[Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Partagez
    avatar
    Elrick
    Mini-staff
    Mini-staff

    Masculin Âge : 31
    Inscrit le : 16/12/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Eau
    Emploi: Comptable

    [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Elrick le Dim 25 Jan 2009 - 21:54

    [HRP] Bon, je lance un RP libre ^^ [/HRP]

    La grande bibliothèque. Un endroit souvent fréquenté par les étudiants. Il faut dire aussi, qu'elle est située dans le quartier universitaire. Celle-ci était plutôt grande, comparée aux bibliothèques "habituelles". Il y devait y avoir des centaines d'étagères, des dizaines de milliers d'ouvrages de tous les domaines, des dizaines d'allées et de bureaux, ... . Et comme toute bibliothèque, il y régnait un silence royal. Pourtant, l'atmosphère de celle-ci n'avait rien de normal. Peut-être cela venait-il du fait que de nombreuses personnes y passent avec leur esprit ? Peut-être était-ce à cause de la taille de celle-ci ? Ou encore à cause de la documentaliste, qui ferait peur à n'importe quel pit-bull enragé ?

    Azusa aimait ce lieu. Elle s'y amusait comme une petite folle. Elle volait entre chaque allée, sans crainte de se faire voir, et riait de tout son coeur, en sachant que personne à part son ami ne pouvait l'entendre. Elle apercevait de temps en temps un livre qui attirait sa curiosité, se glissait dedans, afin d'y découvrir ce qui l'attirait tant. Puis elle repassait de temps à autres dans l'allée "Surnaturel et Esoterisme", pour voir ce qui faisait Mickaël.

    Mickaël était dans la même position qu'elle l'avait vu il y a quinze minutes. Droit, une main dans la poche de son long manteau de cuir, et l'autre tenant ouvert un livre, qui captait son visage froid et rigide. Il lisait un livre sur les démons. Pas vraiment le genre de livre qu'un comptable lit, mais qui curieusement, collait bien a l'apparence du jeune homme. Il aimait bien ce genre de sujet, et tout ce qui faisait "partie de l'imaginaire". Azusa qui s'était assise sur le haut de l'étagère, le regardait attentivement. Il semblait pétrifié. A tel point immobile qu'Azusa ne le voyait même pas cligner des yeux derrière ses lunettes. Aucun sourire, aucun tremblement. Mickaël était visiblement absorbé par le livre.

    - Azusa : C'est génial ici.

    - Mickaël : (silence)

    - Azusa : Tu ne trouves pas ?

    - Mickaël : (silence)

    - Azusa : J'adore quand tu m'emmènes ici...

    - Mickaël : (silence)

    - Azusa : Tu ne dis rien ?

    - Mickaël : Je lis...

    - Azusa : Oh... Bien sûr. Excuses moi...

    - Mickaël : (silence)

    - Azusa : Pourquoi lis-tu un livre sur les démons ?

    - Mickaël : (silence)

    - Azusa, attendant la réponse : (silence)

    - Mickaël, soupirant : Pourquoi pas... ?

    Azusa avait l'habitude de ce genre de situation. Cela fait maintenant presque deux ans, qu'elle cherche à dialoguer avec Mickaël. Visiblement, elle n'arrive pas a lui faire retrouver la parole. Enfin la parole... son goût de la discussion plutôt. Avant, ils discutaient sans arrêt. Mais il changea litteralement, du jour au lendemain.

    - Azusa : Je dois te laisser seul... pas vrai ?

    - Mickaël : Ta compagnie ne me gène guère... si tu te tiens tranquille...

    Azusa regardait les yeux de Mickaël. Son oeil rouge venait de s'ouvrir légèrement plus. Puis il fermait les deux yeux. La fille ne comprenait qu'au bout d'une dizaine de secondes, lorsqu'elle entendit des pas, devenant de plus en plus fort. Mickaël replongeait dans son livre, ininterrompable, pas même les mots de la jeune femme qui venait l'aborder.

    - Jeune femme : Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ?

    Elle semblait être la documentaliste de la bibliothèque. Enfin... stagiaire du moins. Sa voix était douce, mais traduisait une certaine nervosité. Etait-elle nouvelle ? Mickaël ne bronchait pas d'un pouce, toujours absorbé par son livre. Azusa regardait la jeune femme. Elle était plutôt petite, brune, certainement de l'âge de Mickaël, portait une jupe et un chemisier. Elle avait également de petites lunettes rondes. Son maquillage était très léger, l'air sérieux. Elle était en attente d'une réponse. Ce que Mickaël tardait a lui donner. Finalement, après une dizaine de secondes de silence, sans bouger, il lui repondit :

    - Mickaël : Pas vraiment... Juste un peu de calme pour lire...

    La jeune femme était déstabilisée. On lisait la terreur s'emparer d'elle. Visiblement, le contact avec les gens, elle ne connaissait pas. Mais elle se contenait, du mieux qu'elle pouvait. Azusa voyait même de légers tremblements. Après tout, elle venait de se faire jeter, même si personne n'était aux alentours.

    - Jeune femme : Bien monsieur... Faites le moi savoir si vous avez besoin de renseignements sur un livre spécial. Je serais près des archives, si vous me cherchez.

    - Mickaël : A votre aise...

    La jeune femme s'en allait. Les pas étaient accelérés. On aurait même cru qu'elle courait. Azusa regardait avec tristesse Mickaël. Il n'était pas comme ça avant... Enfin, à la "bonne époque". Elle tentait l'humour, chose que Mickaël adorait avant, particulièrement celui d'Azusa.

    - Azusa : Et bien, comme technique d'approche c'est raté !

    - Mickaël, relevant les yeux vers Azusa : (silence)

    - Azusa : Le tact ! Enfin, c'est vital pour vous !

    - Mickaël, fixant Azusa : (silence)

    - Azusa : Si tu voulais la connaître d'avantage, tu aurais du...

    Un bruit sourd retentit dans la bibliothèque, qui stoppa Azusa. Un coup de feu ? Un objet qui tombe ? Ou alors un livre claqué, violemment fermé ? Azusa cherchait, puis remarquait que le livre qu'avait Mickaël, était fermé. Il la fixait par dessus ses lunettes, l'air menaçant.

    - Azusa : Je veux dire qu'elle est tout à fait ton style de fille et ...

    Mickaël fronçait les sourcils. Si ses yeux étaient des revolvers, Azusa aurait été transformé en passoire. Elle reprit :

    - Azusa : Mais bien evidemment, ça ne t'intéresse pas. Pas vrai ?

    Mickaël soupirait d'exaspération, puis réouvrit son livre de la main. Azusa soupirait également, mais de soulagement. Elle avait échappé a la catastrophe. Après une minute de silence, Mickaël claqua à nouveau le livre. Il regardait Azusa d'un air énervé, puis empreintait la direction de l'allée centrale.

    - Mickaël : Tu attends quoi... ?

    L'esprit aux allures de fillette s'envolait au dessus du jeune homme. Elle se stoppait lorsqu'elle entendait les pas qui venait de nouveau vers Mickaël. Ce dernier soupirait, se doutant qu'on allait venir vers lui.


    Dernière édition par Elrick le Sam 4 Avr 2009 - 12:15, édité 2 fois
    avatar
    Sohma
    Mini-staff
    Mini-staff

    Inscrit le : 06/03/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 20, F
    Élément: Eau
    Emploi: Étudiante ^.^v

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Sohma le Mer 11 Mar 2009 - 22:56

    [Sujet libre... je me permets une petite incrustation ^^]


    Ah, l'été! Moment béni par tant de dieux... le dieu du soleil, le dieu de la chaleur, le dieu de la fructification... mais aussi (et peut-être même surtout), le dieu des vacances. Eh oui, c'est l'époque où tous, de la maternelle jusqu'aux universités, voient abolie leur obligation d'assister avec assiduité (plus ou moins respectée, nous en convenons) à des cours. Si nous exceptons ceux qui doivent réaliser quelque stage ou préparation autre, que de jours qui s'offrent aux jeunes! Que de portes ouvertes à de nouvelles expériences, à de nouvelles aventures. Ou à de nouvelles grasses matinées, selon le goût de l'aventure du vacancier en question.
    Pour Sohma aussi, étudiante à l'université, beaucoup de portes se sont ouvertes. Aujourd'hui, par exemple, c'est celle de la bibliothèque qui l'accueille tendrement. Eh oui, c'est ce qui souvent est considéré comme un défaut qui l'amène ici: la curiosité. Curiosité causée par un de ses cours et qui avait fait naître en elle plusieurs questions qu'elle s'était promis d'élucider. Et voilà donc la raison pour laquelle elle se trouve le nez plongé dans ce gros livre à l'aspect effrayant, alors qu'il fait si bon dehors.

    Il lui suffit pourtant de lever un instant le visage, de regarder par la fenêtre une seule fois. Et voilà qu'elle juge le ciel trop bleu et le temps trop doux pour qu'elle ne décide de rester enfermée plus longtemps. Et son livre alors? A-t-elle pensé abandonner sa lecture? Non. Qu'à cela ne tienne, elle a dans son portefeuille la carte magique qui peut remédier à ce dilemme: sa carte de bibliothèque!
    En un instant elle a réuni ses affaires et est prête à partir. Il ne lui reste qu'à passer par le guichet, et elle pourra aller lire son livre sur une herbe fraiche et verte. Elle se met derrière la dernière personne à la queue et attend patiemment son tour. Pour se distraire, elle décide de regarder un peu les alentours de la bibliothèque.

    C'est alors qu'elle aperçoit Justine. Les deux filles se sont connues lors d'un cours qu'elles avaient en commun à l'université. Dès les premières paroles, l'entente était très bien passée, malgré leurs caractères apparemment opposés. En effet, Justine était une fille calme et terriblement timide, ce qui était, du moins en apparence, en contraste avec la jeune fille aux cheveux d'ébène. Affinité, ou un de ces mystères de la vie, toujours est-il que l'amitié était rapidement née entre les deux jeunes.
    Pendant une fraction de seconde, Sohma se demande si Justine est ici pour consulter quelque livre. Puis elle se rappelle soudain que la petite brune lui avait dit qu'elle travaillerait à la bibliothèque cet été. Quand elle l'avait appris, Sohma n'avait pu s'empêcher de rire, remarquant la similitude entre le caractère de la jeune fille et le lieu qu'elle avait choisi pour travailler. Elle l'avait néanmoins encouragée lorsque celle-ci lui avait fait part de son appréhension quant à travailler là.

    Son livre sous le bras gauche, Sohma s'apprête à faire un grand signe de sa main libre pour attirer l'attention de son amie. Mais celle-ci semble occupée pour le moment. Elle se dirige vers l'aile droite de la bibliothèque, vers un jeune tout de noir vêtu et qui lit immobile. Oh bon, tant pis, sans doute auront-elles la chance de se revoir, pense la jeune fille alors que sa main qui avait commencé son ascension redescend lentement. Son regard va devant elle. Il ne reste plus que deux personnes, puis se sera à son tour. Un bruit force pourtant son regard à revenir vers la droite. Des bruits de pas rapides. C'est Justine qui s'avance d'un pas beaucoup plus vif que son pas habituel. Elle passe à quelque distance de Sohma. De toute évidence, elle ne s'est pas rendu compte de sa présence là. Sohma reste aussi interdite que si on l'avait giflée. Derrière les verres de ses lunettes, les yeux de son amie étaient emplis de larmes. Son regard va vers le livre qu'elle tient à la main, puis vers le jeune homme à l'air sinistre.

    « Mademoiselle, c'est à vous. »

    Le jeune homme au guichet doit répéter encore une fois avant qu'elle ne comprenne que c'est à elle qu'il parle. Ainsi donc son tour est venu. Elle hésite une seconde, puis:

    "Excusez-moi, je ne suis pas encore prête."

    Voilà tout ce qu'elle a trouvé à dire. Pour sa cause il faut dire qu'elle n'avait (visiblement) pas trop réfléchi à ce qu'elle disait. Mais peu lui importe cela. Sans se soucier du regard médusé du jeune homme au guichet, elle fait demi-tour et d'un pas décidé se dirige vers le jeune au manteau. À chaque pas qu'elle fait, ses sourcils semblent descendre d'avantage sur son front.
    Alors qu'elle s'avance, le jeune homme se déplace. Ah, non! Il ne va pas lui échapper si facilement! Tentant de son mieux de faire le moins de bruit possible, elle allonge son pas jusqu'à être à son niveau. Puis la voilà qui le contourne et ouvre ses bras pour lui barrer le passage. Ses sourcils descendent d'avantage encore si possible sur son front au souvenir des yeux emplis de larmes.

    "Vous...!"

    Le mot est venu fort. Beaucoup trop fort pour l'endroit où ils se trouvent. Plusieurs personnes tournent la tête vers eux, certaines visiblement mécontentes de ce bruit soudain. Sohma s'oblige alors à baisser la voix. Bien que moins forte, elle ne vient pas pour autant avec beaucoup plus de douceur.

    "N'avez-vous donc pas honte de faire pleurer ainsi les jeunes filles?"
    avatar
    Elrick
    Mini-staff
    Mini-staff

    Masculin Âge : 31
    Inscrit le : 16/12/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Eau
    Emploi: Comptable

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Elrick le Jeu 12 Mar 2009 - 0:44

    [HRP] A ton aise ^^ [/HRP]


    Mickaël avançait vers la file d'attente. Il y avait peu de monde. Sans vraiment haté le pas, il se réjouissait déjà de bientôt être dehors, et rentrer chez lui, sous le soleil agressif de l'été. Mais pourquoi portait-il un manteau en plein été ? Mickaël, du fait de son affinité avec l'eau aquatique, transpirait peu. Et cela lui permettait de pouvoir au mieux contrôler l'eau de son corps. Il cherchait dans ses poches intérieures, le porte feuille contenant la carte qui lui permettrait de louer ce fameux livre sur les démons qui semblait tant le passionner.

    Une jeune fille faisait soudain irruption devant lui. Mickaël s'arrêtait. Quant à Azusa, toujours marquée par la petite colère du comptable qu'elle s'était prise quelques minutes auparavant, son inquiétude montait. La jeune fille avait l'air visiblement remontée. Pourquoi ? Comment ? Seule cette dernière le savait. Dans tous les cas, elle n'était pas décidée à les laisser passer.

    - Mickaël, fronçant les sourcils : (silence)

    - Azusa : Mickaël... Que se passe t-il ?

    - Mickaël : *Mais qu'est ce qu'elle me veut celle-ci...?*

    - Azusa : Je t'en prie, calmes toi. Tu vas t'attirer des ennuis. Mickaël !

    Oh ça ! Des ennuis, il y en aurait très certainement, mais pour qui ? L'homme en noir n'était déjà pas de bonne humeur à la base. Et un rien pouvait le mettre en colère. Il faisait un pas de coté, pour la contourner. Sans succès, elle lui barrait toujours la route. Il était pourtant bien connu, pour Azusa en tout cas, que Mickaël ait un sale caractère. Surtout face aux imprévus de ce genre. Et oser se tenir devant lui, l'air menaçant, en étant une jeune fille, relevait presque du suicide.

    - Mickaël : *Non... C'est bien après moi qu'elle en a...*

    Discrètement, il balayait du regard la pièce, à la recherche d'eau, pour éventuellement rafraîchir les idées de la jeune étudiante. Des bouteilles d'eau. Ca ferait l'affaire. Seule Azusa l'avait vu. Mais en réfléchissant plus calmement, il se dit qu'utiliser ses pouvoirs sur une jeune fille, aussi embêtante soit-elle, n'avait rien de franchement plaisant. Après tout, elle avait l'air plutôt déterminée.

    - Sohma : N'avez-vous donc pas honte de faire pleurer ainsi les jeunes filles ?

    Faire pleurer les filles ? Mickaël et Azusa ne comprenaient pas. L'esprit aux allures de fillette faisait le tour de la bibliothèque pour voir de quelle fille il s'agissait. Mickaël fronçait de plus en plus les sourcils. Quelle impertinence. Certes, il n'aimait pas les filles, mais de la à les maltraiter, certainement pas.

    - Mickaël : Et ... tu es qui... toi ?

    En tant normal, Mickaël l'aurait vouvoyé. Après tout, il a sensiblement l'âge d'un etudiant. Mais ce petit incident lui faisait perdre, en plus d'un peu de son sang-froid a toute épreuve, la politesse à laquelle il accordait tant d'importance. Azusa revenait. Elle montrait de la tête un coin de la bibliothèque, les archives. Mickaël comprenait. La jeune stagiaire était visiblement trop sensible. Mais bon, ce n'était pas son but, alors il n'avait nullement l'intention de s'excuser.

    - Mickaël : * C'est bien ma veine ça... Je vais encore passer pour le grand méchant loup*

    - Azusa : Pas de folie, s'il te plaît...

    - Mickaël, soupirant : Qu'ai-je fait... ?

    On pouvait sentir l'exaspération dans sa phrase, après tout, la seule chose qu'il avait fait, c'était lui dire qu'il voulait du calme pour lire, sans trop d'agressivité. Après, un autre souci dans la vie de la stagiaire, ou autre chose, ça, il n'en savait rien. Mickaël retirait ses lunettes de soleil, dévoilant ainsi ses pupilles atypiques. L'une marron, et l'autre rouge. Pour Azusa, c'était un signe évident que Mickaël perdait patience. Il fixait son interlocutrice droit dans les yeux, tentait de lui persuader, sans trop y croire, de lui laisser le passage libre.



    avatar
    Sohma
    Mini-staff
    Mini-staff

    Inscrit le : 06/03/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 20, F
    Élément: Eau
    Emploi: Étudiante ^.^v

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Sohma le Sam 14 Mar 2009 - 16:32

    La question de la jeune fille semble irriter le garçon. À son tour, il fronce les sourcils. Il semble offusqué et c'est en balbutiant avec ce qui semblerait de l'indignation qu'il lui demande qui elle est. Et cela d'une manière qui semble terriblement informelle à la jeune fille. Dans d'autres circonstances, Sohma ne se serait pas arrêtée à ce simple détail, après tout, chacun s'adresse aux autres comme il l'entend. D'autant plus que le garçon face à elle semble jeune. Quel âge peut-il avoir? Seize, dix-sept? Mais la voilà qui est remontée, et que dans sa colère elle ne laisse rien passer. À ces mots, elle répond dans un murmure d'une froideur qui ne lui est pas du tout habituelle:

    "Quelqu'un qui n'apprécie pas qu'un étranger s'adresse à elle d'une façon aussi familière."


    À ses propres oreilles, les mots semblent incroyablement durs. Sous l'effet de la surprise, elle abandonne un instant son froncement de sourcils.
    C'est le moment que Mizu choisit pour faire son apparition. Bien que le dragon et la fille soient la plupart du temps ensemble, ça arrivait aussi que Mizu aille faire un tour de son côté. Surtout si Sohma avait son nez plongé dans un bouquin et qu'elle était de toute évidence entièrement concentrée par son activité. L'esprit avait donc décidé d'aller faire une petite ballade dehors, il faisait tellement beau... mais voilà que lorsqu'il revient, la première chose qu'il entend d'elle sont ces mots. Il s'arrête derrière elle, avant d'avoir atteint son niveau.
    Extrêmement surpris par l'attitude plus qu'inhabituelle de Sohma, il se tourne vers son interlocuteur. Instincitvement, alors qu'il se tourne, sa taille augmente perceptiblement; il est prêt à tout. Si la jeune fille agit de la sorte, c'est bien qu'il y a une bonne raison; il la connait bien et il sait que la colère n'est pas un sentiment auquel elle a recours d'habitude. Puis il dévisage le jeune garçon devant eux de la tête aux pieds. Et le voilà qui grandit de plus belle devant cet air inquiétant qui se dégage de lui. Puis une toute petite voix attire son attention:

    « Pas de folie, s'il te plaît... »

    Il se tourne alors vers la personne qui a parlé.
    Il en était pratiquement sûr, ce petit être qui semble visiblement tenter d'apaiser le jeune homme doit être son Esprit. Étrange comment elle semble être en contraste avec le jeune homme. Dès qu'elle tourna le visage vers lui, Mizu reprend une taille beaucoup plus petite, beaucoup moins menaçante. Puis bien que cela semble chose étrange à faire en pareil moment, il salue l'esprit, faisant virevolter dans le mouvement ses doux ailerons. Étrangement, la fillette ailée semble dégager quelque chose qui arriverait presque à le mettre à l'aise malgré la situation. C'est comme si d'elle émane un sentiment qui semble être en contraste direct avec celui du garçon. Mizu ne reste pas moins près de Sohma. Presque au même moment, la voix du jeune homme en noir se fait entendre:

    « Qu'ai-je fait... »

    La question la surprend. Qu'a-t-il fait? Tout le flot de mots qu'elle était en train de préparer s'estompe d'un coup. Comment cela qu'a-t-il fait? Serais-ce...? Non, elle en est pratiquement sûre. C'est après avoir parlé avec lui que son amie est partie en pleurs. Voilà la jeune qui de nouveau a du mal à garder la tête froide. S'il y a quelque chose qu'elle n'aime pas, c'est voir des gens tristes; et cela d'autant plus si elle les apprécie.

    *En effet, je me demande bien moi aussi ce qu'a pu faire ce jeune pour te mettre dans un tel état.*
    *Mizu!*


    La surprise se lit sur son visage alors qu'elle se tourne vers son esprit. Sans s'en rendre compte, elle a baissé ses bras. Mais peu importe, s'il bouge, elle le suivra. Son regard revient bientôt vers les deux lunettes noires.

    "Ce que vous avez fait" commence-t-elle d'un ton qui avait perdu de sa colère mais qui restait boudeur. "C'est bien ce que je voudrais savoir."

    Puis le voilà qui retire ses lunettes et la fixe directement. C'est alors comme si elle le voyait pour la première fois. Ce n'est qu'alors qu'elle fait vraiment attention au physique du jeune homme devant elle. Encore une fois, on verra la surprise se peindre sur son visage. Il est, pour le moins qu'on puisse dire, étrange. Le premier mot qui lui vient à l'esprit est celui de vampire. Si une telle chose existait, elle n'hésiterait pas à les décrire exactement comme ce jeune garçon. Tout, en incluant cette aura inquiétante.
    Puis son regard va vers les yeux. Elle le remarque de suite, la différence entre leurs couleurs, l'étrangeté de celle de son oeil droit. Il est rouge. Puis soudain, sans explication apparente, Sohma sent une bonne partie de sa colère la quitter. Étrangement, très étrangement, la vue de ces yeux disparates, loin de lui transmettre un message de peur semblent rendre le personnage un peu moins effrayant.

    *Sohma, mais qu'est-ce qui te prend? Tu sais que je ne doute pas de toi, mais au moins ta colère a une raison valable, n'est-ce pas?*


    Une raison valable pour sa colère. Pourquoi avait-il dû choisir ces mots exacts? Le problème avec lui, c'est qu'il la connaissait trop bien. Les épaules de la jeune fille s'affaissent légèrement alors qu'elle répond à voix basse:

    "Je... je ne suis pas entièrement sûre..."

    Mizu n'avait pas de sourcils, mais sûrement s'il en avait eu, il les aurait froncés sous l'effet de la surprise de cette réponse. Mais avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit, la jeune fille reprend, s'adressant cette fois au jeune homme:

    "Veuillez excuser mon emportement, je n'aurai sans doute pas dû exploser de la sorte. Mais... j'ai du mal à voir les personnes que j'apprécie pleurer. C'est après que vous ayez parlé, n'est-ce pas? J'ignore si vous avez commis quelque faute, peut-être n'est-ce même pas le cas." ce qui finalement expliquerait sa question: Qu'ai-je fait? Mais... "Ce n'est pas quelqu'un qui pleure souvent, alors comprenez que je me pose cette question, et que je vous la pose aussi: pourquoi ces larmes? "

    Edit Libellule : Pour votre information, les Esprits ne se voient pas entre eux dans la Dimension des Humains, Mizu n'a pu ni voir ni entendre Azusa n_n
    avatar
    Elrick
    Mini-staff
    Mini-staff

    Masculin Âge : 31
    Inscrit le : 16/12/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Eau
    Emploi: Comptable

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Elrick le Dim 15 Mar 2009 - 17:00

    Ah elle avait du répondant. Un léger sourire apparaissait en coin sur ses lèvres, chose qu'Azusa, redoutait plus que tout. D'abord il perd sa politesse, puis son légendaire sang-froid avec ce sourire. Un sourire plein de mauvaises intentions. Presque sadique. Tout laissait présager une grande catastrophe. Azusa se mettait devant Sohma, les bras écartés, dans la même position que la jeune fille.

    - Azusa : Ne fais pas ça ! Tu vas t'attaquer une jeune fille quand même !?!

    - Sohma : Quelqu'un qui n'apprécie pas qu'un étranger s'adresse à elle d'une façon aussi familière.

    - Azusa, hurlant : NE FAIS PAS CA, JE TE DIS !

    Mickaël ne bougeait pas. A vrai dire, il n'en avait pas l'intention. Ce sourire était plus une intimidation qu'une menace. Même s'il ne les aime pas, Mickaël ne ferait jamais de mal à une jeune fille de sang froid. Aussi... énervante soit-elle. Et puis, elle avait un avantage. Le ton qu'elle avait utilisé lui plaisait. Elle avait du courage et de la détermination, deux traits qu'il appréciait. Étrangement, après quelques secondes, elle semblait baisser d'un ton, pour une raison inexplicable. Son sourire ? Non. Autre chose, d'invisible ? Peut-être. On pouvait presque lire dans ses yeux, une certaine hésitation, montrant qu'elle se posait un tas de questions. Mickaël restait stationnaire et observait.

    - Sohma : Ce que vous avez fait, c'est bien ce que je voudrais savoir.

    - Azusa, plus calme : Mickaël ? Tu as quoi en tête ?

    - Mickaël : Vas savoir...

    Il ne s'était pas rendu compte qu'il avait pensé trop fort, tellement fort qu'il l'avait dit de sa voix froide et grave. Il se mettait à observer le regard de Sohma. Elle se posait d'autres questions. Peut-être sur le fait qu'il portait un long manteau noir en été ? Peut-être sur son costume de comptable ? Ou alors sur son teint blanchâtre, accentué par ses cheveux noirs ? Puis, elle s'arrêtait sur les yeux. Il était habitué à ce genre d'effet. Sohma le dévisageait. Ses yeux sont spéciaux c'est vrai. Mais après tout, on a déjà vu des personnes avec deux couleurs d'yeux. Mickaël par réflexe, fermait lentement ses yeux, puis remettait ses lunettes de soleil bleue marine, pour cacher ses yeux. Depuis toujours il avait du mal avec ses yeux. Elle murmurait, comme si elle parlait à quelqu'un. Elle aussi avait un esprit ? Azusa se retirait doucement, et pour reprendre une position à la fois d'observation et de préparation, c'est-à-dire au dessus de Sohma, en lévitation. Sohma reprenait :

    - Sohma : Veuillez excuser mon emportement, je n'aurai sans doute pas dû exploser de la sorte. Mais... j'ai du mal à voir les personnes que j'apprécie pleurer. C'est après que vous ayez parlé, n'est-ce pas? J'ignore si vous avez commis quelque faute, peut-être n'est-ce même pas le cas. Ce n'est pas quelqu'un qui pleure souvent, alors comprenez que je me pose cette question, et que je vous la pose aussi: pourquoi ces larmes ?

    Mickaël se détendait. Pas de bagarre cette fois ci encore. Considérant la situation, il pouvait de nouveau reprendre une attitude plus polie, plus sereine. Cette question était compréhensible. Mais Mickaël, dans cette situation, n'aurait pas cherché à seulement barrer la route, mais plus à utiliser ses pouvoirs aquatiques pour obtenir ce qu'il voulait. Il soupirait. Il se souvenait ensuite la réelle raison qui l'avait poussé à venir à la bibliothèque. Il cherchait un livre sur la cuisine. Celle ou on mange avec des baguettes. Mais entre le rayon surnaturel, et cette jeune fille, il allait sortir en oubliant le livre. Regardant Sohma et passant à sa droite, il lui posait la main sur l'épaule. Allons bon, elle méritait bien une réponse.

    - Mickaël, calmement : Mademoiselle... Votre amie m'a demandé si je souhaitais des renseignements... Je lui ai répondu aussi calmement qu'en ce moment... La seule chose que je souhaitais, c'était du calme pour lire...

    Il otait ses lunettes, et regardait directement les yeux de Sohma pour qu'elle fixe son attention sur eux. Surtout sur l'oeil droit. Il reprenait :

    - Mickaël : ... Maintenant, si quelque attrait de moi l'aurait effrayé... vous m'en voyez désolé.

    On sentait la sincérité dans son ton de voix. Il croyait d'abord que c'était l'oeil rouge, qui était la cause ce malentendu. Mais il se souvenait qu'il avait ses lunettes en lisant. La voix ? Difficile à imaginer. Sa voix n'a rien de puissant. Elle est grave, froide, presque faible. Il regardait du coin de son oeil droit Sohma, fermait les yeux, penchait, puis remontait légèrement sa tête avant de remettre ses lunettes, et de se diriger vers le rayon où il pourrait trouver le livre qu'il convoitait.



    avatar
    Sohma
    Mini-staff
    Mini-staff

    Inscrit le : 06/03/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 20, F
    Élément: Eau
    Emploi: Étudiante ^.^v

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Sohma le Mer 18 Mar 2009 - 0:36

    [Désolée pour le passage avec les esprits, petit bug u_u]

    À mesure qu'elle parle, qu'elle pose ses questions, Sohma voit le jeune garçon se détendre peu à peu. Ce sourire, qu'elle aurait certainement qualifié d'intimidant si elle s'était arrêtée suffisamment longtemps pour le remarquer, s'efface. Puis sa physionomie semble devenir comme un peu moins rigide. À moins qu'elle ne se fasse des idées. Non, ce doit être vrai, car le voilà qui passe à côté d'elle et qu'il pose une main sur son épaule. Son toucher est extrêmement doux, ou du moins beaucoup plus que ce à quoi elle s'attendait.

    « Mademoiselle... Votre amie m'a demandé si je souhaitais des renseignements... Je lui ai répondu aussi calmement qu'en ce moment... La seule chose que je souhaitais, c'était du calme pour lire... »

    Elle se tourne vers lui. On dirait presque qu'aujourd'hui elle s'est abonnée à l'expression surprise, car encore une fois, c'est celle-ci qui se peint sur son visage.
    Il faut croire qu'elle attendait une réaction toute autre, car la réponse du jeune homme semble la frapper. La vérité est qu'elle s'était attendue à quelque chose qui ressemblerait beaucoup plus à une lutte. Mais de toute évidence, elle s'est trompée. La réponse lui était venue avec calme, mais surtout avec ce qui ressemble fort à de la sincérité. Ainsi donc, il est donc beaucoup moins belliqueux que ce qu'elle avait cru?
    Quand elle s'est tournée pourtant, le jeune homme lui tournait déjà le dos. Il n'a fait que dire ces mots, puis voilà que déjà il s'engouffre de nouveau dans la multitude de rayons qui s'élèvent comme les murs d'un labyrinthe.

    Pendant quelques secondes, Sohma reste sur place, parfaitement immobile. Elle digère les mots que lui avait dit le jeune homme. Ainsi donc, tout ce qu'il aurait fait, c'est demander du calme pour lire tranquillement? Ça ne semblait pas vraiment une explication suffisante pour justifier les larmes de sa jeune amie. Mais pourtant... elle le croyait. Elle croyait aux mots du garçon. Pourquoi exactement? Peut-être tout simplement par cette assurance qu'il semble dégager. Il ne semble pas le genre de personne à se cacher derrière des mensonges.
    Sohma repense brièvement au physique étrange du jeune vampire (déjà son esprit commence à valider cette description), à ses yeux étranges qu'elle a eu l'occasion de voir par deux fois. Ces yeux qu'elle sentait devaient être effrayants, mais que pour une raison quelconque elle ne pouvait pas qualifier en tant que tels. Étais-ce donc pour ces traits de caractères plus que pour son attitude qu'elle avait senti qu'il allait engager une lutte quelconque? Étais-ce la raison qui avait poussé son amie aux larmes?
    Soudain, comme une illumination, lui vient une idée. L'idée de quelque chose à faire (par la suite, Mizu demanderait à Sohma pourquoi elle n'avait pas commencé par là): elle va poser la question directement à son amie. Oui, c'est sans doute la meilleure chose à faire. Mais avant...

    La jeune fille fait demi-tour, puis commence à prendre le même chemin que le garçon.

    *Sohma? Sohma que comptes-tu faire?*


    Ce n'est pas vraiment un reproche dans la "voix" de son esprit, mais bien et bel de la curiosité. Mizu est en effet bien curieux de ce que la jeune fille a en tête. Pourtant, lorsque celle-ci continue son chemin sans lui répondre, Mizu commence à s'inquiéter. Elle avance, jetant des regards à droite et à gauche, de toute évidence à la recherche du jeune vampire. Quand Sohma ne lui répond pas, il le sait suffisamment bien, c'est qu'elle a quelque idée en tête qu'elle ne veut pas partager avec lui par peur d'une discussion quelconque. Il repose sa question. La jeune fille répond alors naturellement, comme s'il n'avait rien demandé avant. Sans doute était-elle concentrée dans ce qu'elle voulait faire, au point de ne pas l'écouter. Mizu savait que cela n'était pas forcément beaucoup plus rassurant.

    "Ce que je compte faire?" répond-t-elle dans un murmure pour ne pas gêner les quelques lecteurs qui étaient dans ces lieux. "Mais pardi, je compte lui présenter... ah, mais le voilà! Rayon cuisine?"

    Le ton est clairement interrogatif, surpris. Ce garçon est finalement bien plus surprenant que ce qu'il avait laissé voir au début. Le mot intéressant fait irruption presque malgré lui dans son esprit. Mais elle secoue la tête. Puis elle fait un pas vers lui.

    *Euh, Sohma, il a l'air plongé dans la recherche d'un livre, peut-être veut-il simplement un peu de tranquillité.*

    "Ne t'inquiète pas, je veux simplement m'excuser pour avant. Ce ne sera pas long. Et puis, crois-tu qu'il m'en veuille si je le dérange pour ça?"

    Sohma, comme ça lui arrive de temps à autre, semble avoir activé son mode inconscient. Elle ne pense pas vraiment aux conséquences de ses actions. Elle ne s'arrête pas à réfléchir que sans doute Mizu a raison, et qu'il vaut mieux laisser le garçon tranquille. Elle a une idée en tête et elle fonce. En arrière fond, elle entend son esprit soupirer avec résignation. Il semble avoir abandonné pour cette fois. Il se contente de la suivre, ombre protectrice.
    La jeune fille arrive enfin au niveau du jeune vampire, puis elle s'arrête quelques secondes. Son manteau, ses lunettes, son teint pâle, son attitude, mais surtout cette espèce d'aura inquiétante. Pendant une fraction de seconde, elle se demande s'il ne fait pas effectivement partie de la gent vampirique. À vrai dire, vu ainsi, de loin, et sans le bouillonnement de la colère, il est plutôt effrayant
    Mais Sohma ne va certainement pas renoncer pour autant. Elle respire profondément, puis s'approche du garçon. Dès qu'elle est sûre d'avoir son attention, elle s'incline. Alors qu'elle le fait, les mots de Mizu lui viennent à l'esprit. Peut-être ce dont il a envie c'est d'être tranquille. Mais ce qu'elle fait, c'est ce qu'elle sent qu'elle devrait faire. À tort ou à raison.

    "Je vous prie, veuillez excuser mon impolitesse. Je vous ai mal jugé."
    avatar
    Elrick
    Mini-staff
    Mini-staff

    Masculin Âge : 31
    Inscrit le : 16/12/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Eau
    Emploi: Comptable

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Elrick le Mer 25 Mar 2009 - 15:13

    [Oh mon Dieu... j'avais pas vu que tu avais répondu, désolé, gomen gomen Pardon]

    Mickaël marchait à la recherche du livre tant convoité. Passant d'étagères en étagères, froidement, au milieu des regards figés, parfois anxieux voir moqueurs des autres personnes, il écoutait Azusa qui tentait de le détendre. Ce genre de regards, Mickaël ne les aimait pas. D'abord, qu'est ce qui Mickaël aime venant des autres ? Pas grand chose. Azusa, le savait, et craignait une nouvelle catastrophe. D'abord une stagiere ultra émotive qui le dérange dans sa lecture, puis une jeune étudiante énervée... le quota d'événements non souhaités, et surtout, non souhaitables, était dépassé pour le mois. Elle se mettait devant chaque personne, et faisait leur faisait une grimace, que seul son ami en noir pouvait voir.

    - Mickaël, murmurant : Tu as bientôt fini tes gamineries... ?

    - Azusa : Tu as vu comme ils te regardent ? J'aime pas ça, alors je leur montre !

    - Mickaël, soupirant : Leur montrer quelque chose d'invisible à leurs yeux...

    - Azusa : C'est une marque de mépris tout de même Mickaël. Et puis, c'est amusant ! Ca t'évitera de t'énerver au moins !

    Mickaël baissait la tête. Azusa fait une grimace à un jeune homme qui semblait regarder Mickaël avec un sourire assez railleur, une grande carrure. Il avait un maillot sportif. Il devait faire un sport légèrement... violent, comme un de ceux ou on se fonce dessus. Les yeux du jeune comptable apparaissaient au dessus de ses lunettes, l'oeil rouge notamment, plus menaçant qu'auparavant, fixant Azusa. Le jeune athlète ouvrait des yeux d'angoisse et retournait instantanément sa tête à l'opposé de Mickaël, effrayé. Azusa était devant lui, et le garçon avait pris ce regard pour lui. Azusa riait jaune. Elle aurait aimé faire ce genre de tour, si on pouvait la voir. Surtout qu'elle aussi, possède un oeil rouge, le gauche, contrairement à Mickaël, qui a le droit.

    - Mickaël : Continue tes grimaces et tu vas vraiment m'énerver...

    Le rayon cuisine, enfin. Mickaël regardait les titres, feuilletait quelques pages. Cela lui donnait assez faim. Il sortait de son manteau, un fruit, une pomme. Rien de surprenant, il s'agit d'un fruit gorgé d'eau. Idéal pour les petites faims, et pour un jeune comptable qui a très souvent besoin de se réhydrater. D'autant plus, qu'il faut manger 5 fruits et légumes par jour. Azusa le regardait croquer à pleines dents dans le fruit. Elle riait, se remomérant un vieux souvenir avec Mickaël, une pomme, et une chauve souris. Le jeune homme quant à lui, était surpris d'abord, puis avait un léger sourire forcé comprenant ce à quoi elle pensait. Il glissait sa main de cuir sur les cotes des livres, à la recherche du livre qui titillerait ses papilles. Finalement, il en trouvait un, qu'il ouvrait d'une main. Azusa se mettait en lévitation sur l'épaule de Mickaël, comme a plat ventre, sa tête posée sur ses bras croisés. Elle découvrait avec son compagnon, les multiples assiettes magnifiquement garnies, toutes plus appétissantes les unes que les autres.

    - Azusa : Mmmmmhh ! Ca a l'air super bon !

    - Mickaël, tournant une page : Mouais, bof, du poisson... je préfère celle la quand même...

    - Azusa : Aaaaahhhh ouii !! J'en ai déjà mangé dans la dimension des esprits. C'est trooooop bon !

    - Mickaël : On ira faire les courses en partant... j'ai envie de manger ça ce soir...

    - Azusa, riant : Oh regarde, y a des pommes dans celle-ci !

    Mickaël regardait Azusa, puis soupirait. Il voyait clairement qu'elle voulait le faire rire. Mickaël n'était pas d'humeur, et arborait le même sourire forcé qu'auparavant. Elle se souvenait du passé, des fois où elle était dans la même position dans d'autres bibliothèques, mis à part qu'elle avait les bras autour du cou de "son humain". Mickaël figeait son visage. Et regardait derrière lui, du coin de l'oeil. Il n'avait pas remarqué que depuis quelques secondes, la jeune fille de tout à l'heure, était la. Sans se retourner, Mickaël attendait, les yeux dans son livre.

    - Sohma : Je vous prie, veuillez excuser mon impolitesse. Je vous ai mal jugé.

    Il ne bougeait pas, pendant quelques secondes. Azusa le regardait d'air de dire "Dis quelque chose, je sais pas". Finalement il se décidait, après un soupir, et un regard d'exaspération vers Azusa.

    - Mickaël : Vous l'avez déjà fait... Il n'y a pas de mal... C'est déjà oublié...

    Oublié ? Pas spécialement. Mickaël est rancunier, à l'extrême. Il n'oublie rien. Seulement, il est sensible aux personnes qui savent s'excuser. Et puis, pourquoi lui en vouloir ? Elle n'a fait que vouloir défendre son amie. Ce qui est courageux, et légitime. Mickaël se tournait vers la jeune fille.

    - Mickaël : Et puis... à votre place j'aurais été moins...

    Il croquait sa pomme à pleines dents, avec ses canines pointues et un poil plus longues que ses incisives. Il machait lentement et une fois qu'il avait avalé son morceau de pomme, il reprenait :

    - Mickaël : ... diplomate... dirions-nous...

    Azusa savait parfaitement de quoi il parlait. Utiliser ses pouvoirs aquatiques, c'était certain. Mickaël voyait en la jeune fille de la surprise. Il ne voyait pas de quoi il pouvait s'agir. Voyant qu'elle restait la devant lui, il ne voulait pas ressentir le malaise qu'on peut ressentir quand on se retrouve avec quelqu'un sans rien dire. Il engageait la conversation.

    - Mickaël : Vous aimez cuisiner... ?



    avatar
    Sohma
    Mini-staff
    Mini-staff

    Inscrit le : 06/03/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 20, F
    Élément: Eau
    Emploi: Étudiante ^.^v

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Sohma le Ven 3 Avr 2009 - 13:45

    [Non, non, c'est bon ^^. Désolée aussi pour le temps de réponse , maladie oblige Hiver .
    En tous cas, merki pour ce RP n_n]

    Elle relève son regard, attend sa réponse. Elle surprend un coup d'oeil furtif de la part du jeune homme. Un regard qui semble accompagné d'une expression quelque peu exaspérée. Est-il en train de regarder quelque chose que seul lui peut voir? Les mots, dans un murmure, lui échappent:

    "Un esprit?"

    Il ramène ses lunettes noires vers elle encore une fois. Elle se redresse, se raidissant très légèrement. Elle aurait presque préféré qu'il enlève ses lunettes. Malgré leurs couleurs disparates, elle garde un souvenir des ses yeux comme quelque chose de plutôt rassurant. Comme quelque chose qui semble rendre le jeune garçon plus humain. Il est vrai qu'il est effrayant. L'aurait-elle approché si elle n'avait pas agi sous l'effet de la colère?
    Elle n'est pas du genre à juger sur l'aspect, elle préfère nettement parler avec les personnes pour se faire une opinion. Mais ce garçon a clairement une aura qui l'entoure et qui crie presque: Laissez-moi tranquille; ne m'approchez pas.

    Il croque sa pomme, et encore une fois le mot vampire s'impose dans l'esprit fantaisiste de la jeune femme. Pendant une fraction de seconde, elle a failli poser sa question. Mais heureusement juste à ce moment, il parle de nouveau.

    Mickaël : Vous aimez cuisiner... ?

    Trois secondes s'écoulent. Puis quelques battements de cils perplexes. Si elle aimait faire la cuisine?
    Non. Non, ce n'est pas la question qui l'étonne. Mais le fait qu'il la pose. Que... que fait-il? Est-il en train de tenter de faire la conversation?

    *Sohma, je t'en prie, aurais-tu l'obligeance de fermer la bouche, cela est du plus mauvais effet.*


    Le ton de son esprit était venue, non sans un certain amusement. Mais Sohma, la remarque ne l'amuse nullement. Elle sent ses joues prendre feu. Est-ce une façon de répondre à la question qu'on lui pose?

    "La... la cuisine, je... quelquefois."


    Son regard va vers la pomme dans la main du garçon. Vaguement, elle se dit que la bibliothèque n'est pas l'endroit pour faire un pique-nique. Mais cette pensée ne fait que l'effleurer. À vrai dire, elle a été prise de court par la question.

    "Vous êtes certainement quelqu'un d'étonnant."

    Les mots viennent d'eux-mêmes. Le ton, curieusement pour la jeune fille, vient relativement neutre. Ce n'est pas une critique ou un compliment. C'est tout simplement une constatation.

    Elle regarde soudain le livre qu'elle serre contre elle. Sans doute parmi la multitude de pages qui l'ornent il y aura un mot ou deux sur les vampires. Ce ne serait vraiment pas étonnant si c'était le cas, d'ailleurs. Puis encore une fois, son regard va vers les deux cercles noirs qui cachent les deux yeux.

    "Excusez-moi. Je vous ai déjà assez dérangé comme cela. Peut-être auront-nous l'occasion de se recroiser."

    Le croit-elle vraiment? Elle ne se pose tout simplement pas la question. La voilà qui s'incline et qui fait demi-tour.
    Un simple regard vers Mizu fait comprendre à son esprit qu'il est temps de partir. Avec un soupir, celui-ci suit son amie. S'il veut lui dire quelque chose, il le garde pour lorsqu'ils seront dehors.
    D'un pas silencieux, Sohma se dirige non pas vers la sortie, mais vers l'endroit où elle avait vu fuir son amie.
    Sans doute a-t-elle besoin de parler avec quelqu'un.


    [Désengagée]
    avatar
    Elrick
    Mini-staff
    Mini-staff

    Masculin Âge : 31
    Inscrit le : 16/12/2008

    .o0 Feuille de perso 0o.
    Âge, Sexe: 22 ans, Masculin
    Élément: Eau
    Emploi: Comptable

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Elrick le Sam 4 Avr 2009 - 12:13

    [Oh mais j't'en prie, merci à toi d'y avoir participé, c'était sympa Oh yeah . Soigne toi bien Dandine ]

    Un esprit, en effet. Il aurait voulu être plus discret. Mais bon, si elle connait les esprits, c'est qu'elle devait très certainement en avoir un. Mickaël captait le murmure, et répondait d'un simple oui de la tête. Il était également surpris de la façon dont elle répondait à sa question. Peut-être n'était-ce pas la question qu'elle attendait. Qui sait ? Peut-être qu'elle n'attendait aucune question de la part du comptable en noir.

    - Sohma : Vous êtes certainement quelqu'un d'étonnant.

    Il avait l'habitude que l'on pense cela de lui. Un peu moins qu'on le lui dise. Ou alors, par des moyens détournés, moins.... diplomate ? Il répondait d'un simple haussement de la tête, signe qu'il avait entendu la remarque, et qu'il ne l'avait pas mal pris. Elle serrait son livre contre elle, elle devait être mal à l'aise. C'est alors qu'elle annonçait son départ, avec ou non l'intention ou la possibilité qu'ils se recroisent.

    - Mickaël : Très certainement... Au revoir...

    Le jeune homme replongeait dans son livre. Azusa l'en sortait vite. Elle n'était pas mécontente de la tournure des évènements. Pas de colères, pas de manipulations d'eau, pas de dégats. Le départ de Sohma la décevait un petit peu. Elle voulait voir jusqu'ou Mickaël pouvait aller dans la discussion, et voir s'il pouvait dépasser son "quota de 200 mots prononcés par jour".

    - Azusa : Je crois que tu lui as fait peur.

    - Mickaël, lisant : Et... ?

    - Azusa : Dommage, elle avait l'air sympathique.

    - Mickaël : Et... ?

    - Azusa : Au moins elle ne part pas en pleurant, n'est-ce pas !?

    - Mickaël : Et... ?

    - Azusa : Et... ben rien !

    - Mickaël, reprenant sa lecture : C'est bien ce que je pensais...

    Mickaël lisait encore quelques minutes. Puis, claquant le livre pour montrer qu'il avait trouvé ce qu'il cherchait, il préparait sa carte de bibliothèque. Il regardait Azusa, faisait un signe de la tête, et il se dirigeait vers le comptoir, pour emprunter les deux livres. Azusa volait une dernière fois entre les étagères avant de rejoindre son ami, qui avait la ferme intention de passer au magasin, pour acheter de quoi tester les recettes qu'il avait découvert.

    - Mickaël, à la documentaliste : Ces deux la, s'il vous plaît...




    Contenu sponsorisé

    Re: [Semaine o4] Vous cherchez quelque chose de particulier monsieur ? [fini, sauf si...]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Jan 2019 - 1:57