ah oui, maintenant que la voix artificielle qui se voulait mielleuse le dit, il y a deux gugusses en costume vert bouteille avec des casquettes qui fendent la foule. Ils font de grands gestes des bras, contiennent la foule comme ils peuvent, contournant habilement le lieu où sont donnés les premiers soins à la princesse évanouie. Vous allez être "parqués" loin du train, histoire qu'il n'y ait pas la cohue aux abords des portes tandis que le destrier de métal se videra. S'il se vide... Les plus inquiets se demanderont si on les laissera vraiment entrer et se préparent déjà à donner du coude à quiconque les empêcherait de monter alors que le train en partira pas sans eux... Avec une réservation, qui leur prendrait leur place et à quoi bon entrer le premier ?

    32 minutes viennent de passer, en verrez-vous le bout avant la nuit ?



    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Sign_eon
    Lawrence
    Lawrence
    P'tit joueur ù_ù

    Masculin Inscrit le : 21/04/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 32 - Masculin
    Élément: Lumière
    Emploi: Enseignant

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Lawrence le Ven 1 Mai 2009 - 15:58

    [Attention j'arriiive ^_^ Milles excuses pour l'entrée fracassante... Mais c'était tellement tentant...]

    La chaleur écrasante faisant bourdonner l'air autour de lui, les rares brises l'effleurant doucement, le bruit de la multitude l'entourant... Toutes ces sensations frappèrent Lawrence à son entrée dans la petite gare, comme autant de signes avant-coureurs de sa nouvelle vie.
    Son Esprit voletait autour de lui, tournoyant à une vitesse défiant l'imagination, signe de sa nervosité croissante. Quant à lui, il savourait ce jour, dernier jour avant un nouveau départ... Il était impatient de découvrir Syracuse.

    " Ton train. Tu va le rater. Embouteillages... Fichu taxi. Mieux été à pieds. "

    Lawrence sourit doucement. Abandonnant l'idée de se tourner en direction de son Esprit, tant celle-ci virevoltait en tous sens, il resta immobile, face à la foule remuante.

    * Amy... Calme toi. Pourquoi tous ces gens sont-ils encore ici ? Y a t'il un autre train en partance ? *

    Il plissa le front, se concentrant pour percer les bruits venant de la foule, et tenter de discerner quelque chose.

    * Une panne ? Le train serait-il toujours là ? *

    Il n'avait pas vraiment été inquiet de son retard. Après tout, il n'aurait eu qu'à échanger son billet pour un autre train... Aussi ne partageait-il pas vraiment le déferlement d'émotions qui habitaient Amaryllis.
    Celle-ci papillonait autour de lui, mêlant son babillage au bruit environnant.

    " Il est là. Ta voiture : 45° gauche. Panne des portes coulissantes, à première vue. "

    Elle s'éleva dans les airs, prenant une vue d'ensemble de la situation.

    " Flammes sur la gauche. Jeune fille aux mains enflammées et à l'air peu commode. Vers le train, technicien présent. "

    Lawrence s'étira, et replaça la courroie maintenant son étui à violon sur son épaule. Il avait beau avoir expédié la plupart de ses affaires à l'avance dans son nouvel appartement, il n'avait pu se résoudre à se séparer de son instrument. Il lança à son Esprit :

    * Bon. On se rapproche un peu ? *

    Il sentit aux vibrations de l'air qu'elle s'était arrêtée de tournoyer. Elle se trouvait à présent juste devant lui, immobile.

    " Ta canne. Y'a du monde. Tu en as besoin. "

    Il soupira. C'était peut-être le seul point sur lequel ils étaient aussi souvent en désaccord...

    * Ne t'inquiète pas. Tu es là, n'est-ce pas ? Je n'ai pas besoin de cette stupide canne. Je sais encore tenir debout tout seul, que diable... Pourquoi pas des lunettes noires et un chien, pendant que tu y es ? *

    Amaryllis contempla son humain quelques instants, avant de se tourner résolument vers le train.

    " Comme tu le sens. Fait attention à toi. "

    Lawrence sourit, attendri par l'inquiétude d'Amy, qu'elle masquait difficilement.
    Il avança dans la direction que son Esprit lui avait indiquée quelques instants auparavant, d'un pas calme et assuré, songeant qu'il avait tout de même bien de la chance de n'avoir finalement pas raté son train, malgré son retard d'une bonne demi heure...

    " 15° droite. Landau droit devant. Attention, 7° gauche. Ralentis un peu. C'est bon. 8° gauche. "

    Suivant les indications d'Amy, il slaloma habilement dans la foule, s'avançant à la moitié du quai, quand une annonce retentit dans les hauts parleurs.

    " Merde ! "

    Lawrence s'étonna à peine de la soudaine grossièreté de son Esprit, chose qui ne lui arrivait pourtant qu'extrêmement rarement... En effet, il avait immédiatement compris ce que cela impliquait, et l'effet de l'annonce fut immédiat : la foule recula en masse, bousculant et poussant de toute part.

    " Un pas à droite. Recule de deux pas. Gauche. Non, droite ! Lawrence ! "

    Malgré les indications précipitées d'Amaryllis, il ne put éviter tous les heurts. Il sentit soudain quelqu'un lui pousser violemment l'épaule, et, ne s'y attendant pas, il ne put retenir la chute.
    Il se sentit tomber, impuissant. L'odeur de cigarette. Un cri de surprise. Quelque chose heurtant à nouveau son épaule, peut-être dans un vain effort d'empêcher son effondrement soudain.
    Machinalement, il tendit les mains en direction du sol, anticipant sa violente rencontre avec le quai, et eut la surprise de rencontrer une... chaussure, avant de s'affaler brutalement, roulant sur le dos.

    " Heu... Lawrence ? "

    Etonné par la voix hésitante de son Esprit, il redressa la tête.

    " Non ! Bouge pas. Tu es... tombé aux pieds de la jeune fille. Celle aux flammes. Et... Hm, elle est en jupe. "

    Lawrence rougit violemment. Il n'aurait pas pu plus mal tomber... Cela se serait révélé une véritable atteinte à la pudeur, s'il ce n'avait pas été lui. Mais comment cette jeune femme aurait-elle pu le savoir ?
    Ne voyant aucune autre réaction appropriée, il resta allongé sur le sol, les yeux fermés, attendant pour se relever d'entendre la jeune fille se reculer... Ce qui arriverait probablement rapidement, étant donné la situation plus qu'embarrassante dans laquelle elle se trouvait par sa faute.
    Maudite soit sa maladresse...


    [ Raditationnage de Libellule : Instructions de jeu envoyées par PM à tous les intervenants pour faire bouger ce topic. Merci ! ]


    Dernière édition par Lawrence le Jeu 21 Mai 2009 - 17:09, édité 1 fois
    Seth
    Seth
    P'tit joueur ù_ù

    Inscrit le : 23/03/2009

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 23 , Masculin
    Élément: Air
    Emploi: Jouet pour adulte

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Seth le Mer 6 Mai 2009 - 3:47

    [Je n'interviens volontairement pas dans ce qui vient de se passer histoire de laisser Seira réagir en premier à ça ^^ Et je ne demande d'aide à personne en particulier pour laisser le choix à chacun de partir du côté de Lena ou du côté de Seira et Lawrence, comme chacun préfèrera =3 Voilà pour les n'explications.]

    Les secours étaient enfin arrivés, sous la forme de deux hommes en blouse blanche armés de tout un éventail d'instruments barbares. La foule n'avait pas vraiment fait d'efforts pour favoriser leur progression, et Seth fulminait intérieurement. Ce que les gens pouvaient être égoïstes, franchement...
    Les deux infirmiers avaient interrogé le jeune homme sur l'accident, et il leur avait décrit le malaise de Lena d'une façon aussi détaillée qu'il avait pu.
    A présent, son rôle était terminé. Il les observait donc, examinant la jeune évanouie de là où il était. Elle ne semblait pas souffrir, et tout indiquait qu'elle se réveillerait rapidement, aussi son inquiétude s'était dissipée.

    Il patientait tranquillement, jouant machinalement avec son pendentif, lorsqu'il entendit une voix masculine l'interpeller. Il se retourna rapidement, et accéda immédiatement à la requête du jeune homme aux étranges cheveux blancs lui faisant face. Décidément... Son zippo avait du succès, aujourd'hui. Il faudrait qu'il pense à le recharger un de ces jours, d'ailleurs.
    Il tendit l'objet au jeune homme en souriant naturellement, puis suivit le regard de ce dernier, en direction de Lena.
    Elle était toujours allongée sur le sol, mais sa situation semblait maintenant bien moins grave, à présent qu'elle était entre les mains expertes des deux infirmiers.

    Sa réflexion fut soudainement interrompue par l'annonce que diffusèrent les hauts-parleurs de la gare.
    Son esprit enregistra machinalement l'information, mais il sentait que quelque chose n'allait pas... S'éloigner du quai... S'éloigner du quai... Aaah ! Mais Lena allait-être piétinée !
    Il interpella rapidement les personnes l'entourant.

    " Hey, va falloir protéger la princesse endormie et ses deux chevaliers servants de la foule en colère, je crois..."

    Illustrant ses paroles, la masse humaine recula en un mouvement confus et désordonné, bousculant allègrement partout autour d'elle.
    Se tournant légèrement pour observer la situation, il vit les piétinements de la foule se rapprocher dangereusement de l'endroit où les deux infirmiers, déjà occupés par les soins de Lena, n'avaient guère l'occasion de gérer cet imprévu.
    Il se dirigea vers eux, repoussant la masse grouillante de son mieux. Derrière lui, il entendit un cri d'avertissement, suivi d'un bruit sourd. Quelqu'un avait-il chuté ?

    Il abandonna l'idée de se retourner, submergé par la difficulté de la tâche. La foule aveugle reculait confusément, poussant indistinctement tous ceux gênant sa progression, et il avait bien du mal à éviter aux trois personnes se trouvant à ses côtés d'être piétinés.
    Une vague d'énervement l'envahit. Non mais... Quel manque de savoir-vivre...
    Sans réfléchir, il repoussa violemment la foule, à présent à deux pas de piétiner le bras de Lena, d'une brusque bourrasque de vent qu'il fit jaillir de tout son corps, en direction de la multitude. Quelques personnes chutèrent, et des insultes fusèrent, mais il n'en avait vraiment, mais alors vraiment rien à faire.

    Son Esprit flottait au dessus de lui, souriant toujours de son éternel rictus moqueur.

    " Tu utilise une hache à deux mains pour cueillir une pâquerette, petit chien fou "

    Seth jura intérieurement. Il était à bout de souffle, il n'avait pas l'habitude d'utiliser ses pouvoirs de façon si poussée... Et les acrobaties auxquelles il s'était adonné peu de temps auparavant l'avaient déjà fatigué. Après tout, il n'avait pratiquement pas dormi la nuit passée !

    * Je voudrais bien t'y voir, toi, hein *

    Stan éclata de rire, et disparu du champ de vision de Seth d'une pirouette élégante. Le jeune homme entendit la voix moqueuse de son Esprit lui parvenir depuis son dos.

    " Tu ne m'en voudra pas, ce qui se passe là-bas est bien plus amusant "

    Seth soupira légèrement, un brin découragé. Ces gens finiraient-ils par s'arrêter de gesticuler en tout sens ? Il contenait la foule de son mieux, mais il lui était impossible à lui tout seul de protéger Lena et les infirmiers de tous les côtés.

    Contenu sponsorisé

    [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence) Empty Re: [ Semaine o5 ] Train 1608 Direction Syracuse (Seth Lena Seira Lila Ezephus Lawrence)

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 24 Juil 2019 - 9:29